37 trucs pour gagner du temps en cuisine

Vos meilleurs amis pour cuisiner rondement.

par Sophie Suraniti 0

iStockphoto

Votre ami N°1 : le congélateur
Prévoir des restes

  • Des galettes de sarrasin ou des crêpes maison feront d’excellents repas. Les congeler à plat et déposer une feuille de papier parchemin entre chacune d’elles. Par paquet de 6 ou 8, selon leur taille et l’appétit de la famille.
  • Hacher les herbes fraîches (basilic, persil, etc.) et les conserver dans des bacs à glaçons (ou de petits contenants à purée pour bébé). Ces herbes complèteront un pesto (avec parmesan, ail, huile d’olive et noix de pin), un coulis de tomates en boîte, une omelette au chèvre frais émietté…
  • Même principe avec le bouillon de poulet (de bœuf ou de légumes) maison : on le congèle pour une utilisation future à l’unité.
  • Préparer plus de pâtes brisées et les congeler en boules, ou mieux encore, abaissées dans des moules à tarte en aluminium. Ne reste plus qu’à les transférer au frigo pour les décongeler et les garnir.
  • Sauce à spaghetti, soupes, mijotés… cuisiner en plus grande quantité pour congeler. De plus, les plats en sauce sont souvent meilleurs réchauffés.

De bons dépanneurs

  • Les pâtes feuilletées du commerce se transforment en tartelettes express (aux champignons, au fromage) ou en escargots feuilletés : badigeonner la pâte, garnir de dés de jambon, de jeunes épinards, de fromage râpé, et rouler sur la longueur. Mettre au congélateur de 10 à 15 minutes – entre-temps, préchauffer le four à 200 °C (400 °F) –, puis couper en rondelles de 2,5 cm (1 po) d’épaisseur. Cuire au four une douzaine de minutes.
  • Les légumes et les fruits surgelés non apprêtés : petits pois, choux de Bruxelles, mélanges asiatiques ou autres, mangues, fraises, bleuets… tous sont très pratiques : il suffit de les ajouter à ses recettes préférées.
continuer la lecture
Publicité

Votre ami N°2 : la planification
Avant de se lancer

  • Établir des menus : le week-end, planifier les menus pour gagner temps, argent, et avoir des repas équilibrés. Une solution gagnante!
  • Transférer au frigo les aliments surgelés la veille ou le matin. Penser aussi aux pains qui se congèlent bien. En stocker différentes sortes (baguette, pain multigrain, bagel, pita…).
  • Organiser le frigo de façon à utiliser en premier les aliments les plus périssables. Les placer à l’avant des tablettes.
  • Avoir un plan de travail propre et tout l’équipement à portée de main.
  • Lire la recette au complet, puis sortir les ingrédients et les ustensiles nécessaires.

Au moment de se lancer

  • Au besoin, préchauffer le four ou le barbecue, remplir la bouilloire d’eau et la porter à ébullition – cela permet de gagner du temps pour cuire les pâtes, blanchir les légumes, etc.
  • Découper d’abord les légumes et les fruits, puis la viande – cela évite les contaminations croisées.
  • Déposer les fruits et légumes sujets à brunissement dans une eau légèrement citronnée lorsqu’il faut les réserver.
  • Laver en entier la salade et la conserver dans un linge propre ou la mettre dans une boîte hermétique avec un essuie-tout au fond. Prête pour la semaine!
  • Même chose pour la vinaigrette maison. En faire un peu plus. Il suffira de l’émulsionner avant le service.
  • La règle à retenir? Effectuer plusieurs tâches simultanément! Pendant que l’eau bout, couper les légumes, la viande, mettre la table, etc.

