Comment choisir la bonne crème solaire

Comment faire son choix parmi tous les produits qui protègent contre le soleil? Voici tout ce qu’on doit savoir.

  0
creme solaire panoramique

Getty Images / Alija

Entre le chiffre FPS, la liste d’ingrédients compliqués, les options « minérales » et autres informations des emballages de protection solaire, il y a de quoi avoir le tournis! Pas de stress : on révise cinq critères de sélection et on décrypte les mots-clés inscrits sur les tubes et les flacons.

1) FPS  30 ou plus

C’est la première information qui retient l’attention. Le facteur de protection solaire (FPS) renseigne sur la capacité d’un produit à bloquer les rayons UVB (ceux qui causent les coups de soleil). Plus le FPS est élevé, plus on est protégé, non ? Pas nécessairement, nuance la Dre Chloé Sylvestre, omnipraticienne spécialisée en soins dermatologiques et en médecine esthétique, et propriétaire de la clinique Chloé médico-esthétique à Montréal. « C’est vrai pour les FPS inférieurs à 30, mais au-delà, le niveau de protection augmente très peu. » Un FPS 15 bloque 93 % des UVB ; on atteint 97 % avec un FPS 30, 98 % avec un FPS 50 et 99 % avec un FPS 100. C’est pourquoi on recommande aux Canadiens l’utilisation d’un FPS 30 ou plus. La quantité de crème et la fréquence d’application sont aussi des paramètres non négligeables. Il faut environ 30 ml pour couvrir le corps, et on doit répéter toutes les deux heures.

2) Mention « large spectre » ou symbole UVA

Les rayons UVB sont responsables de la coloration homard qui nous attend après un bain de soleil sans protection adéquate. Mais on a tendance à oublier que les UVA représentent 95 % des rayons qui touchent la surface de la Terre. « Ils sont présents toute l’année – même par journées pluvieuses ou nuageuses –, traversent les vitres des maisons et des voitures », précise la Dre Sylvestre. Vieillissement accéléré, cancer cutané… voilà les cadeaux sournois que laissent les rayons UVA. Un filtre solaire qui préserve efficacement de ces rayons nocifs doit comporter la mention « large spectre » (faisant référence au spectre lumineux) ou les lettres UVA à l’intérieur d’un cercle.

3) Non comédogène

Le produit est formulé de telle façon que sa texture ne bouche pas les pores, empêchant ainsi l’apparition de points noirs et les éruptions.

4) Résistant à l’eau et à la sueur

Cette mention signifie que le FPS est maintenu pour une durée de 40 minutes en cas de baignade ou de transpiration.

5) Hypoallergène

Les molécules des filtres solaires chimiques peuvent provoquer des allergies. Les produits hypoallergènes utilisent des filtres physiques et sont exempts de parfums, parabènes et autres irritants cutanés.

 

À lire aussi: Comment choisir la bonne crème solaire

shopping creme solaire 500x316

 

Petit lexique des ingrédients

Ils sont tous imprononçables, mais pas tous égaux! Petit tour d’horizon des principaux composants des produits solaires. Tous ces filtres sont chimiques à l’exception du dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc (filtres physiques).

Avobenzone (Parsol 1789). Filtre UVA le plus puissant.

Benzophénones (oxybenzone, dioxybenzone et sulisobenzone). Substances qui protègent la peau contre les UVA et les UVB et servent à rendre la lotion « invisible » après l’application. L’oxybenzone est le filtre UVA le plus utilisé au monde, mais il suscite la controverse : ce serait un perturbateur hormonal et un allergène.

Bémotrizinol (Tinosorb S) et bisoctrizole (Tinosorb M). Filtres très photostables, c’est-à-dire qu’ils conservent longtemps leurs effets protecteurs pendant l’exposition au soleil. Efficaces contre les UVA et les UVB.

Drométrizole trisiloxane (Mexoryl XL) et écamsule (Mexoryl SX). Mis au point en Europe, ces filtres fournissent une protection contre les UVA et UVB.

Dioxyde de titane et oxyde de zinc. Filtres minéraux stables et doux pour la peau qui fournissent une protection contre les rayons UVA et UVB. Ils sont souvent micronisés pour réduire l’apparence de pellicule blanche après l’application.

Homosalate et octisalate. Ces molécules protectrices contre les rayons UVB résistent bien à l’eau. Ce sont les filtres chimiques les mieux tolérés par la peau.

Octinoxate. Filtre UVB le plus utilisé mondialement – il doit cependant être jumelé à une autre molécule pour améliorer son adhérence à la peau.

Octocrylène. Filtre UVB très bien toléré par la peau.

 

 

Impossible d'ajouter des commentaires.