style=

Le retour des cheveux frisés

Cette saison marque (enfin!) le grand retour des cheveux frisés. Décodage et trucs de pros pour apprendre à aimer nos boucles!

  0

Photo: Go Runway

Après avoir passé les dernières années à se faire aplatir sans relâche, voilà que les boucles reprennent du galon. Aux récents défilés, on a vu nombre de mannequins parader fièrement tantôt avec la tignasse en serpentins, tantôt avec un afro volumineux. Coup de pub ou heureux retour au naturel ? « Plus que jamais, les gens ont envie de voir de la diversité. C’est ce qui vend en ce moment, raconte Leiana Charron, agente de mannequins chez Specs. Les top-modèles s’affichent de plus en plus avec leur véritable texture capillaire, tant sur les passerelles et dans les campagnes de publicité que sur leurs réseaux sociaux. »

À LIRE: Rachelle Lefevre: frisée et fière de l’être

Il suffit de penser à Maria Borges, qui a défié le look formaté (cheveux de sirène, longs et lisses) des Anges de Victoria’s Secret en insistant pour porter ses cheveux en miniafro 100 % naturel au dernier défilé de la marque ; ou encore à Leomie Anderson, qui a dénoncé sur Twitter le fait que les coiffeurs de l’industrie de la mode ne savent pas magnifier les cheveux crépus. Cette nouvelle tendance à assumer sa vraie nature est un phénomène qui touche aussi des célébrités comme Beyoncé, Lorde et Jennifer Lopez, qui n’ont pas peur de fouler les tapis rouges en arborant des boucles folles.

« Le retour des crinières frisées est en quelque sorte la suite logique aux fameuses vagues de plage à la Gisele Bündchen qu’on voit partout depuis quelque temps, déclare Roxane Cheibes, copropriétaire du salon Narcisse et Echo Coupe•Couleur, à Montréal. Le timing est parfait : c’est bientôt l’été et personne n’a envie de se battre contre l’humidité… De plus, des tonnes de produits spécialement conçus pour les chevelures bouclées arrivent sur les tablettes. L’époque où l’on ne trouvait sur le marché que le gel à effet “crunchy” est révolue ! »

Maria Borges au dernier défilé Victoria’s Secret|Photo: Dimitrios Kambouris/Getty Images

À LIRE: Isabelle Racicot: assumer ses cheveux frisés

S’il s’agit d’une bonne nouvelle pour plusieurs « frisées » qui s’assument déjà, il reste à convaincre toutes les autres, plus sceptiques, que les bouclettes peuvent être aussi jolies, sexy et sophistiquées que le lissé. « Les femmes doivent apprendre à profiter de leur texture naturelle et à ne plus en avoir peur, dit Guido Palau, artiste coiffeur réputé et directeur de la création internationale pour Redken. Les règles beauté n’existent plus, ni au bureau ni dans la rue. C’est ce que j’ai voulu démontrer aux défilés d’Isabel Marant, d’Akris, de Céline et d’Alexander Wang, pour lesquels j’ai imaginé des looks capillaires à la fois modernes et professionnels, inspirés de l’individualité de chacune des mannequins. »

Attention toutefois, prôner des cheveux naturellement bouclés, ça ne signifie pas qu’on ne doit pas y mettre un peu d’amour ! On veut quand même éviter les ondulations cotonneuses et pleines de frisottis. « C’est ce genre de texture un peu négligée qui donne mauvaise réputation aux boucles, prévient Véronique Beaupré, copropriétaire de Local B, à Montréal. Celles d’aujourd’hui sont non seulement souples et lustrées, mais elles sont aussi coiffées et travaillées. »

À LIRE: Cheveux: mythes et réalités

Impossible d'ajouter des commentaires.