Alléger la charge mentale en six étapes

De plus en plus d’hommes font leur juste part à la maison, et c’est tout à leur honneur. Mais la logistique familiale incombe encore en majorité aux femmes.

  0

chargementale

«Charge mentale». L’expression est sur toutes les lèvres depuis la parution, au printemps, de la fameuse bédé d’Emma, intitulée Fallait demander. Relayée sur les réseaux sociaux partout dans le monde, la bédé de l’artiste française met en mots et en images le sentiment de lassitude ressenti par tant de femmes forcées de compléter une liste interminable de tâches invisibles.

À en croire le discours ambiant, cet enjeu serait réglé si seulement ces dernières demandaient plus d’aide, déléguaient davantage et, bien sûr, lâchaient enfin du lest. S’obstiner à tenir de tels propos, c’est faire fausse route, selon Mariève Paradis, éditrice et rédactrice en chef du magazine Planète F, destiné aux famille. «Quand on me dit de lâcher prise, j’ai l’impression qu’on me dit ″C’est de ta faute, tu n’es pas adéquate″ et que ce n’est pas un vrai problème, qu’on cherche à le minimiser.»

Or, il doit bien avoir des solutions qui ne retomberaient pas uniquement dans la cour des femmes. Voici quelques recommandations d’experts.

Impossible d'ajouter des commentaires.