Votre ami N°3 : le micro-ondes

  • Les nouveaux appareils font plus que réchauffer. Ils cuisent et grillent. Ils libèrent ainsi la cuisinière.
  • Par exemple, les pommes de terre entières : les piquer plusieurs fois avec un couteau, les déposer sur un essuie-tout dans une assiette allant au micro-ondes, couvrir de film alimentaire et cuire à puissance maximale – compter environ 8 minutes par pomme de terre de taille moyenne en retournant à mi-cuisson. Ajuster le temps selon la taille et la quantité (pas trop à la fois).

Votre ami N°4 : la mijoteuse

  • À programmer le jour même ou la veille, pour le lendemain.
  • Soupes, plats en sauce, chilis… mais aussi ratatouilles, lasagnes et desserts! Le livret fourni par le fabricant fourmille de bonnes idées!
  • Il est possible d’adapter des recettes à la mijoteuse. Penser à réduire les quantités de liquides, à saisir préalablement les viandes pour rehausser les saveurs et à couper les légumes assez gros et uniformément.

Votre ami N°5 : la créativité

  • Envie d’une pizza, mais on n’a pas de pâte? On utilise de grands pains pitas et on les garnit : coulis de tomates, origan séché, mozzarella râpée et filets d’anchois en boîte. Cuire une pizza dans une poêle, ça marche bien aussi!
  • Un menu 100 % barbecue ou 100 % four. Le truc : tout mettre en papillotes, embrocher ou déposer sur une plaque de cuisson. Poivrons, courgettes, frites de patates douces… que l’on sert avec des boulettes de viande (bœuf, agneau, veau). De cette façon, on peut simultanément faire cuire d’autres aliments et ainsi prendre de l’avance pour les jours à venir : pommes de terre entières, moitiés de courge, etc.
  • La cuisine des restes : par exemple, le poulet de la veille complétera un généreux sandwich ou un plat de pâtes, le lendemain.

Votre ami N°6 : le zéro cuisson

  • Les salades-repas : verdure, fromages, fruits frais et noix accompagnés de bon pain.
  • Des sandwichs variés et bien garnis (wraps, pains à burger, grilled cheese, bagels, pitas…), que l’on sert avec des trempettes ou des tartinades relevées.

Votre ami N°7 : le bon matériel

  • Tranche-œufs, presse-ail, vide-pommes, vide-ananas, coupe-frites, presse-purée… Ces ustensiles facilitent le travail.
  • Investir dans de bons outils : parfois, un 5 $ à 10 $ de plus fera toute la différence! Des spatules en silicone ergonomiques, la qualité du revêtement antiadhésif d’une poêle, la robustesse d’une cocotte…
  • Avoir les indispensables : garder l’essentiel et organiser l’équipement. Par exemple, disposer les pinces, les spatules et les cuillères en bois dans un gros pot sur le comptoir pour plus qu’elles soient plus visibles et accessibles. Un robot culinaire doté de différentes lames pour râper et émincer (crudités, légumes pour gratin).

Votre ami N°8 : la famille

  • Petits ou grands, on les fait participer. Tandis que le plus vieux façonne des boulettes de viande, le plus jeune met la table. Et vice versa! Varier les tâches et les responsabilités, sinon la cuisine sera désertée!

Votre ami N°9 : le (gros) bon sens

  • Choisir des aliments qui cuisent vite – pas de grosse dinde à rôtir, par exemple!
  • Notre cuisine n’est pas celle d’un restaurant haut de gamme. On vise le goût, la variété et l’efficacité. Bref, on fait simple!

Votre ami N°10 : les boîtes de conserve

  • Injustement dénigrées, les conserves de qualité (là aussi, 1 $ de plus fera souvent la différence) sont un choix pratique et santé : légumineuses (pois chiches, haricots), sardines, chair de crabe, anchois… On y pense!

Des livres pour s’inspirer?
couverture-30minuteschrono-small
Jamie Oliver

30 minutes chrono

Hachette pratique, 2011

 

vive-le-congelateur-small
Ghillie James

Vive le congélateur! Trucs et recettes pour tout congeler

Guy Saint-Jean, 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *