Jean-Michel Blais: le pianiste anticonformiste

Son premier disque, « Il », s’est hissé parmi les 10 meilleurs albums de 2016 selon le magazine « Time ». Jean-Michel Blais récidive enfin avec « Dans ma main ». Voici pourquoi il nous envoûte.

  0

Photo: John Londono

Son style

« Je joue d’un instrument classique, mais mon approche ne l’est pas », résume le natif de Nicolet dont les compositions intimistes conquièrent les cœurs de Mexico à Londres, grâce aux Spotify, Apple Music et autres plateformes du genre.

Sa singularité

Il a créé ses premières pièces dans son appartement et les a déposées en ligne, où le label Arts & Crafts les a repérées. « Peut-être que je serais encore éducateur spécialisé s’il ne les avait pas endisquées. » Sur son deuxième album, il s’est adjoint les services… d’un ordinateur. « J’échantillonne du Rachmaninov, par exemple, je découds une séquence, j’ajoute des rythmes électros, de la voix. Chaque morceau a été enregistré sur un piano différent, de nuit, dans un magasin de musique. »

Son audace

Il brasse la cage du milieu austère de la musique classique. « Aujourd’hui, on respecte les codes sans trop savoir pourquoi. À d’autres époques, les gens lançaient des tomates quand l’interprétation n’était pas bonne !

Le classique est devenu une espèce de langage préservé pour une certaine classe sociale. Moi, je veux que les classes se mélangent dans mes shows ! Un auditeur qui n’y connaît rien, mais qui se laisse transporter, et un connaisseur ont pour moi la même valeur. »

jeanmichelblais.com

À lire aussi: Darlène: Montmorency entre roman et musique

Impossible d'ajouter des commentaires.