Des cafés où bavarder entre amies

Quatre villes, 17 cafés et des centaines de variétés à savourer !

Luc Bouchard | Photos : Luc Bouchard et Nathalie Rioux 0

Café International

Choisir le meilleur café de la Petite Italie est aussi difficile, sinon plus, que de trancher entre une visite à Sienne ou à Florence. Mais avec sa terrasse fleurie à ras la Main, ses plats simples et goûteux, et ses espressos bien tassés dignes des meilleurs cafés de la Botte italienne, le Café International est devenu incontournable depuis le jour de son ouverture, en 1968… et c’est sans parler de son Tiramisu della Casa.

6714, boulevard Saint-Laurent, Montréal
514 495-0067

Brûlerie Saint-Roch

Les cafés branchés pullulent à Québec. Mais comme dans tous les lots, il y en a toujours quelques-uns qui se démarquent. C’est le cas de la Brûlerie Saint-Roch, où les étudiants viennent jouer du coude pour ce qui serait « l’un des meilleurs caffe latte de la ville », selon une chroniqueuse locale. Pour d’autres, c’est plutôt le cadre de l’endroit qui est inspirant, avec ses trois étages lumineux, où il fait bon flâner ou lire, en dégustant une salade, un sandwich ou un bon morceau de gâteau.

375, rue Saint-Joseph Est, Québec
418 529-1559

Bistro des Moulins

Sur le coup, on a plus l’impression d’être en campagne qu’en ville. Et c’est justement parce qu’il est hors des sentiers battus que le Bistro des Moulins, avec sa terrasse qui surplombe des petites cascades de la rivière des Prairies, est l’un des secrets les mieux gardés de la Métropole. Mais qu’on se le dise : cet ancien moulin à farine, construit en 1727 et situé dans le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation, est l’un des endroits les plus champêtres où boire un pot entre amis, à Montréal.

10897, rue du Pont, Montréal
514 850-4222

continuer la lecture
Publicité

Marius et Fanny

Si ces deux prénoms rappellent à certains le théâtre provençal de Marcel Pagnol, à Sainte-Dorothée, Marius et Fanny riment aussi avec pâtisseries gourmandes. Il faut dire que Marc Chiecchio, le propriétaire, qui se décrit comme « un artisan qui travaille seulement avec des produits authentiques », est un réel virtuose de la pâtisserie. Il cuisine, entre autres bonnes choses, « de vrais croissants et de vraies tartes au citron ».

239G, boulevard Samson, Sainte-Dorothée, Laval
450 689-0655

La maison compte aussi deux autres succursales : à Lachine (1895, rue Piché) et à Montréal (4439, rue Saint-Denis, coin Mont-Royal).

Baguette & Cie

Petit endroit aux allures de dépanneur huppé, Baguette & Cie est une pâtisserie et boulangerie de qualité qui propose des produits du terroir, notamment des confitures et des marinades. Elle distribue aussi de nombreux produits de l’une des meilleures boulangeries de Québec, sinon la meilleure : La Boîte à Pain. Outre ses cafés et marchandises en vrac, Baguette & Cie offre un joli choix de soupes, sandwichs, salades et autres plats cuisinés, dont un chili qu’elle vante comme étant « le meilleur au monde ».

217, rue Saint-Paul, Québec
418 694-7246

 

Café Grain d’Or

À deux pas du métro Beaubien, le Café Grain d’Or importe directement des grains de caféier exploités par des coopératives d’agriculteurs du Guatemala, d’où sont originaires les propriétaires. Ces derniers acquièrent ainsi leurs grains alors qu’ils sont encore verts pour ensuite les expédier à Montréal, où ils sont triés, nettoyés et torréfiés sur place. Et même si l’endroit peut paraître un peu fait de bric et de broc, il n’est pas sans charme, avec ses toiles colorées suspendues aux murs. Profitez aussi de votre visite pour goûter à ses empañadas maison – ces petits chaussons latinos farcis de viande, de poisson ou de fromage –, car ils valent autant le voyage que les cafés.

250, rue Beaubien Est, Montréal
514 272-3905

Toi, Moi & Café

Vainqueur à répétition du concours du meilleur espresso de la ville, le Toi, Moi & Café de la rue Laurier est un lieu plein de charme, où il fait bon se délasser. Et puis, il suffit de jeter un œil aux silos accrochés au mur pour comprendre que le café, ici, c’est du sérieux. La preuve : parfois biologique, souvent équitable, il est directement importé de coopératives cafetières d’Amérique Latine ou d’ailleurs, pour y être torréfié sur place, tous les jours. L’escale idéale pour un lunch, un brunch, ou simplement pour saliver devant les gâteaux présentés dans la vitrine.

244, avenue Laurier Ouest, Montréal
514 279-9599

La maison compte aussi deux autres succursales : à Montréal (2695, rue Notre-Dame Ouest) et à Rosemère (220, boulevard Labelle).

Café El Dorado

Faites fi de son look branché, car l’El Dorado est un café de quartier où il fait bon se retrouver entre amis. Une brûlerie conviviale qui torréfie ses cafés sur place, tous les vendredis. Un lieu en mesure de vous rassasier à toutes heures de la journée. Au menu : gaufres aux fines herbes, omelettes, paninis, burgers et plusieurs variantes de crêpes (celle aux poires, fromage de chèvre et miel est exquise). Avis aux groupies : la rumeur circule que certains artistes et autre pipole y auraient leurs petites habitudes.

921, avenue Mont-Royal Est, Montréal
514 598-8282

Aux deux Marie

Depuis 1994, Aux deux Marie torréfie de grands crus d’origine composés des meilleures fèves de café au monde : les arabicas. L’endroit propose ainsi une liste exhaustive de cafés de qualité supérieure faits maison, dont les saveurs sont rehaussées par le savoir-faire de ses baristas, ces barmans et barmaids spécialisés dans la préparation et le service du café. Côté cuisine, au-delà du classique œuf-bacon-rôties-café, on y trouve la panoplie habituelle : soupes, salades, croques, sandwichs baguettes, tartes, biscuits et autres desserts décadents préparés par de véritables artisans.

4329, rue Saint-Denis, Montréal
514 844-7246

Les Cafés du Soleil

On lit « cafés exotiques et accessoires » sur sa façade. Pourtant, c’est plus le mot douillet qui vient à l’esprit lorsqu’on pousse la porte de ce lieu grand comme un dé à coudre, car il y flotte une douce odeur de café torréfié, et les gens qui vous y accueillent ont le sourire engageant. Et puis, les viennoiseries y sont tout simplement délicieuses, et les sandwichs, d’une fraicheur irréprochable.

143, rue Saint-Paul, Québec
418 692-1147

Pâtisserie de Gascogne

L’ennui avec les institutions, c’est qu’on hésite à en parler sous prétexte que tout le monde les connaît déjà. Mais l’offre de la Pâtisserie de Gascogne reste si vaste, si goûteuse et si constante qu’il serait presque cavalier de ne pas lui lever notre chapeau. Et puis, la Gascogne, c’est aussi le pays de d’Artagnan. Ce qui expliquerait peut-être en partie pourquoi, l’un pour tous et tous pour un, ils sont autant de dents sucrées à venir s’y régaler.

237, avenue Laurier Ouest, Montréal
514 490-0235

La maison compte aussi quatre autres succursales : à Montréal (1950, boulevard Marcel- Laurin), à Pointe-Claire (940, boulevard Saint-Jean), à Westmount (4825, rue Sherbrooke Ouest) et à Laval (3535, autoroute 440 ouest).

