Le problème avec le boule-o-thon

Lettre à Zoé Zebra, l’actrice porno.

58

Lea-et-Louise-hires

Chère Zoé Zebra,

J’ai cru que c’était une blague quand j’ai lu le titre de la nouvelle qui te concernait. Il était question d’un boule-o-thon pour financer une augmentation mammaire.

Toi, l’actrice porno de 22 ans, tu souhaites avoir des plus gros seins. Pour ce faire, quoi de mieux qu’une campagne de financement? Tu auras des relations sexuelles avec 25 hommes lors d’une soirée à Gatineau afin de payer ta chirurgie esthétique. Des implants mammaires, ça coûte cher. L’événement sera filmé et fera l’objet d’un film porno dont tu seras la vedette.

Ma fille, pauvre, pauvre, pauvre fille. À quoi as-tu pensé?

As-tu pensé un peu à ta dignité dans toute cette histoire? La dignité est le respect que l’on porte à quelqu’un ou quelque chose. Je ne suis pas dans ta peau ni dans ton corps, mais j’ai un peu de peine à te voir t’exhiber de la sorte. Au fait, toi, t’aimes-tu?

Dans une société libérale où le relativisme moral prime, on dirait bien qu’il est difficile d’amener une critique d’un phénomène de société sans se faire traiter de puritain. Or, il est tout à fait opportun de se questionner sur la légitimité du bien-fondé d’un tel geste. Au nom de certaines valeurs qui font consensus, l’égalité des sexes par exemple, je m’interroge. Ça te dit quelque chose? Tu vois, dans le monde dans lequel nous vivons, des femmes se sont battues pendant des années pour parvenir à se faire respecter pour ce que nous sommes, pas juste pour notre petit cul.  Zoé Zebra, tu n’es peut-être pas consciente de l’avancée gagnée par nos grands-mères pour parvenir à une société plutôt égalitaire sur le plan juridique.

Quand tu organises ton boule-o-thon, tu me fais croire que tout reste à reconstruire.

La femme est conditionnée à plaire et séduire les gars depuis l’enfance. C’est ce qu’on nous enseigne dès les premiers balbutiements de vie. La fille est belle, le mec est fort. Puis, la fille devient objet de séduction. À ton âge, à notre âge, on nous valorise ainsi.

Istockphoto

Istockphoto

Il y a des extrêmes comme toi. Je pèse mes mots. Et je ne tombe pas dans le slut shaming. Non. N’importe quel être humain qui se donnerait en spectacle de la sorte me ferait pitié. C’est fou comme tu es prête à tout pour te faire aimer. Pourquoi vivre exclusivement dans le regard des hommes?

Tu dis, ma chère, que les féministes comme moi sont jalouses. Jalouses de quoi? On a du chagrin de voir une jeune femme se ridiculiser sur la place publique. Est-ce vraiment ça le girl power?

Avec l’émancipation sexuelle qui a eu lieu dans les années 70, on assiste aujourd’hui au retour de la femme-objet, objet de désirs et de prétendus fantasmes masculins. On croyait avoir gagné, mais on a perdu.

Si c’était seulement cela. Mais, non. Ton boule-o-thon financera l’achat d’une paire de boules. Et tu as 22 ans. Que feras-tu quand tu auras 50 ans? 60 ans? 70 ans? Quand les hommes ne te regarderont plus de la même façon. Quand la première raison de ton existence, faire bander les hommes, ne sera plus?

As-tu déjà pensé lire des livres? Jouer dehors? T’intéresser à ce qui se passe dans le monde? Tiens, à la seconde où l’on se parle, il y a probablement deux ou trois filles de ton âge qui sont mortes, bombardées à Gaza. Y avais-tu pensé à ça, Zoé?

La vie n’est pas un film porno.

Que diras-tu à ta progéniture qui voudra faire 25 fellations devant un grand public gloussant de malaise?

Je ne sais pas trop quoi te dire. Je ne te connais pas. Mais, tu me rends triste. Je suis triste pour toi, pour moi, pour nous. Et je me dis que malgré tes airs de femme assurée, tu dois être très, très, très triste toi aussi et seule.

Appelle-moi si tu veux qu’on parle.

P. S. Et tu diras au tarla qui finance l’événement de m’appeler. J’aurais aussi une lettre à lui remettre.

Léa

Léa Clermont-Dion. Photo par Maude Chauvin.

Léa Clermont-Dion. Photo par Maude Chauvin.

58 commentaires à propos de “Le problème avec le boule-o-thon

  1. Léa, je t’aime et t’admire. Tu es la fille que je n’ai pas eue. Bravo.

    Répondre

  2. Je crois que ce qu’elle fait ne brime en rien l’avancée gagnée par nos grands-mères pour parvenir à une société plutôt égalitaire sur le plan juridique. Justement, elle n’a pas besoin de se cacher, comme elle aurait du le faire avant. Tu sais, aussi, c’est peut-être une ‘tarlatte’ qui finance ce projet.

