5 livres pour être plus cultivée

Des livres pour se divertir tout en apprenant.

 



 

À chacun son métier, une histoire du Québec en photos, par Hélène-Andrée Bizier, Fides, 392 pages

Après avoir consulté des milliers de photos provenant d’archives privées et publiques, l’historienne en a retenu 724 pour illustrer « le pays d’avant ». Celui des Premières Nations, dont le mode de vie et le territoire ont été bouleversés par l’arrivée des Blancs, au XVe siècle. Puis, celui des colons apprenant à survivre, dans un climat de froidure et de glace. Les photos en noir et blanc saisissent des travailleurs en action – hommes, femmes, enfants – et montrent comment le progrès et l’industrialisation ont transformé ces terres vierges en villages, villes et métropoles modernes. En feuilletant cet émouvant album de famille, on peut admirer le nouveau pont Mercier, inauguré le 22 juin 1934 et en bien piteux état, à l’été 2011 ; sourire en lisant que les pains d’épeautre, de seigle ou de millet étaient destinés aux pauvres, l’élite ne se nourrissant que de pain blanc ; soupirer de nostalgie en se remémorant qu’en 1970, le journal La Presse remplaçait les linotypes par des ordinateurs, reléguant aux oubliettes le métier de typographe ; saluer au passage Anne-Marie Gleason qui, en 1919, fonde La revue moderne, magazine « destiné à un lectorat féminin, urbain et bourgeois », et Marie-Paule Nolin (mère de la comédienne Patricia) qui a été la première à avoir sa boutique haute couture chez Holt Renfrew, le Salon Marie-Paule,et dont une bourse instituée par le Musée McCord et attribuée chaque année à un jeune designer porte le nom.

Ce livre est le quatrième de la série, qui comprend Une histoire du Québec en photos (2006) ; Une histoire des Québécoises en photos (2007) ; Une histoire des hommes québécois en photos (2008).



 

Elles ont fait l’Amérique, par Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, illustrations de Francis Back, Lux éditeur, 448 pages

« C’est un projet immense, qui dure et qui dure, écrit Serge Bouchard, faisant allusion à ses 40 années d’études et de recherches, qui ont formé sa vision de l’Amérique. C’est dans l’infra de l’histoire que vous trouverez l’émotion véritable », ajoute l’anthropologue. Et l’émotion est bel et bien au rendez-vous, dans ce livre passionnant écrit en collaboration avec sa compagne. S’inspirant de l’émission de radio De remarquables oubliés (diffusée à la Première chaîne de Radio-Canada), conçue et animée par Bouchard, le couple propose 15 portraits de femmes venant de tous les horizons et de toutes les cultures : Amérindiennes, Métisses, Africaines, Françaises, Anglaises. Avec comme toile de fond l’envers de l’histoire officielle, on découvre Shawnadithit, dernière survivante des Béothuks, peuple habitant Terre-Neuve et éliminé de la carte, au XIXe siècle, par les Blancs et les bandes amérindiennes rivales, comme les Micmacs ; Mina Benson Hubbard, veuve de l’explorateur Leonidas Hubbard qui, bravant les préjugés, réussira, en 1905, là où son mari a échoué : la mythique expédition au Labrador ; Esther Wheelwright, née en Nouvelle-Angleterre dans une famille anglaise, enlevée par des Abénaquis, reprise par les Français, puis élevée au rang de supérieure chez les Ursulines de Québec, en 1760 ; Robertine Barry, première femme à gagner sa vie comme journaliste au journal La Patrie, à la fin du XIXe siècle… Et toutes les autres, ces inspirantes femmes de cœur et de tête, à qui ce livre essentiel redonne leur place.



 

Théories économiques en 30 secondes, par Donald Marron, Hurtubise, 162 pages

L’auteur de cet essai, un économiste britannique, est convaincu qu’une fois la première page lue « comme devant un paquet de chips, vous n’allez probablement pas résister au plaisir de les dévorer, les unes après les autres ». Et c’est vrai! Car ce livre explique tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les rouages complexes de l’économie de façon claire, agréable et précise. Chacune des 50 théories qui ont marqué l’économie moderne, du marxisme au capitalisme, est présentée sur une double page comprenant un exposé succinct, mais solide. Un condensé en trois secondes et une réflexion en trois minutes, illustrés de façon humoristique. Des portraits de grands penseurs, comme l’Américain Gary Becker (Prix Nobel d’économie, 1992) et le célèbre John Maynard Keynes, qui a donné son nom, le keynésianisme, à une branche de l’économie. L’ouvrage comprend aussi un glossaire éclairant chacun des thèmes abordés.

Dans la même collection : Théories en 30 secondes et Philosophies en 30 secondes



 

Le patrimoine mondial de l’UNESCO, Broquet, 856 pages

Cette troisième édition du patrimoine mondial offre une carte unique du monde : 911 sites répartis dans 151 pays, tous reconnus pour « leur valeur universelle exceptionnelle ». « La protection du patrimoine est au cœur du mandat de l’UNESCO », souligne sa directrice générale, Irina Bokova, rappelant qu’elle « sert de socle à la réconciliation des peuples ». Les sites sont classés selon leur appartenance aux phénomènes naturels, comme le parc national du Grand Canyon et les îles Galápagos, ou aux manifestations du génie créateur humain, comme le Taj Mahal, en Inde, le sanctuaire du Machu Picchu, au Pérou, les tombes impériales des dynasties Ming et Qing, en Chine. À côté de ces endroits désormais icônes du patrimoine, combien d’autres également sublimes de beauté, comme Tipasa, en Algérie, la ville de pierre, de Zanzibar, l’île volcanique de Surtsey, en Islande, le site de Palmyre, dans cette Syrie si éprouvée présentement, sans oublier les images bouleversantes du camp de la mort (1940-1945) Auschwitz-Birkenau, comme un rappel, un signal d’alarme. Parmi les nombreux centres historiques de villes reconnus comme périodes significatives dans l’histoire humaine, petit plaisir chauvin de retrouver l’arrondissement historique du Vieux-Québec. Inépuisable, ce guide est un voyage au pays de l’ineffable beauté.



 

Une histoire du mariage, par Elizabeth Abbott, Fides, 504 pages

Ce livre est le dernier de la trilogie que l’historienne canadienne a consacrée aux rapports entre les hommes et les femmes. Après Histoire universelle de la chasteté et du célibat (2001) et Une histoire des maîtresses (2004), l’auteure a radiographié le mariage, d’hier à demain. Dans cet essai, qui se lit comme une saga, elle suit la chronologie du mariage, à travers les âges, illustrée par des cas vécus, des extraits de romans, les modes (comme celle de la robe blanche lancée par la reine Victoria, en 1840, lors de son mariage), les mœurs (le vibrateur, inventé par un médecin, en 1880, devient « le cinquième appareil électroménager après la machine à coudre… », en 1902, avant d’être associé à la pornographie, en 1920!), la dot, les noces, le métier d’épouse, la domesticité, la sexualité, les enfants et le divorce. Et, aujourd’hui, « l’ange du foyer » étant une espèce disparue et la femme maîtrisant sa fertilité, les fondements du mariage reposent sur une relation égalitaire, l’amour, le désir de fonder une famille. Le mariage gai n’est plus une aberration, non plus que les rencontres sur Internet. Mariée et divorcée deux fois, mère et grand-mère, Elizabeth Abbott croit fermement que « l’histoire du mariage est une histoire de longue durée ».

Impossible d'ajouter des commentaires.