Comment cultiver les fines herbes au balcon

Elles sont belles, bonnes, sentent si bon… Et rien n’est plus facile que de les faire pousser soi-même.

0
Istockphoto

Istockphoto

La plupart des fines herbes se cultivent bien au balcon, mais certaines, comme l’aneth, le fenouil et la livèche, préfèrent être mises en pleine terre, car elles ont besoin de beaucoup d’espace et sont très gourmandes. Rien ne vous empêche toutefois de les cultiver dans des pots individuels, à condition qu’ils aient un diamètre d’au moins 25 cm.

Comme pour la majorité des végétaux, le mode de croissance des fines herbes peut varier. On distingue d’abord les herbes annuelles, dont le cycle de vie n’excède pas une année, et les bisannuelles, qui produisent leur savoureux feuillage la première année, puis leurs fleurs et leurs fruits l’année suivante. Nous cultivons habituellement les bisannuelles et les annuelles de la même façon, puisque c’est leur feuillage que nous consommons.

Il y a aussi les vivaces non rustiques, qui vivent plus d’une année, mais ne résistent pas aux températures hivernales ; on les rentrera donc avant les gels pour les conserver à l’intérieur tout l’hiver.

Enfin, les vivaces sont des dures de dures qui survivent à l’extérieur en hiver dans la plupart des régions du Québec. Depuis quelques années, les producteurs de fines herbes nous offrent des variétés inusitées : menthe chocolat, thym à l’orange, sauge ananas, basilic citronné, coriandre vietnamienne et même, pour les nostalgiques, le fameux patchouli. Vous pouvez ajouter ces curiosités à vos plantations de balcon pour ainsi varier la saveur de vos plats préférés.

Istockphoto

Istockphoto

 

Fines herbes à cultiver au balcon

Annuelles : basilic, coriandre, sarriette d’été.
Bisannuelle : persil.
Vivaces non rustiques : laurier sauce, romarin.
Vivaces : ciboulette, estragon, menthe, origan, sauge, thym.

Pour la culture en contenant, il est préférable d’acheter des plants plutôt que des semis. Cependant, le basilic et la coriandre peuvent être semés dans des pots à l’extérieur quand tout risque de gel est passé, vers la fin mai.

Comme il s’agit de végétaux comestibles, choisissez des semences et des plants issus de la culture biologique, sains, bien fermes, denses et sans taches suspectes. Les plants biologiques sont un peu plus chers, mais tellement plus savoureux !


Matériel requis

Pour bien réussir la culture des fines herbes au balcon, on aura besoin d’un terreau léger et bien drainant, qui possède un bon pouvoir de rétention d’eau sans toutefois rester trop humide. Le terreau pour bacs et jardinières s’avère très efficace pour cette culture, mais il faut y ajouter un peu de compost afin de lui permettre de mieux retenir l’eau et les éléments nutritifs qui assureront une bonne croissance. Ne pas utiliser un terreau contenant des cristaux de polymère, qui retient trop l’eau ; les herbes préfèrent un peu de sécheresse.

Outre le terreau, la balconnière et cinq ou six plants de fines herbes, on aura besoin de compost végétal, d’un fertilisant à libération lente de type 14-14-14, d’un morceau de toile perméable, de matériel de drainage (gravier, coquillages, bouchons de bouteilles de vin, morceaux de styromousse, etc.) et, finalement, d’un arrosoir et d’un bac pour mélanger le terreau.

Le matériel

· Pour les arrosages, utiliser de préférence de l’eau à la température ambiante.
· Le fertilisant 14-14-14 est expressément conçu pour la culture en jardinière.
· Légers, les bouchons de liège peuvent être utilisés pour le drainage.
· Coquillages, styromousse, gravier serviront également pour drainer.
· Côté semences, on optera pour le bio.

Pour obtenir des herbes savoureuses, offrez-leur toujours l’ensoleillement qui convient, c’est-à-dire plus de huit heures par jour. Évitez de préférence les rayons chauds et desséchants de midi. Ils auront tôt fait de brûler quelques feuilles et de réduire la saveur des autres.

Peu exigeantes, les fines herbes ont toutefois besoin d’arrosages matinaux profonds et réguliers ; par contre, un excès d’eau les fera vite dépérir. Trois ajouts d’engrais biologique (algues liquides ou autres) durant l’été suffisent à leurs besoins ? une herbe trop fertilisée perd beaucoup de son goût. Placez vos contenants d’herbes dans des lieux protégés de la pluie et des vents.

N’hésitez pas à les pincer (c’est-à-dire couper l’extrémité des jeunes rameaux) et à les tailler fréquemment. Bien qu’elles risquent peu d’être attaquées par les insectes ravageurs et les maladies, on verra à effectuer quelques vérifications.


Les bonnes associations

Avant de planter ensemble différentes herbes, il faut vérifier qu’elles ont les mêmes exigences. Respectez la distance de plantation recommandée : trop de plantes dans le même contenant peuvent entrer en compétition. Certaines, comme l’estragon, la menthe, le laurier sauce et le romarin, préféreront la solitude en contenant. La plupart des autres tolèrent bien la compagnie.

Associées à la plupart des végétaux au balcon, les fines herbes éloignent les insectes ravageurs grâce à leur parfum.

En plus d’apporter de la fraîcheur dans votre assiette, elles ajoutent une touche d’originalité à vos créations en pots. Un savant mariage de fines herbes et de fleurs comestibles crée les plus belles et les plus appétissantes jardinières qui soient. Quelques suggestions de fleurs comestibles : bourrache, camomille romaine, capucine, pensée sauvage, souci des jardins, tagète.

Istockphoto

Istockphoto


Des herbes fraîches en hiver

Déguster des herbes fraîches tout l’hiver ? Pourquoi pas ! Il vous suffit de rentrer vos plants de fines herbes préférées avant les gelées, et de les placer sur le rebord d’une fenêtre chaude et très ensoleillée, ou encore sous un éclairage artificiel conçu à cet effet.

Les herbes comme la ciboulette ou l’estragon doivent subir une gelée avant d’être rentrées, puis être taillées. Quant au romarin, au laurier sauce, au thym et à l’origan, ils peuvent facilement être cultivés à l’intérieur en hiver dans des contenants individuels. Et en août, semez de nouveau le basilic et la coriandre à l’extérieur, dans un contenant que vous rentrerez avant les gelées afin d’en profiter tout au long de la blanche saison.

Conseils

· Bien arroser les plants, de préférence la veille de la plantation, pour que le surplus d’eau puisse s’évaporer.

· Choisir une balconnière de 60 à 90 cm de longueur et dont la hauteur et la largeur ont plus de 20 cm, percée d’un ou de plusieurs trous afin d’assurer un bon écoulement de l’eau.

· Recouvrir d’une moustiquaire ou d’une toile perméable les trous d’évacuation pour empêcher les insectes indésirables tels que perce-oreilles et cloportes de s’infiltrer à l’intérieur du contenant et d’endommager les racines.

· Ajouter le matériel de drainage au fond de la jardinière sur une épaisseur d’environ 2,5 cm.

· Recouvrir entièrement le matériel de drainage d’une toile perméable afin d’éviter que le terreau n’obstrue le bon fonctionnement du drainage.

· Dans un contenant à part, mélanger deux portions de terreau pour bacs et jardinières avec une portion de compost. Humidifier et bien mélanger. Incorporer au mélange terreux deux pincées d’engrais à libération lente.

· Remplir la moitié de la balconnière de terreau préparé.

· Disposer les végétaux selon leur hauteur, leur grosseur à maturité, leur couleur, etc.

· Ajouter du terreau pour recouvrir la motte de chaque plant, en prenant soin de ne pas recouvrir leur collet (jonction entre la tige et les racines).

· Tasser la terre autour des plants pour vous assurer qu’il n’y a pas de poche d’air autour des racines, ce qui aurait pour effet de les dessécher.

· Laisser un collet d’arrosage de 3 cm en bordure de la jardinière afin de limiter les débordements d’eau lors des arrosages.

· Arroser en profondeur après la plantation.

Pour en savoir plus, consultez Fines herbes et fleurs comestibles (Bertrand Dumont éditeur).

Trucs et astuces

· Si vous vaporisez vos fines herbes avec un savon insecticide, maison ou du commerce, lavez soigneusement les herbes avant leur consommation.
· Les herbes fraîches sont trois fois moins concentrées en huile essentielle que les herbes déshydratées. Attention au dosage lors de la préparation de vos mets.
· Ne lavez vos herbes qu’au moment de leur utilisation, sinon elles auront tendance à brunir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *