Au boulot: Sophie Lalancette

Sophie Lalancette est coordonnatrice santé et sécurité à Construction Défense Canada. Elle a 37 ans et est la maman de deux garçons de 4 et 2 ans.

  0
au_boulot_sophie_lalancette_400x600

Photo: Kelly Jacob

Ce que je fais dans la vie

Je supervise les chantiers de construction d’édifices qui appartiennent à la Défense nationale. Peu de gens
le savent, mais ce ministère détient le plus gros parc immobilier au pays. Je dois m’assurer que l’exécution des travaux est conforme aux règles de sécurité, et que les ouvriers portent leur casque, leurs lunettes, leur harnais… Autrement, j’ai le pouvoir de stopper les opérations.

Pour faire ce boulot, il faut…

Avoir un sens de l’observation aiguisé afin de repérer les dangers potentiels sur un chantier. Un échafaudage instable, une échelle mal inclinée, une voie de circulation obstruée, l’absence d’extincteur près de travaux de soudure… Tout ça peut coûter la vie à des travailleurs.

Ce que j’aime de mon travail

Faire la tournée des chantiers chaque matin. Les filles hésitent à postuler à un poste comme le mien de crainte de se faire intimider par les ouvriers. Pourtant, je n’ai jamais essuyé une seule remarque plate, ni aucun « t’es une fille, t’as pas d’affaire là ». Au contraire, on a des rapports chaleureux et mes interventions sont très bien reçues.

Mon grand rêve

Avoir une maison semblable à celles conçues par l’architecte Pierre Thibault. Je voudrais qu’elle soit nichée dans le bois et construite en fonction de l’orientation de la lumière. Je dessinerais moi-même une partie des plans. Ce n’est pas pour demain, mais mon chum et moi faisons des choix financiers en fonction de la réalisation de ce projet.

Mon quotidien ressemble à…

Un joyeux chaos. Comme mon amoureux fait beaucoup d’heures supplémentaires, je dois rouler à fond de l’aube jusqu’au coucher pour m’occuper des petits, tout en menant de front ma carrière. Quand ils sont enfin au lit, à 19 h 15, je me paye le luxe de lire La Presse+ et de regarder des épisodes d’une série.

À LIRE: Au boulot avec Monique Lo

Ma grande qualité

Je ne réagis pas à chaud lorsqu’on me pique. Sans balayer le conflit sous le tapis, j’attends que les émotions – souvent de mauvaises conseillères – passent avant de répliquer. Ça évite d’exacerber des tensions qui finissent de toute façon par se résorber d’elles-mêmes, dans bien des cas.

Pour rester zen…

Je sable du bois ! Je me suis inscrite à un atelier d’ébénisterie l’an dernier, et c’est le bonheur. Pendant trois heures, je ne pense à rien d’autre qu’à couper mes planches parfaitement. C’est tellement satisfaisant de voir tout de suite le résultat de son travail, étape après étape. Prochain défi : construire une vraie belle table design.

Je ne sortirais pas sans…

Le stylo illuminateur de teint Touche Éclat, d’Yves Saint Laurent. Il a changé ma vie ! Mais pourquoi le tube est-il aussi petit ? Je l’achèterais en format chaudière.

Mon rituel beauté

Il faut que ça aille vite. Je prends une douche, je fais ce que je peux avec mes cheveux – heureusement, ils sont courts –, puis je me maquille un peu. J’aime bien donner du punch à mon teint avec un rouge à lèvres framboise. J’adore les petits pots. Quand j’entre chez Sephora, je capote !

Mon style

J’ai hérité de la coquetterie bien assumée de ma mère. Ma boutique préférée est Strauss, à Saint-Hyacinthe. Les vêtements y sont chers, mais de bonne qualité. Alors j’en achète moins, et je les garde longtemps. Comme je dois chausser les fameuses « bottes à caps » sur les chantiers, je porte des jeans plutôt que des robes ou des jupes. Mais je les agence à de jolis hauts féminins, agrémentés de bijoux. Jamais de décolleté, par contre…

au_boulot_sophie_lalancette_2_400x600

Photo: Kelly Jacob

Une personne qui m’inspire

Ma grand-mère maternelle, aujourd’hui décédée. Elle a eu six enfants, tout en gérant des serres de fleurs et une production maraîchère à Sainte-Madeleine. Je ne l’ai jamais vue s’énerver. Si j’avais seulement le dixième de sa patience… Elle était tellement cool que mes amis venaient à la maison surtout pour la voir. Et pour goûter à ses tourbillons aux fraises !

Ce que m’apportent mes enfants

Un char de patience et de diplomatie, mais aussi beaucoup de fierté et d’amour. Voir les petits êtres qu’on a mis au monde devenir autonomes, ça n’a pas de prix. Lorsque mon plus vieux vient me souffler à l’oreille qu’il m’aime, je fonds, littéralement.

Un truc qui me fâche

La vie domestique repose encore beaucoup sur les épaules des femmes. Comme la plupart de mes amies, je suis Madame Planification chez nous. C’est vrai que les hommes en font plus qu’avant, ils jouent avec les enfants, par exemple. Mais il faut aussi donner le bain aux petits, les habiller, les faire manger… Je trouve dommage que les milieux de travail majoritairement masculins soient si peu accommodants pour ceux qui ont des responsabilités familiales.

Un truc qu’il me faut améliorer

Je suis paresseuse. J’ai tendance à laisser traîner des affaires, à remettre au lendemain, surtout si l’on me dit que ce n’est pas pressant. Jusqu’à ce que je sois au pied du mur.

Des lectures qui m’ont marquée

Ensemble, c’est tout, un roman d’Anna Gavalda. J’ai tellement pleuré la première fois que je l’ai lu ! Il faut dire qu’à cette époque je vivais moi aussi beaucoup de solitude, comme les protagonistes. J’ai eu une longue traversée du désert dans la vingtaine, je pensais que je ne rencontrerais jamais l’amour… Sinon, sur le web, je lis surtout des blogues de mamans. TPL Moms et La récréation, par exemple.

À LIRE: Au boulot avec Isabelle Michaud

À LIRE: Femmes de génie

Impossible d'ajouter des commentaires.