Une journée sur la Route des vins

L’automne est la saison parfaite pour les excursions gourmandes. Cette année, on part à la découverte des vignobles des Cantons-de-l’Est.

  0

Vendanges

Photo: Daniel Thomas

En ce samedi de la fin d’été, l’air est frais et vivifiant, et les feuilles des arbres virent à l’orangé. Le temps idéal pour les vendanges.

 

Du vin de chez nous

Il fallait être visionnaire – ou un peu fou! – pour se lancer en viticulture au Québec. À la fin des années 1970, des pionniers ont tiré profit du microclimat favorable à la culture de la vigne des Cantons-de-l’Est et en ont inspiré d’autres. Aujourd’hui, près de 115 vignobles sont établis un peu partout dans la province.

Frontenac, Marquette, Vidal, St-Pépin… Ce sont tous des cépages cultivés ici. Loin des cépages dits «nobles», les hybrides utilisés au Québec ont été conçus pour notre climat nordique.

Et il est bon, le vin québécois? Oui, bien sûr. Surtout si on apprécie la diversité : on trouve ici autant de nectars secs que très fruités, minéraux ou avec peu de tanins.

 

Domaine Léon Courville, Lac-Brome

On s’imagine souvent le vigneron dans sa cave, entouré de tonneaux, à boire et à ajuster ses vins. Il s’agit, bien sûr, d’une partie du travail. Reste que les vignerons sont d’abord des agriculteurs. Ils se salissent les mains!

«Notre attention doit être constante pour éviter de perdre des récoltes», explique Anne-Marie Lemire, copropriétaire et conjointe de Léon Courville. «Il faut être à l’affût des risques de gel quand les vendanges sont un peu tardives. Au domaine, on va même jusqu’à envoyer un hélicoptère voler au-dessus des vignobles pour mélanger l’air chaud en altitude à l’air plus frais du dessous. Et on va parfois jusqu’à allumer 1500 feux près des vignes pour éviter que celles-ci gèlent!»
VignobleLeonCourville

Domaine Léon Courville (Photo: François Poirier)

Après la visite du vignoble et du chai, l’heure de goûter. Devant nous, un vin rouge et un vin blanc. Anne-Marie nous demande de les décrire. Pour le rouge, on entend les termes «corsé», «poivré», «pas très acide». On prend ensuite une gorgée du blanc et le processus se répète : «rafraîchissant», «belle acidité», «je préfère celui-là au premier». Mais les apparences sont trompeuses! Un brillant stratagème – dont on ne peut révéler la nature – fait voler nos préjugés vinicoles en éclats. «Les yeux tirent des conclusions avant la bouche», révèle sagement la propriétaire.

VignobleChateauCartes

Domaine Château de cartes (Photo: Daniel Thomas)

Château de Cartes, Dunham

Même si, enfant, il préparait déjà du vin de betteraves dans le sous-sol avec son père et son grand-père, Stéphane Lamarre n’avait jamais cru pouvoir vivre de la vigne. De réalisateur télé, il a troqué les studios pour les champs de Dunham, berceau de la viticulture au Québec. Lorsque l’entreprise pour laquelle il travaillait a annoncé sa fermeture au milieu des années 1990, il a sauté sur l’occasion pour aller étudier le vin en Alsace. C’est en 2006 que Stéphane et sa conjointe ont finalement acheté un verger qu’ils ont transformé en vignoble au fil des années. Aujourd’hui, ils produisent toute une gamme de vins rouges et blancs, des vin gris, des cidres, un vin mousseux élaboré à l’aide de méthodes traditionnelles et un vin orange, c’est-à-dire un vin blanc vinifié comme un vin rouge.

bauge_ferme

Vignoble de la Bauge (Photo: vignoble de la Bauge)

Vignoble de la Bauge, Brigham

En tracteur, tout le monde! Au Vignoble de la Bauge, les animaux sont arrivés avant les vignes. Depuis 1976, la famille Naud les élève pour produire de la viande, vendue sur place. On se promène en saluant les cerfs, les bébés sangliers, les lamas et les vaches écossaises, qui semblent porter de grosses couvertures de laine sur leur dos.

Deux parcelles de vignes biologiques ont été plantées et seront cultivées sans produits chimiques. L’an prochain, des moutons s’occuperont même de la tonte du gazon autour. En attendant la première cuvée bio, on termine notre balade en dégustant les produits de la place.

C’est ensuite le moment du retour à la maison avec nos sacs à dos alourdis. La récolte de bouteilles a été bonne!

Cette excursion a été possible grâce à Kava Tours, qui propose des visites guidées et des passeports découverte pour la Route des vins de la région Brome-Missisquoi.

Pour découvrir les produits des vignerons rencontrés pendant cette excursion, cliquez sur les liens de la galerie ci-dessous:

 

Impossible d'ajouter des commentaires.