Geoff Molson et le hockey féminin

Geoff Molson, le grand patron du CH, nous apprenait en primeur son partenariat avec les Stars de Montréal et le rôle du club dans l’essor du hockey féminin.

  0

Le directeur général des Canadiens, Marc bergevin, et le président, Geoff Molson Photo: Club de hockey canadien Inc.

Le directeur général des Canadiens, Marc bergevin, et le président, Geoff Molson
Photo: Club de hockey canadien Inc.

Quel rôle jouent les Canadiens de Montréal dans l’essor du hockey féminin? C’est bien la première fois, de son propre aveu, que le copropriétaire et président du club, Geoff Molson, se fait poser la question ! 

Les joueuses sont nombreuses à sauter sur la glace. Votre club a-t-il une responsabilité envers elles ?

Notre rôle, c’est de contribuer à stimuler la participation des filles.

De quelle façon ?

Par les différents programmes et structures que nous avons mis sur pied – une toute nouvelle clinique d’habiletés [stage de développement] pour les filles au Centre Bell, l’École de hockey des Canadiens de Montréal, le camp de hockey et le Festival de hockey mineur pour filles et garçons… Nous distribuons également des bourses à de jeunes athlètes prometteurs pour les aider à réussir sur la glace, mais aussi en classe. Trois de nos anciennes récipiendaires – Marie-Philip Poulin, Mélodie Daoust et Lauriane Rougeau – ont remporté l’or aux Olympiques.

On entend dire que les Canadiens sont un boys’ club impénétrable…

En dehors de l’équipe, l’organisation n’est pas ce boys’ club dont vous parlez. Que ce soit aux ventes, au marketing ou aux finances, le personnel de ces services compte plusieurs femmes. Pour la première fois dans l’histoire des Canadiens, il y en a même une à la haute direction [France Margaret Bélanger, vice-présidente principale aux affaires juridiques].

Et dans l’équipe ?

À l’heure actuelle, je pense qu’aucune joueuse ne peut rivaliser avec les joueurs de la LNH. Ce n’est pas une question d’intelligence, au contraire. J’ai moi-même joué avec des femmes, elles sont très disciplinées et savent mettre les efforts nécessaires… Mais elles sont plus petites, moins rapides et certainement moins fortes. Peut-être verra-t-on un jour des femmes dans des postes clés comme coach ou DG. On ne sait jamais.

Projetez-vous d’aider les Stars de Montréal ? Ces athlètes ont très peu de commandites, n’attirent aucune couverture médiatique et ne touchent pas de salaire.

Le CH veut inclure le club des Stars dans sa grande famille, lui donner un look « Canadiens », sans que les joueuses deviennent des « Canadiennes » pour autant. On aimerait qu’elles coachent les filles et forment des entraîneuses pour les équipes mineures. On a le savoir-faire et les moyens – le Centre Bell, le Complexe sportif Bell, six patinoires extérieures réfrigérées à Montréal, à Longueuil et bientôt à Laval. Tout ce dont les Stars ont besoin, c’est d’un coup de main. Espérons que cette entente les aidera à se réaliser et à propulser le hockey féminin.

Annonce officielle du partenariat entre Les Canadiens et Les Stars

Radio-Canada en a parlé

Vous êtes fan de hockey? Vous pouvez suivre les matchs des séries de la LNH en vous rendant sur le rogers.com/LNH

Impossible d'ajouter des commentaires.