Mode: l’été en 4 couleurs

Cette saison, on va voir des arcs-en-ciel tous les jours. La palette de couleurs est tranchée dans le vif et nous fait vivre des émotions intenses.

  0

Vitamine jaune

Photo: Imaxtree

Bienvenue au jaune solaire, un allié précieux pour déjouer la météo capricieuse. Il brille depuis qu’il a réussi à percer le cercle sélect des tapis rouges. Des images de galas nous viennent tout de suite à l’esprit: Rihanna, Lupita Nyong’o, Natalie Portman et Emma Stone, irrésistible dans sa robe rétro de La La Land. La styliste et costumière Elisabeth Morad s’enthousiasme: «Je trouve le jaune énergisant et j’assume même un look total, chaussures incluses !» Même son de cloche du côté de Marine-Sophie Jegard, chef du contenu et des communications chez Reitmans, qui a un rapport privilégié avec le jaune. Cette pimpante Méridionale a grandi dans le sud de la France, à proximité des mimosas, des citrons et des fleurs de courgette. «Le jaune est indissociable de mes souvenirs d’enfance. Il représente le soleil, la joie, la vitamine C – je bois du jus de citron pressé tous les matins.»

Ouste, les préjugés! Jusqu’à ce qu’elle adopte le jaune, Marine-Sophie avait toujours cru qu’il était réservé aux peaux mates et foncées. «Il va bien à la majorité des gens, à condition de trouver la bonne nuance. Un jaune doré, miel ou safrané (un peu plus orangé que le jaune primaire) convient aux peaux rosées ou pêche. D’ailleurs, c’est cette dernière déclinaison que je préfère, avec ma carnation claire et ma chevelure auburn», précise-t-elle. Les teints laiteux devraient lorgner vers le banane plus pâle. Et puis, oui, les blondes et les rousses peuvent aussi goûter au bonheur jaune!

À lire aussi: Mode: comment acheter du beau, bon, pas cher

Un peu, beaucoup… Pot de moutarde, petit poussin… On envoie valser les clichés en associant le jaune à des chaussures métallisées ou en le «coupant» avec du rose pâle. On peut fréquenter le jaune en lui faisant côtoyer des couleurs calmes, comme le gris ou le bleu chambray. Les influenceuses adorent le mélange citron et rose magenta (très années 1980). Un écueil à éviter toutefois: le duo jaune uni et noir, qui nous transforme en panneau routier sur deux pattes!

 

Les amis du jaune soleil

Ultra, le violet!

Photo: Imaxtree

Se faire élire «couleur de l’année» par la sacro-sainte entreprise Pantone, à l’origine du fameux code d’identification universel des nuances, c’est comme rafler un Oscar ou un Grammy. On devient le chouchou des médias, des designers, des stars de street style, des gourous de l’art de vivre. L’Ultra Violet 18-3838 a été couronné favori de 2018. À tout seigneur, tout honneur: il a longtemps été réservé à la royauté et au clergé – la teinture à base de coquille de murex (un mollusque marin) étant rare –, et a aussi été la couleur fétiche de Prince, souverain de la pop. Il ne fait pas dans la demi-teinte et polarise l’attention… on adore ou on déteste. Comment accueillir ce pigment intense et énigmatique dans notre garde-robe?

L’approche en douceur D’abord, il ne faut jamais dire jamais – ce conseil vaut pour le nuancier Pantone au complet. Les sceptiques peuvent s’initier à l’Ultra Violet en douceur en commençant par les accessoires. «Je l’apprivoiserais d’abord avec des chaussures», suggère Katia Hanine, blogueuse lifestyle et gestionnaire de marketing numérique, mais ce pourrait aussi bien être avec un sac à main, un bandana… ou même un vernis à ongles. Une autre bonne porte d’entrée est de choisir un vêtement dans lequel on se sent à l’aise. Mieux vaut miser sur une pièce qu’on aime porter – par exemple, un t-shirt –, plutôt qu’une jupe maxi qu’on n’enfilera jamais, peu importe la couleur.

À lire aussi: Pandora: la marque danoise de bijoux qui fait sensation

L’amour fou Déjà conquise par la couleur phare de 2018? Les plus téméraires peuvent se laisser submerger par un tailleur-pantalon ou une robe monochrome. À l’image de Michelle Obama, qu’on pourrait presque couronner ambassadrice honorifique de la couleur tellement elle l’a endossée souvent. Ou Maripier Morin, qui a animé un épisode du jeu télévisé Face au mur (TVA) moulée dans une époustouflante robe pailletée violette. «MP aime les couleurs fortes. Le violet va bien à tout le monde mais il faut avoir confiance en soi pour le porter», fait remarquer son agent et styliste mode Patrick Vimbor.

Unions libres Le violet a une réputation de difficile à vivre. Pourtant, il se montre d’une égale générosité envers les blondes, les brunes, les rousses et les teints pâles ou foncés. Mais il a tellement de caractère qu’il peut être intimidant lorsqu’il est question de le marier à d’autres couleurs. On peut l’amener dans notre zone de confort en créant des camaïeux subtils : violet + lavande, violet + parme. La teinte violacée recherche aussi l’aventure avec des complices inédits, a priori dissonants, comme du rouge cerise (un duo ultrapopulaire dans les défilés) ou du chartreuse quasi fluo.

 

Les amis de l’ultra violet

Côté azur

Photo: Imaxtree

Les premières dames ont un faible pour le pervenche, aux confins du bleu ciel et du lavande. Jackie Kennedy et Brigitte Macron l’ont fièrement porté lors de la cérémonie d’investiture de leur mari à la présidence, à 56 ans d’intervalle. Fin 2017, Kim Kardashian l’a osé de la tête aux pieds en assortissant ses cheveux à ses vêtements. Le Little Boy Blue de Pantone a fait le tour des défilés printaniers 2018: Dior, Chanel et Michael Kors lui ont accordé une place privilégiée. Pourquoi craque-t-on pour ce doux séducteur?

En bleu, c’est mieux Les mecs ont vu ses qualités bien avant nous: le bleu pervenche fait partie du rayon chemises depuis longtemps. La styliste Jessica Dunberry, qui coordonne les séances photo pour Reitmans et Hyba, le trouve lumineux et très flatteur. «On peut traiter ce bleu comme un basique, de la même façon qu’on le ferait avec un denim pâle. Il est facile à porter, peu importe notre teint ou notre couleur de cheveux», souligne-t-elle. Le pervenche joué en intégralité sur un tailleur-pantalon… oui ou non? La costumière Elisabeth Morad est catégorique: «Avec des chaussures métallisées, c’est magnifique!»

À lire aussi: Jeans: 20 bonnes idées à piquer aux modeuses!

Un coin de ciel Le bleu bénéficie d’un capital de sympathie très élevé et se décline en de multiples imprimés cette saison. C’est une bonne manière d’incorporer de la couleur à sa tenue, selon Jessica Dunberry. Les rayures bleues et blanches du printemps dernier reprennent du service cette année. On peut donc ressortir le chemisier-vedette de 2017 sans se faire taxer de has been (et on court en acheter un si on a loupé la tendance). Les fleurs et les pastilles font aussi tandem avec le pervenche. Frais et apaisant.

Qui l’aime le suive Ils sont nombreux, les alliés du bleu! Parmi les associations de couleurs inoxydables, estampillées «bon goût»: le gris perle, le marine, le blanc et le brun caramel. Jessica Dunberry propose des accords inédits avec le pervenche: blush, rouge cerise, émeraude ou rouille (non, ce n’est pas si étrange: n’oublions pas que l’orangé est la couleur complémentaire du bleu). Elisabeth Morad conseille le rose pastel et le kaki. On l’a dit: ce bleu a vraiment des atomes crochus avec le spectre au complet!

 

Les amis du bleu pervenche

Rouge d’émotion

Photo: Imaxtree

La palette chromatique des fashionistas ne peut se passer du rouge. La couleur ardente a confirmé son statut de basique, au même titre que le noir, le blanc ou le marine. Quiconque n’a pas repéré sur les réseaux sociaux les bottes écarlates de Fendi aux pieds des influenceuses devait être égaré quelque part sur la planète… rouge! Dans la folie du monochrome, le rouge est de loin la nuance la plus plébiscitée. De nos jours, Creton dans La petite vie serait (quasiment) une star du street style!

Plein d’aplomb Tout comme un rouge à lèvres cramoisi donne du pep au maquillage, le pigment flamboyant est un coup de baguette magique dans la garde-robe. Il dégage puissance et affirmation. Sa présence est plus pertinente que jamais depuis les campagnes #MoiAussi et #EtMaintenant. Le 21 janvier 2017, le rose bonbon du fameux pussyhat avait gagné en assurance lors de la Marche des femmes pour protester contre les propos sexistes et haineux de Donald Trump. Cette année, le rouge teinté d’orangé prend le relais comme manifeste pour la confiance en soi. Cassidy Neves Briard, créatrice du blogue mode Styled by Seven est aussi de cet avis. «Le rouge symbolise l’amour, la sensualité et la passion. C’est une façon pour les femmes d’exprimer leur force, leur indépendance et leur côté girl boss. Il faut cesser de le percevoir comme agressif. Il fait vraiment rayonner notre quotidien !»

À lire aussi: Sandales: les styles qui marchent fort (à partir de 25 $)!

Numéro solo Pour que l’expérience monochromatique fonctionne bien, il faut rechercher des coupes divines et irréprochables. C’est aussi l’occasion de varier les matières et les textures. Un chemisier léger en mousseline + un jean + des baskets en toile = un mariage d’amour. Le rouge orangé fait des merveilles sur les brunes comme Amal Clooney et Penélope Cruz… mais n’oublions pas les blondes hitchcockiennes à la Gwyneth Paltrow. Par contre, les rouquines devraient se tourner vers des déclinaisons qui contiennent plus de bleu (comme les nuances sangria, carmin ou rubis).

De bons associés Pas trop fan du look unicolore? Le rouge s’entoure d’une foule d’amis. La blogueuse mode Cassidy Neves Briard en est une adepte récente, elle qui se réfugiait autrefois dans le confort de la neutralité. «Le rouge est un ton dominant. À mon avis, il faut lui laisser de la place, en lui associant des faire-valoir comme le gris, l’ivoire, le beige et le blush», dit-elle. Qu’en est-il du fidèle complice fuchsia, immortalisé par Yves Saint Laurent? On peut lui substituer le rose millennial ou le Chili Oil de Pantone, un rouge tirant sur le brique. Elisabeth Morad suggère de brasser la cage «avec du bleu ciel ou du violet». Côté neutres, un jumelage avec du kaki n’est rien de moins que sublime.

 

Les amis du rouge tomate

 

Impossible d'ajouter des commentaires.