Rachelle Lefèvre: frisée et fière de l’être

Tête-à-tête avec l’actrice montréalaise Rachelle Lefèvre aussi connue pour sa volumineuse crinière rousse que pour ses rôles au petit et au grand écran (Omertà, Twilight, Under the Dome).

  1
Photo: Carl Lessard

Photo: Carl Lessard | Mise en beauté: Julie Cusson | Stylisme: Yso

Portez-vous plus souvent vos cheveux lissés ou frisés ?

Ils sont toujours au naturel, c’est-à-dire vagués, bouclés ou frisés, selon le degré d’humidité. Plus jeune, je détestais mes ondulations. Les filles populaires de mon école avaient toutes les cheveux lisses et lustrés. Au fil du temps, mes frisettes sont devenues ma marque de commerce. Elles me représentent bien : imposantes, un peu folles et difficiles à dompter !

À LIRE: Tendances et coups de coeur beauté du printemps

Vos frisettes vous ont-elles déjà causé des soucis à Hollywood ?

Quand j’ai commencé à auditionner à Los Angeles, je me présentais pour les rôles de fille d’à côté et on me répondait que j’avais l’air trop exotique à cause de mes cheveux. Si je m’essayais pour un rôle de fille exotique, on me disait plutôt que j’avais l’air trop ordinaire. Les directeurs de casting n’arrivaient pas à m’étiqueter, ce qui me rendait la tâche très difficile.

Vos astuces belles boucles ?

J’évite de rincer mon revitalisant au complet après le shampooing. Et quand je sors de la douche, je ne touche pas à mes cheveux, sauf pour les enduire de revitalisant sans rinçage. Ça leur prend environ trois heures à sécher à l’air libre. C’est pourquoi je planifie mes lavages d’avance et que je les espace le plus possible – tous les six ou sept jours.

À LIRE: Les sourcils de l’heure
Vos produits chouchous ?

J’en ai beaucoup et je les alterne tout le temps ! Ma salle de bains est un véritable laboratoire. À l’étranger, je dois adapter ma routine capillaire au climat du pays. Mes deux indispensables : un revitalisant onctueux et une crème de finition qui donne de la brillance et de l’éclat.

Votre bonne adresse ?

J’ai eu tant de mauvaises expériences dans le passé que je ne laisse plus n’importe qui toucher à mes cheveux. Au Studio Marisol, à Paris, Midori a coupé ma tignasse à sec et ultra rapidement : c’est la plus belle coupe que j’ai eue depuis longtemps. J’ai envie de lui confier ma tête, mais vais-je vraiment prendre l’avion dès que j’ai besoin d’une coupe de cheveux ? Hum !

À LIRE: Isabelle Racicot : assumer ses cheveux frisés

 

Impossible d'ajouter des commentaires.