Culture

Sonia Benezra : rencontre avec une femme hors du commun

Rares sont les animatrices de télé, au Québec, qui sont aussi attachantes et empathiques que Sonia Benezra. Bourreau de travail, boulimique de culture, elle sait mieux que quiconque mettre ses invités à l’avant-scène. À son tour d’être sous les projecteurs.

Un geste libérateur que j’ai fait récemment
Lors de la deuxième vague de la pandémie, j’ai vidé mes armoires et tiroirs remplis de dossiers de recherche. Des cahiers et des cahiers de notes sur des artistes, écrites à la main avant mes entrevues… Une façon de faire de la place pour la deuxième partie de ma vie. De toute manière, si je les interviewais à nouveau, c’est du présent que je voudrais parler avec eux. La vie maintenant !

Une chose que j’aimerais apprendre avant de mourir
J’ai déjà suivi des cours de piano, mais je n’avais pas un talent naturel. Et j’ai eu des professeurs plutôt froids qui n’aidaient pas ma cause. Je voudrais réapprendre dans le plaisir et je rêve d’une soirée à la Frank Sinatra avec les personnes que j’aime rassemblées autour du piano…

Un vêtement qui me réconforte
Mes leggings noirs. C’est confortable, facile, let’s go !

Si je n’étais pas animatrice, je serais…
Avocate. J’avais même fait une demande en droit à l’Université McGill et j’avais été acceptée à la première étape. Mais ma meilleure amie m’avait dit : « Si tu te rends à la deuxième étape, tu ne suivras jamais tes rêves. » J’ai donc écouté mon cœur et choisi d’aller en théâtre à Concordia. Je pense que j’aurais pu être une très bonne avocate. Lorsque j’entends une histoire d’injustice, je ne fais pas que l’entendre, elle m’habite.

Un lieu qui me ramène à mon enfance
Chaque fois que je conduis sur le chemin de la Côte-des-Neiges, à Montréal, je pense au trajet que je faisais pour me rendre à l’école. Je revois tout : la boulangerie où l’on commandait un brownie en attendant l’autobus, les 25 sous dans nos poches pour acheter des bonbons, le Miracle Mart pour le vernis à ongles et les bas de nylon…

J’aime mon métier parce que…
Ce qui m’intéresse le plus chez les autres, ce n’est pas leur côté superhéros ni leurs succès. C’est la façon dont ils ont surmonté leurs problèmes. Les batailles et les incertitudes nous unissent. Alors, même en entrevue avec Paul McCartney ou Céline Dion, par exemple, c’est ce que j’ai envie d’aborder : la fragilité de l’être.

On dit souvent de moi que je suis…
Trop gentille. Mais moi, j’ai décidé qu’on ne peut pas être trop gentil. La vie est cruelle et il faut prendre soin des gens. Quand je reçois quelqu’un sur mon plateau, je veux qu’il se sente bien. Je ne changerai pas ça.

Trois mots qui me définissent
Compassion, écoute, apprentissage. Même si je gagne ma vie en parlant, j’écoute et je réfléchis davantage. Je veux m’améliorer et toujours évoluer.

La musique que j’écoute actuellement
Je suis proche aidante pour ma mère depuis quatre ans. Avec elle, je passe à travers tous les disques de Joe Dassin, Édith Piaf et Charles Aznavour. Et quand je suis seule, j’écoute tout ce qui m’a fait triper à l’adolescence et qui réveille encore les mêmes sentiments chez moi : Marvin Gaye, Barry White et le bon vieux disco, qu’on a à tort ridiculisé. Cette musique a apporté tant de joie !

Une vie réussie, c’est…
Une vie où l’on n’est pas toujours à la recherche de quelque chose, mais plutôt remplie de gratitude pour ce que l’on a. Ne pas constamment vouloir plus. La simplicité est une richesse extraordinaire.

Mon plat préféré
Un bon steak avec une salade et un verre de rouge : le bonheur. Encore meilleur au restaurant ! M’installer au Gibbys, et déguster, ma chérie !

Ce qui me ressource le plus
J’aimerais te dire que c’est courir, mais ça n’arrivera pas. À moins qu’on invente des running shoes à talon haut ! [Rires]

Je suis accro
Aux films des années 1930 et 1940 avec Bette Davis et Olivia de Havilland. C’est ce qui me ressource et me déstresse. J’ai dû voir tous leurs films 40 fois !

Un défaut que j’aimerais corriger
J’essaie d’être plus légère dans ma façon de vivre les choses. La douleur et la déception peuvent m’habiter longtemps.

Un parfum que j’adore
La coriandre, qui évoque pour moi la fraîcheur et la Méditerranée. Je l’ai aussi en spray, celui de Fruits et Passion, j’en mets dans chaque pièce de ma maison pour me réveiller !

Un livre que je lis et relis encore
Night d’Elie Wiesel [La nuit, en français]. C’est le récit d’un survivant de l’Holocauste. Ce grand homme a tout perdu plus d’une fois dans sa vie. Sa résilience est admirable.

Je me sens privilégiée
D’avoir ma famille. J’ai gagné à la loterie ! Si l’un de nous va bien, tout le monde va bien. Si l’un de nous est malade, tout le monde est malade. On n’est jamais seuls.

La personne qui me touche le plus au monde
Ma mère, sereine malgré son état. Elle a 90 ans et se déplace en fauteuil roulant. Elle a été angoissée toute sa vie, mais elle est heureuse maintenant. Je trouve cela magnifique.

J’aimerais que les gens se souviennent de moi comme de quelqu’un qui…
Avait une ouverture vers les autres et croyait fermement que personne n’est ordinaire.

Le plus beau moment de ma vie
J’espère ne pas l’avoir encore vécu !

Sonia anime Benezra reçoit, talk-show quotidien, sur macreatv.com, et fait partie des collaborateurs réguliers de l’émission Bonsoir bonsoir ! sur ICI Radio-Canada Télé.