Bulles festives

À lire absolument si vous êtes comme moi, fous et folles des bulles!!!

Natalie Richard 0
Rosé Sauvage, de Piper-Heidsieck

J’adooooore le champagne!!! Toutes les occasions sont bonnes pour célébrer au champagne, décembre étant probablement le mois le plus arrosé, avec les festivités entourant Noël et le Jour de l’an. Et raison de plus de célébrer cette année, avec la fin du monde qui nous pends au bout du nez en 2012… LOL!!! Je vous propose donc 3 choix de très bonnes bulles, pour tous les budgets, en débutant avec un grand champagne, avec lequel j’ai renoué cette année, le Piper-Heidsieck. Je vous avoue que leur Rosé Sauvage est de loin mon champagne rosé préféré. Et j’ai compris dernièrement pourquoi j’aimais autant ce divin nectar, lors d’une dégustation avec le spécialiste incontesté du champagne, Guénaël Revel. En plus de nous partager ses connaissances, il nous a parlé de son inoubliable rencontre avec Régis Camus, le chef de cave des champagnes Piper-Heidsieck, qui vient de recevoir son 6ième trophée de Sparkling Winemaker of the Year. « Un chef de cave est comme un alchimiste, il doit savoir faire le meilleur assemblage à partir des vins qu’il reçoit », affirme M.Revel, qui a en fait l’expérience en laboratoire, avec Régis Camus. Suite au grand plaisir de déguster le Piper en version Brut, Réserve et Rosé, je peux vous assurer que l’accord avec le foie gras, les huîtres, le saumon fumé et le pétoncle, est incomparable. (Brut: 59,50$, Réserve: 61,00$ et Rosé Sauvage: 78,75$)

« Venez vite! Je bois des étoiles! » se serait écrié Dom Pérignon en découvrant les bulles pour la première fois. 

Bouchées de saumon fumé et mangue sur concombre, préparées par la Chef Mélanie Tardif et photographiée par Charles-Henri Debeur.

Cubes de parmesan avec tomate cerise, feuille de mâche et réduction balsamique. Le tout servi dans les magnifiques assiettes antiques de Y. Philippe Harvey Antiquaire, de la rue St-Jacques à Montréal, endroit parfaitement bien choisi pour faire une aussi belle dégustation. 

Dans la gamme des mousseux, je dois vous avouer que je suis ravie de ceux que l’on produit à Limoux, dans le sud-ouest de la France. Quand j’ai visité les vinobles là-bas, on me disait même que les premiers vins effervescents avaient été élaborés à Limoux, mais que la région de Champagne est celle qui a le plus développé le produit et s’est fait le plus connaître… Tiens, c’est une bonne question pour Monsieur Bulles.   

Donc, dans un excellent rapport qualité/prix, j’ai beaucoup aimé le mousseux Première Bulle du Sieur D’Arques de Limoux, que j’ai goûté à flot, au Restaurant Globe. C’est un excellent choix pour les grandes fêtes, les longs cocktails dinatoires du temps des fêtes, ou lorsque l’on souhaite que les bulles coulent à flot, justement, pendant longtemps. (Prix: 17,55$)

Party time, photographiée ici avec mon amie Dany.  

Mon coup de coeur, dans la catégorie des Cava (c’est ainsi que l’on nomme les mousseux faits en Espagne) est le Parés Baltà, en culture biologique. Excellent en apéro et on peut même le servir en kir royal, avec une liqueur de petits fruits, telle Fragola, le délice italien aux fraises des champs. (Prix: 15,65$) 

Et en terminant, un petit clin d’oeil de l’Île de Ré en digestif, le cognac Camus, accompagné de petits caramels à la fleur de sel. Une alternative délicieuse et originale au Porto et chocolat.

Bonne dégustation festive!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *