8 super trucs cuisine de Martha Stewart à adopter

Entre autres, le secret des meilleures pommes de terre au four.

  0

Photo: pixabay / webvilla

Personne ne maîtrise l’art de recevoir (ou d’improviser un souper sans chichi un soir de semaine) aussi bien que Martha Stewart. Nous l’aimons parce qu’en plus de nous proposer des recettes appétissantes à base d’aliments de saison, dans ses livres tout comme sur son site web, elle partage également des conseils hyper pratiques qui font de nous des cuisinières plus compétentes. Voici quelques-uns de ses meilleurs trucs.

1. En faire plus, c’est mieux

Martha Stewart aime cuisiner en grande quantité, particulièrement à l’aide de la mijoteuse. Mais il n’y a pas que les soupes et les ragoûts qu’on peut préparer en abondance. Quand on sort le gaufrier de l’armoire, par exemple, on prépare plus de gaufres que ce dont on a besoin pour le brunch. On congèle alors le surplus pour la prochaine fois où l’envie nous prendra.

À lire aussi: 11 trucs pour cuisiner en grosses quantités

2. Du pain pour nettoyer le moulin à café

La plupart des moulins peuvent servir à moudre le café aussi bien que les épices. Mais on n’aura pas vraiment envie d’y moudre du café frais après l’avoir utilisé pour des épices. Pour faire disparaître les odeurs et enlever tout résidu huileux, Martha Stewart conseille d’y moudre du pain blanc frais. Le moulin sera propre et inodore en moins de deux.

3. Des pommes de terre au four plus légères

La façon dont la gourou américaine de la cuisine prépare les pommes de terre au four semble très ordinaire – jusqu’à l’étape finale. Elle les enrobe d’abord d’huile et les saupoudre de sel, puis les fait cuire au four. Mais après les avoir retirées du four, elle les frappe, une fois chacune, sur le comptoir de cuisine. Apparemment, c’est le secret pour leur donner de la légèreté.

Des poires pochées à la mijoteuse. Recette tirée du plus récent livre de Martha Stewart. Photo : Stephen Kent Johnson

4. La mijoteuse à la rescousse

Dans son plus récent livre, Slow Cooker, l’auteure à succès explique comment la mijoteuse peut être particulièrement utile quand on prépare un repas élaboré. Si on fait cuire le plat principal au four, on peut se servir de la mijoteuse pour un plat d’accompagnement. On peut également l’utiliser pour la cuisson à feu doux si on manque d’espace sur la cuisinière. Ou encore pour garder les plats au chaud.

5. Le bacon légèrement congelé se tranche mieux

Une foule de recettes demandent du bacon en tranches ou en lardons. Couper du bacon est souvent difficile à cause du gras. Pour se faciliter la tâche, on place le bacon au congélateur (jusqu’à ce qu’il soit bien froid, sans être complètement congelé) avant de le trancher.

À lire aussi: Allergies alimentaires: cuisiner autrement

6. La planche à découper, toujours prête

Martha Stewart travaille sur une grande surface blanche à découper, à même son comptoir de cuisine. On choisit donc une planche adaptée à son espace de travail (la plus grande possible). On la laisse sur le comptoir afin de toujours l’avoir sous la main lorsqu’on prépare un repas ou une collation en vitesse. On peut la poser sur un tapis antidérapant pour qu’elle reste bien en place quand on l’utilise; un essuie-tout humide glissé sous la planche fait également l’affaire.

7. La mise en place, pour les chefs amateurs aussi

Les chefs aiment insister sur l’importance de la mise en place, qui consiste à tout préparer et bien disposer avant de commencer à cuisiner. Au lieu de couper les légumes et de mesurer les épices au fur et à mesure, Martha Stewart conseille de mesurer les ingrédients à l’avance et de les placer sur le comptoir comme le font les professionnels. Il peut être judicieux de se procurer un ensemble de petits bols en verre, qui permettent d’être mieux organisée et plus efficace – surtout quand on cuisine pour plusieurs convives. Une autre idée: préparer les ingrédients de diverses recettes le dimanche après-midi et composer des prêts-à-cuisiner, pour être moins à la course en rentrant du travail durant la semaine.

8. Une bonne habitude: utiliser un récipient pour les déchets

En cuisinant, on peut s’éviter des pas en ayant à portée de main un récipient où mettre les ordures comme les emballages, pelures, rognures. Une fois la préparation des ingrédients terminée, on jette le tout dans les bacs. On peut utiliser des récipients différents pour les matières compostables et pour les déchets.

À lire aussi: 10 choses que tout le monde devrait savoir pour bien manger

Impossible d'ajouter des commentaires.