Rencontre avec une agente de mannequins qui voit loin

Après avoir passé 25 ans à travailler sur « le contenant », Marie-Josée Trempe, directrice de l’agence de mannequins Specs, avait envie de travailler sur « le contenu ». Elle inaugure donc « Je vêts bien », une nouvelle série de conférences qui analyse notre rapport aux vêtements.

  1

 

Joanie-bandeau

La beauté, elle s’y connaît. Elle en a fait une carrière. Il y a maintenant 25 ans, Marie-Josée Trempe a mis de côté son emploi de maquilleuse professionnelle pour fonder l’agence de mannequins Specs. Bien vite, elle s’est établie comme femme de tête. Forte, performante, talentueuse. Comme femme de cœur, aussi. Douce, aimante, généreuse. Inspirante tant pour les jeunes talents qu’elle représente que pour ses proches et employés. Cette année, afin de célébrer le quart de siècle de son entreprise, elle a décidé de lancer une nouvelle division: Specs coaching/conférences. L’idée? Offrir au public des ateliers et présentations de tout type, avec un but unique: encourager l’estime de soi. Au menu? Apprendre à assumer sa nature profonde, à développer une image en harmonie avec sa personnalité et à s’épanouir tant sur le plan personnel que professionnel. Rien que ça. Entretien avec une femme qui voit loin.

Marie-Josée-Trempe-web

Photo: Julie-Anne Lafortune

D’où est venue l’idée d’organiser des sessions de coaching? Si je regarde l’ensemble de mon parcours, depuis que je suis toute petite, mon leitmotiv a toujours été la confiance en soi. En moi-même et en les autres. J’ai toujours eu envie de coacher les gens que je rencontrais, de renforcer leur estime.

Ne trouves-tu pas ça paradoxal de travailler dans une industrie qui valorise autant l’image alors que tu sembles voir au-delà de ça? Complètement! Je me suis toujours sentie en polarité. Ça m’a pris des années avant de me sentir à ma place dans l’industrie de la mode – j’ai longtemps souffert du syndrome de l’imposteur. Mais, au final, voilà la vérité: j’ai passé 25 ans à travailler sur le contenant; là, j’ai aussi envie de travailler sur le contenu.

Peux-tu me parler des ateliers plus en détail? Il y en aura certainement plusieurs, mais pour le moment, la première initiative est une série de conférences conçues et animées par l’analyste en comportement vestimentaire Luc Breton. Elle s’appelle Je vêts bien. Présentées à l’agence Specs, sur 12 heures réparties en un même weekend (le samedi et le dimanche), les présentations permettront aux participants de voir en quoi le vêtement est un outil de connaissance de soi et à quel point il a le potentiel de nous révéler aux autres. Il y aura des lectures d’images, des exercices pratiques et des tables rondes, entre autres.

Luc-Breton-web

Photo: Jeremy Bobrow

Comment ta collaboration avec Luc Breton a-t-elle débuté? Il est venu me voir: il voulait que je le représente. J’ai pensé à ce qu’on pouvait faire ensemble, comment collaborer. Luc est un grand blogueur, journaliste et conférencier réputé: il offre une lecture de l’image et du style aux sociétés et gens d’affaires, aux établissements scolaires et aux particuliers qui souhaitent en savoir plus sur le sujet, depuis de nombreuses années. On a discuté, on a échangé, on a réfléchi. La question de l’image projetée, du rôle que joue le stylisme dans nos vies revenait souvent. La surconsommation, le shopping compulsif… On trouvait qu’il y avait beaucoup d’information dans les magazines, dans les journaux et à la télé, mais pas tant de conseils. Puis, une idée m’est venue: pourquoi ne pas offrir aux gens de toute taille et de toute silhouette une analyse d’eux-mêmes, de leur corps et de leur relation aux vêtements?

Penses-tu réellement qu’il y a une psychologie cachée derrière nos choix vestimentaires? Tout à fait. Quand j’écoute quelqu’un se questionner sur quoi porter pour une soirée, par exemple, j’entends le sous-texte: «J’ai peur d’avoir l’air de…», «J’ai envie de ressembler à…», «Qu’est-ce que les gens vont dire de…». Il y a une raison pour laquelle on vit cette insécurité. C’est le topo qu’on explore dans les ateliers Je vêts bien. On n’en ressort pas en ayant une liste de magasinage exhaustive pour la saison à venir; on en retire plutôt une lecture unique de qui l’on est, de ce que l’on veut exprimer comme message avec notre style et de comment on désire être perçu dans la société. Tout ça pour que l’image extérieure soit cohérente avec notre intérieur. Accorder nos deux beautés, tout simplement.

Je vêts bien
Les 13 et 14 juin, de 9 h à 16 h, à l’agence de mannequins Specs (3981, boul. Saint-Laurent, bureau 710, à Montréal). Prix: 450 $. Réservations: 514-844-1352.

D’autres dates seront ajoutées prochainement.

À VOIR : Les pires clichés entourant les rondes? Joanie Pietracupa y répond en vidéo.

Suivez Joanie Pietracupa sur Twitter (@theJSpot) et Instagram (@joaniepietracupa).

 

 

Impossible d'ajouter des commentaires.