La belle vie d’Anne-Marie : Dire merci tous les week-ends de l’automne

Anne-Marie Withenshaw adore l’automne et les longues fins de semaine de congé. Ce sont des moments privilégiés pour remercier ceux qu’on aime et cuisiner les pommes, les courges ou de délicieuses recettes familiales, comme le yorkshire pudding des Withenshaw!

  0

Anne-Marie Withenshaw

L’automne me ravit par ses couleurs et délices à saveur de pommes et de citrouille (sauf les lattes. Ça, c’est juste NON. Come on.) Et avec la magnifique fin de semaine de l’Action de grâce que l’on vient de connaître, c’est aussi le moment où je m’arrête pour dire «merci la vie». Vous pouvez me trouver cucul et juger que cette célébration de la gratitude sonne faux comme le mot-clic #blessed  sous un selfie, mais je trouve ça sain et rassurant d’avoir à mon calendrier un moment où je souligne les cadeaux de la vie en compagnie de ceux que j’aime le plus.

À LIRE: La belle vie d’Anne-Marie : mes victoires en cuisine

la.belle.vie.anne.marie.action.grace.repas.galerie

Et ce qui est mer-veil-leux, c’est que le menu automnal que j’ai préparé la fin de semaine dernière peut se retrouver sur la table tout l’automne… Dire «merci la vie» à tout moment, pas juste à l’Action de grâce, ça se peut aussi, et ça fait du bien :) Pour ma part, j’ai plusieurs remerciements à formuler. Les voici :

Merci les gardiennes

Emma-Rose a la même gardienne depuis qu’elle a six mois. Même si cette dernière a terminé ses études et trouvé un emploi, elle continue de venir garder ma fille un soir par semaine. Elle ne se tanne pas de regarder la Pat’Patrouille ! (et de vider le lave-vaisselle quand la petite est couchée, juste pour faire plaisir.) Ma gardienne adorée nous a permis de commencer notre long week-end par un souper au resto Mile-Ex. Ma vie est beaucoup plus équilibrée grâce à elle — ça mérite d’être souligné!

Merci les amis (ceux qui restent ou qui reviennent)

Ma copine la journaliste Marie-Joëlle Parent était en ville. C’est toujours un bonheur de la retrouver (elle habite New York) ! On a jasé ensemble pendant des heures, se racontant les derniers mois de nos vies en faisant les courses pour notre repas (un périple mémorable à la Boucherie Lawrence, où je me suis «battue» pour la dernière épaule de porc avec nul autre que le chef Danny St Pierre. Il a finalement été galant et a pris un rôti). Le lendemain, c’est Camelia «La Popoteuse» (dont je vous ai parlé la semaine dernière) qui était à ma table avec sa belle salade figues et pacanes.

(Suffit ici d’ajouter des figues : Salade de chou frisé et pacanes de Châtelaine)

Merci les grands-parents

Il me faudrait des dizaines de pages pour expliquer la place essentielle qu’occupent mes parents dans ma vie. Je dirai seulement que si j’ai eu le temps de cuisiner, si on a eu des mini-citrouilles pour décorer la table, et des pommes à faire dorer avec le porc, c’est grâce aux sorties au parc, au marché et au verger qu’ils ont faites avec ma fille ces deux derniers week-ends.

À LIRE: Rôti de porc au chutney de pommes

Merci les traditions familiales

Je ne sais pas si je cuisinerais chaque année un repas de l’Action de grâce sans l’influence de mes grands-mères, qui se faisaient un devoir de nous recevoir à grands coups de tarte à la citrouille et de dindes bien rôties. Dans la famille de mon père, le must, c’était le yorkshire pudding, un accompagnement salé pas un dessert à manger avec un peu de jus de viande ou un confit d’oignons. Voici comment transformer une simple pâte à crêpe en petit nuage soufflé qui saura égayer vos repas d’automne. Pas besoin de me remercier :)

Yorkshire pudding

(12 puddings individuels)

Ingrédients

  • 15 ml d’huile de canola ou de gras de cuisson
  • 1 tasse de farine
  • 2 oeufs
  •  310 ml (1 ¼ tasse) de lait
  • 1 pincée de sel

À LIRE: La belle vie d’Anne-Marie: une virée au Arthurs Nosh Bar

Préparation

  1. Préchauffer le four à 220 °C (425 °F)
  2. Déposer 15 ml d’huile de canola ou de gras de cuisson dans un moule à muffins et enfourner à vide de 5 à 10 minutes.
  3. Mélanger tous les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte homogène (à la main ou au mélangeur).
  4. Verser la pâte dans le moule chaud.
  5. Enfourner environ 25 minutes… sans ouvrir la porte du four, sinon les puddings ne gonfleront pas! Ils sont prêts lorsque bien dorés.
  6. Démouler, disposer dans un plat et servir avec un peu de jus de viande

Impossible d'ajouter des commentaires.