Témoin d’une agression sexuelle ? Voici comment intervenir.

Dre Charlene Senn, professeure en psychologie sociale, et cofondatrice du programme Bystander Initiative de l’Université de Windsor. Nous avons discuté avec une spécialiste en formation des témoins de l’importance d’agir sans se mettre en danger.

  0

projet97-bandeau

En mars dernier, à Panama City en Floride, une femme aurait été droguée et agressée par quatre hommes sur une plage bondée. Personne n’est intervenu.

Cette affaire ressemble à celle de Rehtaeh Parsons, une adolescente de Nouvelle-Écosse violée pendant une fête en 2011. L’agression avait été filmée puis partagée parmi les élèves de l’école. Rehtaeh a fini par se suicider deux ans plus tard.

Pourquoi personne n’a-t-il tenté de stopper ces agressions?

Que faire dans une telle situation ? Détourner le regard ? Intervenir au risque de se rendre soi-même vulnérable ? Pour une femme témoin d’une telle scène, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises actions, dit la Dre Charlene Senn, professeure en psychologie sociale et cofondatrice du programme Bystander Initiative de l’Université de Windsor. Tout dépend du degré d’assurance de l’observatrice. Elle élabore ici sur le sujet.

Que doit faire une femme lorsqu’elle est témoins d’une agression sexuelle?

Je ne dirai à personne ce qu’elle « doit » faire. Il s’agit d’agir tout en restant en sécurité. Chaque situation est unique et il n’y a pas de mode d’emploi à respecter. Parfois, la première chose à faire est de contacter la police ; dans d’autres cas, vous ne vous rendrez jamais jusque là.

Simulons une situation : je marche seule dans la rue tard le soir et je vois une femme se faire aborder par un homme. Que puis-je faire ?

Commençons plus tôt que ça. Une femme seule traverse la rue devant vous et un homme semble la suivre. Il marche assez loin derrière elle, mais quelque chose dans la situation vous rend mal à l’aise. Une méthode d’intervention très efficace consiste à rattraper la femme en l’interpellant comme si vous la connaissiez. « Allô! Comment vas-tu? » Votre interprétation de la situation est juste… ou pas. Mais il n’y aura de toute façon aucune confrontation physique D’autres trouveraient cette même situation alarmante et contacteraient le 911. Vous pourriez aussi, tout en marchant, téléphoner à quelqu’un et lui demander conseil. Il faut impliquer les amis et être créatif.

Et si l’homme continue de la suivre?

— À ce moment-là, l’important est de se mettre à l’abri. Dites-lui : « Viens! Rentrons dans ce dépanneur. » Il est préférable de s’éloigner du poursuivant et de contacter le 911.

Voyons une autre situation : je suis dans une fête avec des amis d’université et j’aperçois un gars bizarre qui harcèle une fille. 

— Vous êtes entourée de gens, donc il y a plusieurs avenues, mais vous considérez que la situation est potentiellement dangereuse et qu’elle pourrait s’aggraver. Vous pourriez vous approcher de la jeune femme et lui dire : « Allô! Je voulais te demander quelque chose à propos du cours de ce matin. » Et vous éloigner un peu. Il ignore que vous ne la connaissez pas, mais elle saisira probablement l’occasion de lui fausser compagnie. Placez-vous entre la jeune femme et la personne qui manifestement la harcèle et dites-lui : « Désolée, mais il avait vraiment l’air de t’embêter. J’ai pensé que ce serait plus agréable ici. »

Vous pourriez aussi demander à un copain de parler au gars : « On dirait qu’elle ne veut pas de ton attention. Peut-être devrais-tu voir si quelqu’un d’autre est intéressé? » Encore là, ce ne sont pas des situations très risquées; il n’y a aucune manifestation d’agressivité. L’important à ce stade-ci : agir en demeurant calme pour éviter l’escalade. Plusieurs situations peuvent être désamorcées assez facilement en faisant preuve d’ingéniosité. J’encourage beaucoup la créativité.

Quelles autres solutions créatives avez-vous rencontrées lorsque vous dirigiez le programme?

—Vous pourriez para exemple confier à quelqu’un le soin de poser des actions : « Excusez-moi, cette femme a besoin d’aide. Pourriez-vous aller chercher le videur? Pendant ce temps, je vais essayer de lui parler. » Ou : « Appelez le 911. C’est urgent! » Ça peut sembler étrange, mais ça envoie un message à cette personne : « C’est ta responsabilité maintenant. Personne d’autre ne le fait, alors je te le demande à toi. » Beaucoup vous aideront du moment qu’ils savent ce qu’ils doivent faire. Et dans tous les cas, je crois que beaucoup de comportements que nous considérons normalement inacceptables — mentir par exemple— sont tout à fait légitimes dans ce genre de situations…

Que dites-vous aux témoins qui se disent que ça ne les concerne pas?

— Rappelez-vous que ce pourrait tout aussi bien être votre sœur, votre mère ou votre fille. Les gens vont naturellement aider davantage leurs amis qu’un étranger et un des bienfaits de notre programme de formation des témoins est d’élargir ce cercle d’aide. Nous devons changer la culture afin que chacun comprenne que c’est sa responsabilité d’agir.

Cette entrevue a été éditée et condensée.

Impossible d'ajouter des commentaires.