style=

RELUXE 2017: aider tout en se faisant plaisir

Une virée shopping de vêtements et d’accessoires griffés (Chanel, Dolce&Gabbana, Michael Kors) dont la totalité des ventes sera versée au Chaînon, une maison d’hébergement pour femmes? On ne se fait pas prier pour RSVP.

  0

RELUXE_500x316

 

Le concept est simple: une soirée shopping de vêtements de luxe donnés par une myriade de personnalités québécoises (Karine Vanasse, Pénélope McQuade et Chantal Lamarre, entre autres) et approuvés par des experts du Festival Mode & Design. En plus, tout l’argent amassé ira au Chaînon, un organisme qui vient en aide aux femmes en difficulté depuis près de 85 ans. L’événement RELUXE, organisé pour une deuxième année par La Fondation Le Chaînon, aura lieu le 27 avril prochain, au Loews Hôtel Vogue, à Montréal.

 

L’événement alliant mode et philanthropie permet de rallier davantage de gens à la cause du Chaînon. «RELUXE touche les amoureux de la mode, tant les donateurs de vêtements que les acheteurs, mais sollicite également le milieu de la mode, la colonie artistique et le monde des affaires», explique Isabelle Éthier, l’une des instigatrices de l’événement. L’an dernier, cette soirée magasinage hors de l’ordinaire avait permis d’amasser 18 000 $, un montant qui a fait une grande différence dans le quotidien de plusieurs femmes. Cette année, les organisatrices espèrent obtenir 25 000 $. «Cette somme sera allouée aux services d’intervention professionnels offerts aux résidentes de la maison d’hébergement», dit Marcèle Lamarche, directrice générale de La Fondation Le Chaînon. Le financement du Chaînon est presque entièrement assuré par des dons provenant d’individus, de fondations et d’entreprises généreuses. «En fait, seulement 9 % du financement provient de sources gouvernementales», précise Ody Giroux, présidente de la Fondation Le Chaînon et cofondatrice de RELUXE.

RELUXE

Isabelle Éthier et Ody Giroux, cofondatrices de l’événement RELUXE. Photo: Geneviève Charbonneau

 

RELUXE

Depuis sa création en 1932 par Yvonne Maisonneuve, le Chaînon s’est donné pour mission d’accueillir à bras ouverts les femmes en difficulté. Aujourd’hui, les 66 lits de l’immeuble de l’avenue de l’Esplanade, à Montréal, sont occupés en permanence. «Les femmes qui font appel au Chaînon souffrent de problèmes de santé mentale, de dépendances aux drogues, à l’alcool ou au jeu; elles ont été victimes d’abus, de violence, d’exploitation. Toutes ont en commun une très grande pauvreté sociale et économique», souligne Marcèle Lamarche. Elles peuvent rester une nuit seulement, prendre quelques jours pour se réorganiser à l’unité court terme, séjourner jusqu’à trois mois à l’unité de transition ou, pour les femmes de 55 ans et plus, louer un studio à prix abordable. Et à cela s’ajoute une multitude de services complémentaires essentiels: repas, aide alimentaire, vêtements, activités sociales et récréatives, etc.

 

Non seulement le Chaînon offre du soutien de première nécessité, mais il tente aussi de briser le cercle vicieux d’extrême pauvreté et d’itinérance. «Nous voulons faire en sorte que les résidentes reprennent le contrôle de leur vie et trouvent un logement convenable et abordable», renchérit-elle.

 

Que faire au lieu d’ignorer la détresse de certaines de nos concitoyennes? Contribuer à leur offrir une seconde chance, par l’entremise de l’événement RELUXE.

 

Les billets pour la soirée RELUXE sont en vente ici au coût de 20 $. On peut également se procurer un billet VIP à 50 $ qui nous donne accès à la boutique une heure avant tout le monde. Pour faire un don à La Fondation Le Chaînon, on visite www.lechainon.org.

 

À LIRE: Le Chaînon, 80 ans d’histoire

 

Impossible d'ajouter des commentaires.