Babylone Café & Resto

« Le Babylone est un lieu où tous les possibles se donnent rendez-vous », lance Pierre Lathier, son propriétaire, sur un ton beatnik. Lieu à forte vocation culturelle, le Babylone présente des concerts et des performances artistiques afin de nourrir l’imaginaire des visiteurs et de leur permettre de découvrir des parcelles du monde en fonction des artistes invités. Mais ce n’est pas seulement l’imaginaire que le Babylone cherche à sustenter, car il offre aussi un menu exotique, avec des plats inspirés des quatre points cardinaux.

181, rue Saint-Vallier Est, Québec
418 523-0700

La Boîte à Pain

Ce n’est pas autant pour son café que La Boîte à Pain attire l’attention, mais pour l’excellence de ses produits et son histoire. La Boîte a ouvert ses portes en 1999, juste avant qu’une pluie de millions de dollars s’abatte sur le quartier Saint-Roch (pour sa revitalisation). Depuis, son succès est tel qu’on oublie parfois que Patrick Nisot, son fondateur, avait d’abord essuyé une série de refus des institutions financières avant de pouvoir se lancer, grâce au soutien d’un organisme d’emprunt communautaire. Heureusement, la vengeance est douce au cœur du boulanger : aujourd’hui, ses viennoiseries dorées, ses baguettes craquantes, ses soupes parfumées et sa sandwicherie gastronomique vont jusqu’à faire saliver les banquiers les plus frileux.

289, rue Saint-Joseph Est, Québec
418 647-3666

Le Nektar

Derrière son sobriquet d’espresso-bar, Le Nektar joue la carte résolument branchée en proposant des importations privées, des dégustations et même un service-conseil à l’intention des restaurateurs. Mais ne laissez pas ses allures de lounge refroidir vos ardeurs, car ses cafés sont délicieux, et l’accueil y est si affable qu’on y revient volontiers. Idéal pour les passionnées soucieuses de connaître les moindres caractéristiques du nectar qui fume dans leur minitasse. Amatrices de café filtre s’abstenir.

235, rue Saint-Joseph Est, Québec
418 977-9236

Dupond & Dupont

Établi dans une ancienne banque, située au cœur du quartier cossu de Mont-Royal, le commerce Dupond & Dupont accueille ses clients pour les trois repas. Le matin, ils s’arrêtent à son comptoir express Première Moisson pour y déguster un café au lait accompagné d’une viennoiserie (croissants, chocolatines, pains aux raisins, etc.). Le midi, ils assouvissent leur faim avec des salades, soupes, croques et autres sandwiches. Et puis, le soir, quand l’ambiance devient plus bistro, ils se régalent de bons vins, de steak et frites. D & D propose aussi d’excellents brunchs, les week-ends.

1297, chemin Canora, Mont-Royal
514 739-9998

L’Antiquarius

À la fois café et bistro de quartier, l’Antiquarius se démarque depuis 10 ans par son ambiance feutrée et sa décoration composée de pièces antiques, prêtes à acheter et à emporter. Situé pile au centre de la ville de Sherbrooke, à deux pas de l’esplanade Frontenac, l’Antiquarius s’impose aussi par l’éclectisme de sa programmation musicale et artistique, les week-ends.

182, rue Wellington Nord, Sherbrooke
819 562-1800

La brûlerie de café de Sherbrooke

Il y a des endroits où l’on se sent tout de suite bien. Parce qu’ils respirent le café, par exemple. Ou qui donnent envie d’appuyer sur la touche pause afin de souffler un peu. La brûlerie de café de Sherbrooke se spécialise dans ce genre d’effets bénéfiques. Il faut dire que le cadre, avec son mobilier fait de bois et ses grandes fenêtres, s’y prête à merveille. D’où la flopée d’universitaires qui vient y relire ses notes de cours, chaque après-midi, dans un silence de messe. Bon choix de sandwichs et de thés japonais.

180, rue Wellington Nord, Sherbrooke
819 820-1223

La maison compte aussi une autre brûlerie de café : à Québec (575, rue Saint-Jean).

 

D’autres idées pour sortir et s’amuser ! 14 restos pour goûter l’exotisme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *