5 jardins thématiques pour s’inspirer

Qu’il soit japonais, anglais, naturel ou sensuel, notre petit coin de paradis doit éveiller notre sens de la créativité et refléter notre personnalité. Voici cinq jardins thématiques qui sauront vous inspirer.

0

Jardin à l’anglaise


 

Dans le jardin à l’anglaise, l’influence et les interventions humaines se font beaucoup plus discrètes que dans les jardins de style français. Les végétaux y sont laissés à eux-mêmes, les formes sont irrégulières et asymétriques. Il s’agit d’un jardin dit « naturel organisé ».

Ce style de jardin, aux immenses plates-bandes rectilignes, est un mélange de vivaces à grand déploiement, d’annuelles qui se ressèment année après année et d’arbustes et d’arbres qui assurent un soupçon de structure. Les plantes alpines se marient avec les pierres, dans les Rock Garden, tandis qu’autour ou ailleurs, les herbes aromatiques et les légumes se joignent aux autres végétaux, pour le plaisir des yeux et du palais. Dans le jardin à l’anglaise, tous les végétaux jouent un rôle important, tant par leur texture, leur forme et leur floraison prolongée que leurs coloris variés.

Parce qu’il ne requiert qu’un minimum d’entretien et qu’il présente une allure de désordre organisé, le jardin à l’anglaise est l’un des jardins les plus exploités et appréciés des amateurs de jardinage.

Voici quelques éléments de base pour réussir un jardin à l’anglaise :
• Plates-bandes longues et profondes bordées de plantes basses (mixed borders).
• Mur végétal en arrière-scène mettant en valeur les plantes à fleurs.
• Sentier rustique le long des plates-bandes.
• Banc dans un endroit ombragé permettant d’admirer le jardin.
• Étang d’apparence naturelle ou ruisseau ondulant.

Jardin de ville


 

On peut habiter en ville sans sacrifier l’idée d’avoir un beau jardin. Souvent de petite dimension, ce jardin doit toutefois être bien planifié. Les végétaux et éléments décoratifs seront placés de façon à changer le rapport d’échelle. Le promeneur ne doit pas se sentir à l’étroit, il faut lui donner l’impression de circuler et de découvrir un vaste et magnifique jardin.

Il existe plusieurs astuces pour donner de l’ampleur à un jardin de ville. En voici quelques-unes :
• Créer des sentiers sinueux pour accentuer la profondeur.
• Planter des végétaux aux teintes claires en pourtour du jardin pour en accentuer la largeur.
• Créer des points de fuiteattirant le regard plus loin à l’aide d’un objet, d’une plante très colorée ou d’un petit escalier qui semble nous mener plus loin.
• Utiliser un miroir dans un endroit stratégique pour tromper les promeneurs.
• Planter des grimpantes sur des treillis afin de diriger le regard vers le haut.
• Éclairer les endroits sombres avec des végétaux de couleur claire.
• Éviter d’utiliser une haie formelle pour ceinturer le jardin. Utiliser plutôt une haie libre.

Le jardin des sens


 

Il nous permet de prendre pleinement conscience de ce qui nous entoure et éveille notre créativité. C’est un lieu stimulant, où il fait bon se promener.

Quelle joie de savourer une tomate bien mûre, une fraise savoureuse et des herbes fines gorgées d’huiles essentielles. Qu’il est apaisant d’écouter le chant des oiseaux et le murmure de l’eau. Quel bonheur de voir un papillon se poser sur une fleur à peine déployée.

Ces réactions sensorielles, qu’elles soient auditives, gustatives, tactiles, olfactives ou visuelles, sont provoquées par la présence de végétaux et d’éléments minutieusement choisis et judicieusement positionnés.  

Voici comment éveiller nos sens :

La vue 
• Jouer avec la couleur, la forme et la texture des végétaux.
• Utiliser les contrastes visuels et les jeux de lumières.
• Créer des courbes et délimiter les plates-bandes.

L’odorat 
• Choisir ses plantes odorantes avec soin.
• Se souvenir que l’odeur discrète ou captivante de certains végétaux peut nous faire perdre la tête, mais que les mélanges nous la font vite tourner.
• Sélectionner quelques plantes qui dévoilent leur parfum en soirée.

Le toucher
• Oser toucher les plantes lors de l’achat.
• Réserver une place pour la pelouse, essentielle dans un jardin des sens.

L’ouïe
• Attirer la faune ailée avec des arbustes fruitiers.
• Ajouter des éléments sonores : carillon à vent, haut-parleur de jardin, fontaine, bassin, bain d’oiseaux, etc.

Le goût
• Parsemer, ici et là, petits fruits, légumes, fines herbes et autres plantes comestibles.

Jardin d’inspiration japonaise


 

Basé sur un grand respect de la nature, ce type de jardin marie équilibre et harmonie. L’eau, la pierre et les montagnes y sont omniprésentes. La mousse qui recouvre les pierres de même que les floraisons saisonnières permettent de bien ressentir le passage du temps et des saisons. Le jardin japonais, c’est l’art de la nature recréée par la main de l’homme. Les interventions humaines y sont nécessaires, mais l’observateur ne doit jamais les percevoir.
On trouve principalement trois types de jardins d’inspiration japonaise :

Le jardin de thé (Chaniwa ou Roji)
C’est un jardin tortueux, d’une grande beauté, conçu pour être découvert graduellement. Il permet aux visiteurs de se détendre et de faire le vide afin de mieux apprécier la cérémonie du thé. Lanterne et cuvette à ablution (roche creuse et fontaine de bambou) sont deux objets essentiels dans ce jardin.

Le jardin de promenade (Kaiyushiki)
De grands étangs agrémentent ce jardin. Des sentiers longent les berges et offrent aux promeneurs des vues changeantes. Cascades, chutes d’eau et torrents y sont pratiquement toujours présents. Végétaux (cerisiers, pommetiers, rhododendrons) et pierres y abondent.

Le jardin zen ou de méditation (Karesansui)
Dans ce jardin, l’homme doit se sentir en symbiose avec la nature. Il doit pouvoir y méditer et se ressourcer. Le but d’un jardin zen est de transmettre au jardinier l’art de la patience et de l’humilité.

Le jardin ÉCOLO-NATURE


 

Le jardin écolo-nature est un concept de jardinage axé sur la conservation, le réemploi, la récupération et la diversité.

Choisir de jardiner en harmonie avec la nature, c’est d’abord et avant tout une grande marque de respect envers l’humain et tout ce qui l’entoure. C’est aussi vouloir prendre le temps de comprendre son environnement afin de pouvoir accomplir les bons gestes et ainsi limiter les interventions inutiles et nuisibles. C’est le jardin idéal pour celles qui désirent vivre sainement.

Voici les principales composantes d’un jardin écolo-nature :
• Le compagnonnage, un mariage de plantes qui leur permet de s’entraider, réduisant l’utilisation de pesticides.
• Le compostage, qui réduit nos déchets de table de 30 %.
• L’utilisation d’engrais naturels, qui augmentent la fertilité du sol.
• La création d’abris et de postes de nourriture pour certains animaux.
• La sélection de végétaux résistants et adaptés à notre type de sol.
• La récupération des eaux pluviales.
• L’implantation de plantes potagères et indigènes.
• La plantation de 50 % à 60 % d’arbres, d’arbustes et de conifères.
• L’utilisation d’outils manuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *