De l’air pur grâce aux plantes

Entourés de produits toxiques qui polluent notre environnement et nuisent à notre santé, nous cherchons par tous les moyens à assainir l’air de nos résidences. Les plantes tropicales peuvent nous y aider.

0


Comment les plantes purifient-elles l’air?
Les végétaux ont le pouvoir de purifier l’air de nos maisons et de nos bureaux en transformant les composés organiques volatils (COV) nocifs, responsables de nombreux troubles respiratoires et maladies. Les polluants sont absorbés par les feuilles et sont ensuite transportés vers les racines par un processus appelé translocation. Par la suite, les micro-organismes vivant dans le sol convertissent les COV nocifs en produits inoffensifs, qui serviront à nourrir la plante.

continuer la lecture
Publicité

Avec le temps, les micro-organismes se multiplient et deviennent de plus en plus performants. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir plusieurs plantes pour assainir l’air ambiant : une seule plante de grosseur moyenne par 9 m² de surface suffit pour maintenir une qualité d’air satisfaisante et réduire le taux de polluants de façon substantielle.

Les principaux polluants
Les principaux polluants de synthèse qui se retrouvent dans l’air de nos intérieurs sont le benzène, le toluène, les formaldéhydes, le monoxyde de carbone et le trichloréthylène.

Produit toxique Source
Benzène Carburant, encre, peinture, matière plastique, fumée de cigarette, imprimante, teinture, tissu synthétique
Toluène Détachant, solvant, préparation de colorant, médicament, explosif
Formaldéhyde Mousse isolante, panneau de particules (contreplaqué), peinture, colle à tapis, nettoyage à sec de vêtements, papier mouchoir, essuie-tout, fumée de cigarette, ameublement en tissu, cosmétique, vêtement sans repassage
Monoxyde de carbone Moteur à explosion, foyer (mauvaise combustion), charbon de bois, pétrole, cuisinière et foyer au gaz
Trichloréthylène Peinture, solvant, dégraissant, nettoyage à sec de vêtement, colle, photocopieur, dissolvant à vernis à ongles

Des bénéfices insoupçonnés
Les plantes d’intérieur peuvent aussi neutraliser l’effet d’autres types de contaminants de l’air dommageables pour notre santé. Lors du processus de photosynthèse (jour) et de respiration (nuit), elles sécrètent dans l’atmosphère, en plus de la vapeur d’eau, des enzymes qui agissent comme antibactériens et qui suppriment une grande partie des spores et des bactéries présentes dans l’air ambiant. Il a également été prouvé que leur simple présence dans les lieux de travail apporte réconfort et bien-être aux employés, augmente la productivité, réduit le stress et le taux d’absentéisme.

continuer la lecture
Publicité

Le choix des plantes
Bien que la plupart des plantes d’intérieur soient efficaces pour éliminer les principaux contaminants de l’air, quelques-unes d’entre elles agissent spécifiquement sur certains produits polluants les plus fréquents et abondants dans notre environnement, tels que les formaldéhydes, le benzène, le monoxyde de carbone et bien d’autres.

Les plantes peuvent être disposées partout dans la maison. En vous référant au tableau ci-joint, qui vous présente 10 plantes purificatrices sélectionnées par le professeur Wolverton, un chercheur travaillant sur le pouvoir dépolluant des plantes d’intérieur pour le compte de la NASA, vous pourrez choisir l’emplacement approprié en fonction des types de polluants qui peuvent se retrouver dans la pièce.

 

Nom(s)

Polluant(s)Soins particuliers


 

Dieffenbachia

 

Formaldéhyde, trichloréthylène, toluèneLumière : indirecte
Arrosage : moyen
Température : 18-20ºC

 


 

Aloe vera (aloès)

 

Formaldéhyde

 

Lumière : indirecte
Arrosage : modéré
Température : 12-15ºC

 


 

Chlorophytum
(plante araignée)Formaldéhyde, monoxyde
de carboneLumière : indirecte
Arrosage : moyen
Température : 15-18ºC
* éviter les courants d’air


 

Dracaena marginata
(dragonnier de Madagascar)Benzène, formaldéhyde, trichloréthylène,
toluène

 

Lumière : indirecte
Arrosage : moyen
Température : 15-21ºC
* éviter les courants d’air


 

Epipremnum
(lierre d’appartement)Monoxyde de carbone, benzèneLumière : indirecte
à faible
Arrosage : moyen
à modéré
Température : 15-18ºC

 


 

Ficus benjamina
(figuier pleureur)Formaldéhyde, toluène

 

Lumière : directe
Arrosage : moyen
* vaporiser le feuillage régulièrement
Température : 18-20ºC
* éviter de déplacer
(chute de feuilles)

 


 

Hedera helix
(feuille de lierre)

 

Benzène, trichloréthylène, formaldéhydeLumière : indirecte
Arrosage : moyen
* arroser le feuillage régulièrement
Température : 15-20ºC

 


 

Sansevieria
(sansevière)Formaldéhyde

 

Lumière : indirecte
Arrosage : modéré
Température : 13-18ºC
* aime être à l’étroit dans son pot

 


 

Schefflera
(arbre parapluie)Formaldéhyde

 

Lumière : indirecte
Arrosage : garder le
sol humide
Température : 18-20ºC
* éviter les courants d’air

 


 

Spathiphyllum
(lys de la paix)Benzène, formaldéhyde, trichloréthylèneLumière : indirecte
Arrosage : moyen
à modéré
Température : 15-20ºC
* éviter les courants d’air

 

D’autres gestes utiles
Les plantes ne peuvent à elles seules assurer la dépollution de nos intérieurs. De simples gestes, tels que l’utilisation de matériaux de construction plus écologiques, l’aération fréquente des lieux, le nettoyage et l’entretien régulier des conduits de ventilation et d’aération ainsi que l’utilisation de produits d’entretien respectant l’environnement, contribuent aussi à améliorer la qualité de l’air et à créer un environnement plus sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *