style=

L’art de s’excuser

On a blessé quelqu’un et, maintenant, on ne veut qu’une chose : s’excuser. Mais comment bien le faire?

  0

Pas toujours facile de s’excuser. Si bien que certaines personnes ne le font jamais! Elles ont peur de passer pour des faibles, de devoir « payer », d’être rabrouées, ou bien elles trouvent ça humiliant. D’autres encore n’ont aucune compassion pour ceux qu’elles ont blessés ou se considèrent dans leur droit de leur avoir fait du mal.

Mais pour la plupart d’entre nous, s’excuser est un geste de bonne volonté et d’humanité. Sans compter qu’avoir l’humilité d’admettre ses erreurs, c’est faire preuve de maturité.

art s'excuser femme 700x442

Photo: iStock

Comment présenter vos excuses 

– Préparez-vous. Analysez franchement ce qui s’est passé et faites un examen de conscience : « Pourquoi ai-je fait ou dit ça? Comment réparer ma gaffe? » Comment apaiser la personne offensée? Écrire ses réflexions aide à mettre de l’ordre dans ses idées. Vous excuserez-vous en personne, par téléphone ou par écrit? Choisissez ce qui vous met le plus à l’aise, tout en tenant compte du contexte, de la psychologie de la personne et du type de relation que vous avez avec elle.

– Choisissez le bon moment. Dans la mesure du possible, allez-y spontanément, si la personne offensée vous est très proche. Il est parfois plus utile de régler rapidement un conflit. Mais certains psychologues suggèrent plutôt de laisser retomber la poussière, le temps pour les deux parties de rationaliser la situation, surtout s’il y a de la colère dans l’air.

– Soyez sincère. Ne trichez pas sur vos sentiments, cela se sent toujours! Vous risqueriez de blesser encore plus la personne. De même, ne donnez pas l’impression que vous vous débarrassez d’une obligation.

– Assumez! Reconnaissez votre responsabilité, sans la rejeter sur d’autres personnes, même si elles vous ont entraînée ou influencée. Il s’agit de vous, pas d’autrui. Vous pouvez donner une explication, mais ne vous cachez pas derrière des prétextes.

– Restez simple, brève et claire. « La meilleure manière de présenter ses excuses consiste à le faire de la façon la plus informelle possible, estime Olivier Arnault, formateur en entreprise. Le maître mot consiste donc à rester simple et naturelle. » Rappelez le contexte. Admettez votre faute. Demandez comment vous pouvez la réparer. Assurez-vous que cela ne se reproduira plus. Remerciez la personne de vous avoir écoutée. Et proposez quelque chose pour repartir du bon pied : partager un repas, par exemple. L’humour? Oubliez ça. Ce n’est pas tout le monde qui apprécie la blague, dans les situations délicates. À moins que la personne offensée n’y recoure elle-même, en signe de pardon.

– Soyez respectueuse. Ne forcez pas la personne à vous écouter. Ne l’abordez pas comme si vous vouliez l’attaquer, doigt pointé ou bras croisés, comme si c’était elle, la coupable. Ne lui faites pas perdre son temps en survenant à l’improviste ou en étalant vos états d’âme. Ne traitez pas le problème à la légère, mais ne retournez pas non plus le fer dans la plaie. Restez humble (ce qui ne veut pas dire de vous aplatir)!

– Soyez compatissante. Ne soyez pas désolée que la personne ait de la peine, mais soyez-le de lui en avoir causé. Ne vous mettez pas en vedette, par exemple, en affirmant que vous avez autant de chagrin qu’elle. Les excuses ne reposent pas sur votre culpabilité, votre honte ou votre anxiété, mais sur ce que l’autre personne a vécu.

– Soyez patiente. Laissez la personne exprimer ce qu’elle ressent, écoutez-la en silence. Donnez-lui le temps de digérer vos excuses : cela peut être très long, si l’offense est profonde. Vous lui devez bien ça.

Si vous essuyez un refus
Ouille… Restez polie. Ne vous effondrez pas. Dites, par exemple : « C’est dommage… merci de m’avoir écoutée. » Et puis, laissez-lui du temps. Si la personne ne vous fait plus confiance, il vous faudra regagner ses faveurs. Ou faire une croix sur votre relation.

Si vos excuses sont acceptées
Ouf! Remerciez, sans effusion excessive. Reprenez ensuite votre relation normalement, en veillant, bien sûr, à éviter de répéter votre erreur!

À LIRE: C’est pas la faute à Facebook

Les bienfaits des excuses

– Selon la linguiste américaine Deborah Tannen : « Les excuses sont puissantes. Elles résolvent les conflits sans violence, réparent des brèches entre nations, amènent les gouvernements à reconnaître les souffrances des citoyens et rétablissent l’équilibre dans les relations humaines.»
Source : Pourquoi, quand et comment s’excuser

– Des recherches en psychologie démontrent que les excuses « sont très bénéfiques pour l’estime personnelle. Elles permettent de maintenir une image positive de soi et des perceptions de contrôle de la situation ».
Source : Psychologie sociale (pdf)

Impossible d'ajouter des commentaires.