    Répondre

    • Non, c’est bien un « tarla » qui finance le projet.

      Répondre

    • Exact!!!

      Répondre

    • J’approuve Maxim Anderson et désapprouve l’article qui réduit une femme par son simple métier !!! Franchement en quoi une porn star est moins cultivée ou intelligente ou se soucie moins de Gaza qu’une autre personne !! Quel propos débiles, rien de moins !!!

      Répondre

      • Oui ça je suis d’accord, c’est vraiment un énorme préjugé que de croire que son geste la catégorise directement dans la classe des incultes et ignorants. Je n’approuve pas ce que cette jeune femme va faire, mais quand-même faut pas exagérer … de toute manière, on s’en tape de se qu’elle fait. Elle est majeure, sa mère est fière, bravo pour elles. Moi ça ne fait pas parti de mes valeurs et je ne vais certainement pas inculquer ces valeurs à ma fille. Faut arrêter de mettre la faute sur les autres et se regarder un peu. Moi j’en ai vu des films xxx en masse pis j’suis pas devenue une porn star pour autant. Puis de toute manière, cet article continue de contribuer à publiciser cet événement. De la pub gratuite en plus! Si on l’avait tout simplement ignoré, ça aurait eu pas mal moins d’impact. Alors bravo aux médias de nourrir ce genre de fait divers inutile. L’auteur aurait eu plutôt intérêt à justement parler de ce qui se passe dans la bande de Gaza au lieu de perdre son temps à parler d’un événement aussi futile.

        Répondre

      • Avant tout, chaque personne est libre de faire ce qu’elle veut de son corps. Ce n’est pas mon rôle d’approuver ou non le choix de cette fille majeure, mais je peux facilement y voir très peu de différence d’avec les « gang bang », les clubs d’échangistes, ou n’importe quel cossin se rapportant au cul. Je ne serais pas client d’un tel évènement, voilà tout. À mon avis c’est parfait pour les « amateurs de cul » qui feraient n’importe quoi pour en avoir ou en donner et c’est leur trip bien à eux. Si j’avais une fille qui faisant ce genre de choix, je mentirais si je me disais fier d’elle.

        Ce que j’aime pas par contre, ce sont les féministes enragées, souvent des lesbiennes qui font la propagande « anti-homme », qui viennent juger haut et fort les choix des autres. Vivre et laisser vivre devrait faire parti de nos moeurs de société. Une société qui démontre une tolérance délirante envers les sectes qui abaissent les femmes à des rôles de subalternes (jusqu’à leur couper le clitoris pour pouvoir mieux les considérer comme du banal bétail de reproduction) et tout à l’inverse, les personnes qui s’offusquent que des jeunes femmes se livrent ouvertement à une sexualité comme le font bien des hommes.

        Répondre

  3. Merci Léa d’avoir exprimé ce que je n’arrivais pas a mettre en mot. Je suis de Gatineau et si tu savais comme j’ai honte de ma ville qui va laisser faire un tel évènement.. Je me bat tous les jours de ma vie pour que mes filles puissent grandir dans une société évoluée et voilà que cette annonce sort dans les médias et je ne sais juste plus quoi répondre à mes enfants….

    Répondre

    • Je me sens comme toi Christine. J’ai honte que ma ville laisse faire ça. Mon Gatineau, Ville de l’Amitié, ouais un peu trop amicale à mon goût en ce moment. Je pense aussi que Zoé ne sait pas ce qu’elle fait et que plein de monde vont profiter d’elle (de son ignorance); et qu’à la fin du compte, elle ne sera qu’un rebus que plus personne ne voudra. C’est très triste.

      Répondre

    • Ce n’est pas la société qui éduque vos filles, mais bien vous. Au lieu de se fâcher et de jouer au sainte nitouche, faudrait plutôt voir la réalité en face et éduquer vos filles par rapport à ce genre d’événement. Parce qu’elles ont pas fini de faire face à ce genre de truc, surtout avec Internet.

      Répondre

      • je suis bien d,accord avec vous mlle.vous avez pleinnement raison

        Répondre

  4. Je ne suis pas d’accord qu’on juge le fait qu’elle désire une augmentation mammaire. Chacun a le droit d’apporter une modification à son corps si c’est pour ce sentir mieux. Toutefois , c’est le moyen qu’elle prend qui n’ai pas sain. C’est le fait de promouvoir cette augmentation et d’en faire une activité sexuelle à profit. Si elle veut augmenter le volume de ses seins qu’elle le fasse si c’est pour elle mais d’en faire autant la promotion je ne suis plus si sur que ce soit pour elle. J’ai parfois en tête d’augmenter la taille de mes seins pour facilité l’achat de brassière car j’ai la carrure musclé donc un tour de poitrine large mais un petit bonet .

