style=

Un vin de glace québécois vendu en Chine… et à la SAQ

Les Chinois viennent de découvrir ce vin de glace québécois. Alors, nous, qu’est-ce qu’on attend?

  0
entree-vignoble terrasse vindeglace

C’est plate à dire, mais c’est la vérité : les vins québécois n’ont pas vraiment la cote, malgré les campagnes publicitaires et le sentiment patriotique. Pourquoi payer 15$ pour L’Orpailleur, un bon blanc originaire des Cantons de l’Est quand, pour le même prix, on peut se payer un château (Château Cailleteau Bergeron Blayes Côtes de Bordeaux 2011)?

Parfois, il faut qu’un produit local plaise à l’international pour que notre intérêt de consommateur se réveille. Marc Labrèche et Anne Dorval, les fameux Bobos snobs à Télé-Québec, seraient sûrement du même avis. C’est le cas pour Monde, un vin de glace «produit et mis en bouteille à la propriété», un endroit qui a pour nom le Vignoble Rivière du Chêne et pour localisation géographique Saint-Eustache, pas très loin du centre-ville de Montréal. Pour l’exotisme, c’est raté, mais pour la qualité, par contre, c’est gagné.

La preuve? 5000 bouteilles de Monde ont pris l’avion cet été pour la Chine, un exploit quand on imagine la compétition féroce des producteurs de toute la planète pour le marché chinois. 

La description officielle dit ceci :

«Robe dorée aux reflets cuivrés.»

En effet, le contenu de la bouteille est de couleur d’or, car il vaut son pesant d’or (37,75 $ pour 200 ml).

«Son nez est franc aux arômes de fruits confits et de miel. La bouche est soyeuse et parfaitement équilibrée avec des notes de poivre et ananas.»

Ouais. Je n’ai pas la papille très ajustée, ou peut-être avais-je la papille fatiguée, parce que hier soir, quand j’ai «testé» le produit, j’ai pas perçu l’ombre d’un grain de poivre et d’une rondelle d’ananas. Par contre, j’ai beaucoup apprécié ce que j’ai bu, et j’ai trouvé Monde moins sucré que d’autres vins de glace déjà dégustés. Monde n’a pas remporté des médailles lors de concours internationaux par hasard. Mais le goût, on le sait, c’est très personnel, alors pour en avoir le coeur net, il n’y a qu’une solution : tremper ses lèvres dans le Monde.

Avis aux intéressé(e)s : jusqu’à la mi-octobre, on peut aller y faire les vendanges au vignoble.

À la bonne vôtre!

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour pouvoir commenter.