Et au pire, on se mariera: du livre au film

L’un des films les plus attendus de l’année, signé Léa Pool, vu par l’auteure du roman qui l’a inspiré.

  0

La talentueuse Sophie Bienvenu s’exprime au sujet de Et au pire, on se mariera, son roman coup de poing adapté au cinéma.

sophie bienvenu

 

Transposer un récit au « je » en long métrage…

Quand j’écris, dit la romancière, je vois toujours des images dans ma tête, donc je portais déjà le film en moi. Après, Léa Pool a apporté sa précieuse expérience cinématographique et sa finesse dans les scènes plus délicates.

La naissance de son personnage principal, Aïcha.

J’habitais un quartier défavorisé et j’ai aperçu une fillette qui jouait au parc pendant que ses parents se droguaient. J’aurais pu la voler et lui offrir une autre vie… Dans une série de livres pour ados, j’avais aussi créé Anita, un personnage trop lisse, dont j’avais envie de « scraper » la vie. Aïcha est un mélange des deux.

Et le casting?

Idéal! Sophie Nélisse terminait La voleuse de livres quand on lui a proposé le rôle, mais elle se trouvait trop jeune. Lorsque le film s’est enfin mis sur les rails, elle a demandé à passer l’audition.  Elle était Aïcha. Et Jean-Simon Leduc, qui avait lu le roman, a tout de suite habité le personnage de Baz. Quant à Karine Vanasse, elle peut tout faire, même une mère du quartier Centre-Sud, loin du glam de L.A. dans Vengeance. Je suis fière du résultat.

et au pire on se mariera karine vanasse sophie nelisse

Et au pire, on se mariera, en salle le 15 septembre (d’après le roman éponyme, La Mèche, 2011).

 

VOYEZ  AUSSI :

Impossible d'ajouter des commentaires.