    Répondre

    • Il ne fait se sentir insulter pour les mauvaises raisons, elle n’a jamais critiqué dans son article les femmes qui subissent une augmentation mammaire … ce n’est clairement pas le but de l’article, c’est la manière d’y parvenir.

      Répondre

  5. Je ne suis pas du tout d’accord avec ce que fait cette fille, ni avec le tarla ou la tarlatte qui finance ce projet. Par contre, je suis encore moins en accord avec le fait que Zoé soit jugée aussi librement dans cet article. Elle est jeune. Elle vit le moment présent comme elle l’entend. Nous avons tous fait des erreurs et des choses dont nous avons honte dans notre passé, certains pires que d’autres, et un jour, peut-être, devra-t-elle affronter les conséquences de ses actes. Qui sommes-nous pour juger ?

    Répondre

    • pauvre petite ! C’est justement une conséquence à ses actes que les gens jugent! Comment ne pas réagir à ça ? On aurait pas dû savoir ça publiquement ça ns regarde pas et c’est juste donner de l’importance à cette pauvre fille

      Répondre

    • C’est là le problème, c’est là que Léa tombe dans le slut shaming, qu’on ne soit pas d’accord, nous en avons le droit mais qu’on juge une personne et qu’on la rabaisse aussi négativement, ça me choque ! Je trouve que c’est condescendant.

      Répondre

  6. Non je ne suis pas d’accord… C’est tout à fait contradictoire. Les femmes se sont battu pour faire ce qu’elle veulent de leur corps et de leur personne. Maintenant qu’elle sont libre et qu’elle ne risque pas la pendaison pour avoir eu deux partenaires différent, certaine féministe sont triste? En vérité l’égalité des sexes n’est pas dans le féministe. L’égalité des hommes et femmes est dans le vivre et laisser vivre. Les femmes ont gagné, contrairement à ce que cette article témoigne. Oui elle ont gagné car aujourd’hui elle peuvent réaliser leur rêve et désire sans que personne les empêches.

    Répondre

  7. beau témoignage digne d’une féministe ,vivre et laisser vivre la vie est courte et on est a l’aube de 2015

    Répondre

  8. Pourquoi le gars qui finance est un Tarla … et si c’était une fille le gars qui finance…. Pourquoi que c’est l’équipe de l’université d’Ottawa qui a été dissoute pour le gangbang que la fille a demandé pourquoi que c’est pas l’ensemble des fille de l’université qui ont été suspendu. Je pose la question simplement … Ont dit que la Zoé en question doit être triste psychologiquement atteinte et que le gars qui finance (si gars est-il) lui c’est un pas bon … Moi je regarde ça et je me dis ben le Bar est pas correct les 25 gars qui vont lui venir dessus a cette Zoé la sont pas bien mieux et que l’ensemble des gens présent camera preneur de son réalisateur éclairagiste maquilleuse etc (ya bcp de gens derrière la camera du cinéma porno) et qui dit que finalement c’est pas moi toi Léa et l’ensemble des lecteur et personne qui commente qui sommes pas un peu con d’embarquer dans cette tumultueuse histoire d’une fille au mœurs légère (ont en connais tous ou ont est des autruches) qui désire avoir quelque projecteur et faire couler … bcp d’encre sur quelque chose… qui font un soubresaut 1x par trois mois dans l’actualité la derniers qui voulais se faire éjaculer par un groupe d’homme dans un VR a Montréal ça remonte a quand au printemps. Finalement Zoé et le gars qui finance Wow belle réussite médiatique je serais curieux de voir la quantité de fois que ton nom Zoé Zebra a été Googler dans les dernier jours … Pour pas cher la pub… Oui c’est triste Léa j’avoue mais ont ta utilisé toi ton blogue et Chatelaine… Mais probablement que ta rédaction vous aurais réprimander si vous aviez passer a coté. Je comprend des fois il est difficiles de prendre position entre sa volonté et le chèque… l’important est de pouvoir avoir la capacité a se regarder dans le miroirs avec le temps autant pour Zoé que pour Léa …

    Répondre

  9. Quelle vie de m… que d’avoir à se taper 25 hommes pour avoir des boules en plastique…Pauvre Zoé, avec tes broches et sûrement la maturité intellectuelle d’une ado de 15 ans…Ta carrière d’actrice porno ne durera pas éternellement alors, dans 10 ans, quand tu voudras avoir une carrière « respectable », de quoi les gens se rappelleront-ils? Ben oui! De ta belle niaiserie! Bravo!!! Et bravo au producteur qui a déjà préparé le chèque pour tes boules! Il t’a probablement manipulée car tes seins ne sont pas assez gros pour LUI!

    Répondre

  10. Tiens, moi qui croyait que l’empowerment féministes c’était le contraire d’insulter des femmes en leur disant qu’elle n’était pas assez éducqué pour comprendre que les gestes qu’elle posait pouvait être contradictoire de leur but, de leur dire qu’elle ne sont que des connes car leur action valorise une domination masculine qu’on leur enseigne à accepter des l’enfance et de les traité comme des enfants pourris.

    C’est drôle, ce que je voit dans ce texte c’est juste de la haine et de l’imcomphréhension envers tout ce qui ne semble pas au premier coup d’oeil être révolutionnaire pour ces femmes. De pouvoir contrôler leur corps et de qu’elle en font, parce que au final, c’est ça la révolution sexuelle. C’est de pouvoir dire non à ces choses que ne veut pas pour notre corps et des oui à ce qu’on veut pour nous. Et pas traîté le des femmes d’alliéné a tout vent parce qu’elle on des désirs sexuelle et sociale différent des notres.

    Répondre

  11. Bravo pour ce texte. C’est abbérant je plains cette jeune fille. Il ne faut pas se respecter beaucoup pour agir de la sorte. Ceux qui y participe ne sont pas mieux.C’est fou ce que certaines femmes peuvent faire pour plaire a des hommes qui soit dit en passant ne sont jamais satisfait qui veulent tout voir et toutes les essayer!

    Répondre

  12. Le texte frappe en plein dans le mille. Ce qui est juste dommage, c’est que 99% est au-dessus du niveau de compréhension écrite de Miss Zebra, donc elle n’en comprendra absolument rien.

    « Hen? É-éman-émanci-kekchose dans les années 70? De quessé qu’a parle, elle? LOL »

    Répondre

  13. Trop triste !!!

    Répondre

  14. #Whocares Ok on est d’accord, si ma fille ferait ça j’aurais beaucoup de peine et je me questionnerais sérieusement en tant que mère… Mais honnêtement à part le fait que cet événement soit médiatisé…. C’est quoi la différence avec des milliers d’autres filles qui se sont payé des boules en se prostituant, en faisant des films ou en dansant? Who cares? Ça existe déjà… Alors lâchez-moi avec votre féminisme ostie!! La seule chose qu’il y a à dire c’est que ces filles-là on besoin d’aide pour trouver une autre façon de se valoriser en tant qu’être humain… Mais j’aime mieux voir ça… Que des femmes qui se font défigurer à l’acide à batterie dans certains pays. Ici les femmes ont le droit de faire ce qu’elle désire de leur corps… Et ça inclut les « boule-o-thon »… Que ça vous plaise ou non… #liberte #respect

    Répondre

  15. Je suis perplexe. Pas nécessairement face à la « chose ». C’est vraiment tout sauf mon genre, mais pourtant je me questionne ailleurs. Et cette lettre ne fait rien pour aider mon questionnement. On parle d’égalité, de lutte des femmes, etc. Et pourtant, ce que je vois de plus sexiste et de mysogyne dans le tout est cette lettre. Car cela montre à quel point les femmes sont encore traitées différemment des hommes. Et en particulier par les autres femmes. Sérieux, si c’était un homme qui aurait proposé cela, qu’est-ce qu’on en aurait pensé? Mais là c’est une femme. Donc automatiquement c’est une pute, qui ne se respecte pas et qui se donne au bon plaisir des hommes. Les relents judéo-chrétiens sont encore fort dans notre société où la femme est automatiquement inférieure et pêcheresse. L’homme qui se tape plusieurs filles, c’est un player. Il est cool, il a le droit d’avoir son plaisir, de prendre son pied. Il est viril. La femme qui fait pareil c’est une salope. Tant que cette vision ne changera pas, il n’y aura pas de réelle égalité des sexes. Et ce qui est dommage c’est que cela est tellement ancré dans nos us et coutumes que cela commence dès le plus jeune âge. Dans les écoles. Quand tu étais à l’école. combien de fois les filles se faisaient traiter de pute? Combien de gars se faisaient traiter de salauds? Pourtant, la fille doit ben coucher avec quelqu’un…. Ce qu’elle veut faire peut être décrié pour plein de raisons. Mais pour aucune de celle qui sont identifiées dans cette lettre.

    Répondre

  16. On devrait faire arrêter ça avant que cela ait lieu, soit par pétition ou tout autre moyen! On enseigne à nos filles et à nos fils le respect de soi et des autres. Cette (…) n’a aucun respect pour elle-même et pour les autres! Et, attention aux messieurs qui encourageront cette bassesse, n’oubliez pas que cela vous poursuivra toute votre vie… Vous serez un mari, un papa et un grand-papa un jour… quelqu’un saura que vous y aurez participé… Vous vous en ficherez pendant quelque temps mais ensuite… Vous n’aurez pas d’excuses… Est-ce que cela vaut la peine d’avoir un tel souvenir! Êtes-vous si en manque que ça pour ‘éjaculer’ sur une place publique? En tout cas, je souhaite de tout mon cœur que le monsieur qui y participera ne rencontre JAMAIS une de mes filles car je ne voudrai pas l’avoir comme gendre!!!!! Le plus beau qui pourrait arriver c’est que personne ne se présente pour y participer. Voilà mon opinion!

    Répondre

  17. J’aurais plusieurs commentaires à faire à propos de ce texte, mais je vais m’en tenir à un seul.
    C’était l’idée de qui, l’image de boules pour dénoncer l’utilisation de boules?
    Faites ce que je dis, et non ce que je fais, je suppose?

    Répondre

  18. «Et je ne tombe pas dans le slut shaming. Non. »

    Vraiment? En vous adressant à cette actrice en remettant en question sa dignité et en usant d’un ton ultracondescendant, je trouve qu’on est pas loin du slut-shaming. En fait, on y est carrément.

    Répondre

  19. L’être humain est le résultat de son milieu social, pourquoi pointer du doigt une jeune fille quand le problème est beaucoup plus vaste et complexe.
    Avec un ton très maternel en plus et rabaissant, il n’y a rien de pertinent dans ce texte outre que de montrer que beaucoup de gens ne comprennent pas ce qu’est le féminisme (tsé quand on est rendue à ce rabaisser entre femmes…ça s’annule.)
    Oui, cet article est un gros  »slut shamming » qui manque de délicatesse. Chaque être humain mérite le respect, surtout quand on ne connait pas son histoire.

    Répondre

    • Marie merci toi aussi tu as pris du recul et l’auteure de l’article a une frustration intérieur et aime juger les autres pour son capitale.

      Répondre

  20. Dommage qu’on ait enlevé mon commentaire…C’était un peu cru mais c’était pour démontrer que les producteurs de porno misent sur des filles « parfaites »…Alors, dents imparfaites et les petits seins, ils n’en veulent pas. Mlle Zebra s’est alors faite sincèrement manipuler par ces producteurs sans scrupule…Dommage!

    Répondre

    • C’est totalement FAUX et cela démontre votre connaissance de l’industrie adulte. Cela fait des années que les gens de l’industrie du sexe ont compris que toutes les sortes de femmes peuvent plaire à des hommes, ou des femmes, et que ce ne sont pas toujours les plus belles qui sont les plus aimée ou demandée.

      Les producteurs de film X sont beaucoup plus intelligent que la majorité des gens qui décrient cette histoire.

      Répondre

  21. Chère Léa,
    j’ai envie, moi aussi, de t’écrire une lettre, de te tutoyer et te parler de manière condescendante et moralisatrice, pour t’expliquer que même si on peut trouver que le projet de cette jeune femme est très discutable, la seule personne qui peut juger de si elle se manque de dignité c’est elle-même.
    Que c’est manquer un peu d’intelligence que d’insulter quelqu’un pour ensuite lui dire que cette personne peut t’appeler pour tes bons conseils, qu’il y a un gros fond de patriarcat dans ta façon d’infantiliser cette femme, et que ça ça m’atriste beaucoup pour toi qui se dit pourtant féministe…
    Mais si tu veux qu’on en parle plus, appelle-moi.
    Laurence

    Répondre

  22. Je trouve le ton très condescendant. Au lieu de critiquer une industrie, un système, un ensemble de normes sociales, on limite la critique à une attaque ad hominem envers cette femme. Je trouve ça dommage, parce que ça aurait pu donner lieu à un débat très pertinent.

    Répondre

  23. Bonjour, j’ai lu votre article surl le boule-o-thon, je ne me permettrez pas de juger cette jeune fille, si pour elle cela est important, elle est majeure et vaccinné, mais, lorsque vous voyez des parades de fierté gais, des gais et lesbiennes qui se dandinent d’un bord et de l’autre, certain avec des tenus tres oser, et que des milliers de personnes amène leur enfants les regarderet lorque nous écoutons des téléroman comme unité neuf, avec des scenes pour moi (dégueux), des film un peu fucké de xavier dolan, a trop vouloir faire accepté des choses à une societé , un moment donné ça dérape. , je n’ai rien contre les gais et lesbiennes, ni contre contre les prostitués etc, mais un moment donné trop c’est comme pas assez.

    Répondre

    • Alléluia

      Répondre

  24. Cher Léa Clermont-Dion

    De quoi tu te mèle il y a des choses beaucoup plus grave dans notre société common la porno est consommé en milliard de dollars en Amérique donc il y en as une méchante gang d’hypocrite et les bonne femmes qui pense que leurs Roger ou Roméo vas pas aux danseuses ou aux escortes alors qui fais vivre ces milliers de jeune femmes. Lol Doc Mailloux lui disait la vérité au sujet du porno ont est un peuple d’hypocrite les champions du divorce au Québec ou ont change de partenaire au 2 ou 7 ans et 25 relation sexuel c’est pas un problème c est des 1 night stand j’entend souvent ca chez les femmes divorcé maintenant j’ai des besoins et le jeune est mon jouet et ont viens faire al morale à Zoé Zebra. J’ai une nièce qui travail dans l’industrie du sexe et si elle te dévoilerait ses clients tu effacerais ton article et elle aime allez travailler en Alberta la province de notre grand boss c’est plus payant donc fais en la déduction toi même.

    See the big picture ma grande notre société est loin d’être digne et au moins en 2014 les femmes le font pas choix

    Répondre

  25. Que de jugement dans ce billet ! Bien sûr, ça impressionne fortement, ça confronte, ça choque. Mais de là à juger et se poser en supérieure…

    Répondre

  26. Je crois que le lobby féministe mêle un peu trop égalité et vertu.

    Répondre

  27. vraiment bon votre article sur la femme

    Répondre

  28. Cette article demontre que vous n’avez pas rien mieux a faire que de critiquer! Cette jeune fille a fait son choix, qui etes vous pour la juger? Les promoteurs font leur travail, et ils exercent eur potentiel creatif dans un domaine tres competitif. Oui, c’est outrageux pour certains, mais c’est la vie! Selon mon avis, notre monde est rempli de problemes de plus grande envergure. C’est a vous d’elever vos enfants, selon vos valeurs et principes.

    Répondre

  29. Vous ne vouliez pas tomber dans le slut-shaming ? Dommage, vous êtes pourtant les deux pieds dedans.

    Répondre

  30. Comment dire. Je trouve ridicule et vulgaire le boule-o-thon, mais ce texte l’est tout autant. Je suis une fille assez jolie qui aime se maquiller, porter du linge chic et sexy et je sors rarement sans mes talons hauts. Maudit que j’ai eu du mal à me faire respecter et traiter d’égal à égal durant les soirées de cinéphiles auxquelles je suis allée. C’est ça qui m’insulte, parce qu’elle fait du porno et qu’elle veut des gros sein, on insinu automatiquement que c’est une pimbêche qui ne sait pas lire et qui n’est pas instruite. Comme si le sex apeal enlevait tout cerveau et forme d’instruction ou pire de jugement. Ce qui me choc c’est que l’équation semble bien simple: tu veux plaire= t’es une conne qui s’aime pas et qui pleur en silence et qui a besoin d’une oreille Pcq bou-ouh-ouh tu n’as pas ça toi de vraies amies. Si c’est ça le féminisme et les gains de ce mouvement à notre époque, je suis déçue. Très déçue. Appel-moi, on va en jaser.

    Répondre

  31. Malgré le fait que je suis entièrement contre ce genre d’événement car comme vous l’avez mentionné, il est rétrograde et démoralisateur au sein de notre société. Je trouve encore plus aberrant que vous croyez que les actrices porno sont des cochonnes illettrées, qu’elles ne s’intéressent qu’à leur merde superficielle. Et pendant que vous avez rédigé cet article il y a certainement eu 3 enfants tués et violés à Gaza… Décevant pour une « journaliste » de votre niveau (noté ici mes guillemets). Vos préjugés on s’en passerait. Allez écouter des documentaires sur le sujet pour éviter d’écrire un billet merdique.

    Répondre

  32. Les grandes représentantes de la gauche morale nous vomissent un beau texte condescendant à souhait ici..

    Le problème ce n’est pas le fait de danser ou faire des films de cul, le problème c’est la stigmatisation que ces filles vivent `à tout les jours par des femmes et des hommes comme VOUS, tout en ajoutant certaines féministes qui les infantilisent (Ma fille, pauvre, pauvre, pauvre fille. À quoi as-tu pensé?) au lieux de les supporter.

    Le fait que des gens comme vous stigmatisent une fille qui danse ou tourne des films X leur barrent des possibilités et fait qu’elles se font prendre dans un engrenage. Ces féministes et autres moralistes puritains sont les responsables direct de ce qui se produit avec ces jeunes femmes.

