Saviez-vous que le gène de l’intelligence provient de la mère?

Eh oui ! Selon Psychology Spot, la mère est la principale responsable de la transmission des gènes de l’intelligence.

  3

Par le passé, on reconnaissait que l’intelligence était transmise par les parents aux enfants, mais on croyait que l’apport était plus ou moins égal entre les deux sexes.

Selon plusieurs études récentes les enfants sont plus enclins à hériter leur intelligence de la mère, car les gènes responsables de l’intelligence sont situés sur le chromosome X.

À LIRE: Le déclin de l’autorité parentale: pourquoi les parents doivent devenir adultes

Photo: iStock

Photo: iStock

Les scientifiques ont creusé plus avant cette question, explique l’article du Psychology Spot. Ainsi, le petit garçon hérite du Y de son père, qui n’aurait que peu d’incidence sur la cognition, et du chromosome X de sa mère. Le garçon lui, ne reçoit que le chromosome X de sa mère, sans possibilité d’en «diluer» les bénéfices ou les défauts…

La fillette, elle, reçoit deux chromosomes X. Celui de sa mère et celui de son père, qui n’est en fait que celui dont il a hérité de sa propre mère. Une fillette reçoit donc en héritage les caractéristiques cognitives de sa mère et de sa grand-mère paternelle… Ce qui expliquerait pourquoi les hommes sont plus nombreux que les femmes à chaque extrémité de la courbe d’intelligence et qu’il y a davantage de handicapés intellectuels et davantage de génies chez les hommes.

À LIRE: Comment expliquer que les hommes gagnent plus que les femmes?

Des chercheurs de l’Université d’Ulm, en Allemagne, ont de leur côté étudié les gènes impliqués dans les dommages cérébraux et démontré que plusieurs d’entre eux, particulièrement ceux associés aux habiletés cognitives, étaient situés sur le chromosome X. Ainsi, ce n’est pas une coïncidence si les déficiences intellectuelles sont 30 % plus fréquentes chez les hommes, avance l’auteure de l’article, la psychologue américaine, Jennifer Delgado.

Évidemment, l’intelligence, c’est beaucoup plus complexe qu’une simple histoire de chromosomes! Des chercheurs de l’Université de Washington ont aussi démontré l’importance des relations émotives. Le lien affectif et l’amour de la mère pour ses enfants sont cruciaux pour la croissance de certaines parties du cerveau.

À LIRE: J’adore mes enfants, mais j’en peux plus…

Finalement, il est estimé que 40 % à 60 % de l’intelligence serait une question héréditaire. Le reste est attribuable à l’environnement, les stimulations et les caractéristiques personnelles.

Source : Psychology Spot

 

 

Impossible d'ajouter des commentaires.