    Si elles pouvaient pratiquer leur métier sans se faire juger par les puritains et bien-pensants de tout genre, elles seraient beaucoup plus heureuses et leurs perspectives d’avenir seraient aussi amélioré.

    Pour ma part, j’aime et supporte tout les femmes quelle soient pornstar, policière, danseuses, secrétaire, avocate, coiffeuse, infirmière, militaire, mineuse, etc.. chacune d’entre-elles mérite notre respect.

    Répondre

  33. « Pourquoi vivre exclusivement dans le regard des hommes? »

    Si j’ai un reproche à faire aux féministes de mon âge, et les plus jeunes ici aussi, c’est que vous avez troqué l’égalité des sexes pour l’inégalité des classes.

    Oui, pendant que vous vous battez entre-vous pour briser le « plafond de verre », pour monter dans les 6 chiffres de salaire, certaines de vos congénères se battent encore pour sortir la tête de l’eau…

    D’accord. Nous les hommes y contribuons en vous mettant en compétition entre-vous, parce que nous le sommes entre-nous…

    Racing to top.

    Répondre

  34. Certes, il y a un réel problème. Il pourrait être intéressant d’approfondir certains points. D’abord, la comparaison du féminisme d’autrefois avec le féminisme d’aujourd’hui demanderait, selon moi, un second regard. Il est vrai que bien des femmes se sont battues pour obtenir notre position actuelle. Par contre, cette bataille nous aura aussi valu une liberté sexuelle et un droit illimité sur notre identité ainsi que sur notre corps. Je ne suis pas sur le point de déclarer haut et fort qu’il soit positif de modifier notre corps en fonction d’une image corporelle idéalisée par la société capitaliste. Non, je suis sur le point de vous dire que nous n’avons pas fini notre travail en tant que femmes et que cette vision de l’image sexuelle fait partie de notre bataille d’aujourd’hui. Il faut dire à nos jeunes femmes qu’elles doivent s’accomplir en tant que personnes et aimer se qu’elles sont et non pas qu’elles sont des déchets de se déshabiller et de se charcuter pour atteindre l’idéal de beauté. Ensuite, est-il correct de se concentrer sur un individu lorsqu’on aborde une problématique de nature structurelle (qui appartient à l’ensemble de la société). Nous sommes continuellement confrontés à des publicités, des films, des chansons et des représentations médiatiques qui projettent cette idée de rendre la jeune femme soumise à ces conceptions féminines réductrices et matérialistes. Pourquoi ne pas s’attaquer à la vraie source du problème, qui est de nature collective et non individuelle, au lieu de travailler en surface ?

    Répondre

  35. Je crois que le problème n’est pas ce qu’elle désire faire pour obtenir sa paire de boule, mais plutôt toute la publicité entourant le tout. En tant que société, avons nous la réelle obligation de juger toutes les actions individuelles des citoyens, si mauvaises soient-elles? J’ajouterais que Châtelaine fait également la publicité de cet événement en adressant une lettre ouverte à cette femme qui ne mérite selon toute vraisemblance aucune attention. S’il fallait publiciser toutes les idées et actions d’imbéciles au Québec, cela occuperait sans aucun doute 100% du contenu médiatique. Pourquoi cette nouvelle se retrouve-t-elle devant les autres? Le cul fait vendre et suscite l’intérêt, tout simplement. En somme, arrêter de diffuser ces nouvelles sans envergures serait peut-être le meilleur moyen de décourager les imbéciles à l’origine de celles-ci et du même coup, de ne pas encourager d’autres idées de ce genre…

    En espérant que mon commentaire soit publié, lu et compris.

    Répondre

  36. Bravo pour ton commentaire Léa!

    Répondre

  37. Ou est l’intégrité? Aucun respect pour elle-même incluant les jeunes filles, femmes, mères, grand-mères. Elle veut changer sont corps au dépend d’un geste inacceptable. Un jour votre fille de 14 ans diras: maman puis-je donné mon corps pour que je puisse me procuré le chandail que je veux tellement, le manteaux que le mannequin porte dans le vitre de mon magasin préféré. Vraiment? Tellement bien dit dans ce récit que  »les femmes se sont battues pendant des années pour parvenir à se faire respecter pour ce que nous sommes, pas juste pour notre petit cul. » Franchement, j’espère que la ville fera sont travail et nos politiciens incluant nos policiers n’accepterons point cette acte.

    Répondre

  38. Je trouve normal qu’elle critique son geste, elle ne dit pas que les actrices pornos ne sont pas intelligentes, elle ne critique pas plus les augmentions mammaires. Elle remet en question un geste qui manque clairement de classe et de jugement. Si nous ne pouvons plus émettre notre pensée sur des sujets comme ceux-ci, je ne sais plus où notre société s’en va. Elle ne fait pas des vidéos en privée pour financer un projet personnel, elle en fait un événement dégradant sur la place public. C’est une femme, pas un appât. L’article ne l’aidera sûrement pas je l’accorde, mais elle a clairement besoin d’avoir du soutien dans sa vie. Arrêter de mentionner son jeune âge pour l’excuser, j’ai 19 ans et je n’oserais jamais m’abaisser à une telle chose. J’ai confiance en moi, j’ai un bon entourage. Elle a simplement besoin d’aide et je ne pense pas que la défendre en disant de faire ce qu’elle veut parce qu’on est dans un pays libre que les choses avanceront. L’ignorance est un mal beaucoup trop présent de nos jours.

    Répondre

  39. Je ne crois pas que l’intention de l’auteure de s’en faire une alliée avec cette actrice soit véritable.
    On se défend de faire du slut shaming, mais le texte est écrit au «Tu», et cette trentaine de points d’interrogation, comme des attaques, des doigts pointés et des jugements, plutôt que des véritables questions.

    Je partage l’avis de l’auteure quand à davantage ouvrir les yeux sur le féminisme. Ainsi, ce qui dérange dans cet article c’est qu’on condamne l’actrice comme étant l’organisatrice de l’événement, alors qu’elle en est plutôt l’instrument.
    Et si c’était elle qui prendrait en main cet événement, qu’elle n’était pas cachée derrière une maison de production au dessein marketing d’un cheap rare, la portée en serait déjà différente. Parce que coucher avec 25 gars, qu’on le fasse en une soirée ou étiré sur 10 ans, ce n’est pas aux autres femmes ou aux autres hommes d’en juger.

    Je ne crois pas un instant à cette sincérité du «Appelle-moi si tu veux qu’on jase» en fin d’article. Chère Léa, vous avez certainement étudié la littérature pour avoir choisi ce ton tout au long de votre texte et le conclure ainsi. Que feriez-vous pour l’aider si jamais elle vous appelait ?
    Dans votre article, avez-vous partagé des liens vers des centres de ressources pour femmes ? Donné des exemples sur ces féministes qui ont marqué l’histoire et qui permettent aujourd’hui au femmes du Québec de faire ce qu’elles veulent avec leur corps ? Fait un brin de recherche historique sur le monde de la pornographie et ces acteurs, ou sur la prostitution, ou parlé à des gens qui sont passé par là ?

    Le féminisme est d’être l’alliée des femmes. Nous devons nous aider plutôt que de se donner des coups de pieds dans les mollets. Peu importe les motivations de notre voisine, qu’on se sente dépassées par les décisions, comportements, choix de vie de ces femmes.

    Répondre

  40. Bonjour , je suis tout à fait d’accord avec toi.Je n’en reviens pas de se rabaisser ainsi au rang d’objet .Si elle veut une augmentation mammaire ,elle pourrait avoir un travail normal et ramasser son argent tranquillement.Encore une fois ,c’est de se mettre au rang d’objet à utiliser.C’est tellement triste.

    Répondre

  41. Je trouve que cet article est un jugement gratuit. C’est peut-être vrai que la fille ne se respecte pas, mais c’est peut-être faux aussi. Imaginons la situation inverse où un homme décidais de coucher avec 25 belles femmes de son choix pour financer quelque chose. Je suis convaincu que bien de gens l’admireraient et que ça ne ferait à peu près pas d’éclat (double standard). Je coucherais personnellement avec 25 femmes de mon choix sans être payé, est-ce que je me manque de respect pour autant? Non, je le ferais parce que j’en ai envie et que j’en tirerais du plaisir. Pourquoi êtes-vous si rapide à juger que ce n’est pas aussi le cas de cette fille? Je crois que la réponse est que vous avez un double standard (fondamentalement, vous êtes sexiste). Sinon, vous êtes simplement plus conservateur sexuellement et ne pouvez pas comprendre les gens qui ont une sexualité différente.

    Personnellement, ce qui me rend triste ce sont les gens qui jugent sans même essayer de comprendre ou de garder un esprit ouvert face à la différence.

    Répondre

  42. Affreusement paternaliste cette entrée.

    Répondre

  43. De la part d une grand maman qui est bien triste de lire ton comportement pour une paire de boules , pauvre petite tu fais bien pitié .

    Répondre

  44. Nous vivons dans une société où plus rien n’existe…Il n’y a plus de respect…
    C’est le laisser aller…
    Plus on en montre, mieux c’est…!!??
    J’en ai des hauts le cœur à voir autant de peau…
    Nous n’avons pas besoin d’en voir autant…
    Il y a bien des choses qui devraient rester dans la chambre à coucher…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *