Entrepreneure beauté d’ici: Mélissa Harvey

Créatives et inspirantes, les entrepreures beauté d’ici roulent leur bosse dans l’industrie des petits pots et de l’esthétique depuis plusieurs années. Rencontre avec Mélissa Harvey, 37 ans, cofondatrice de Zorah Biocosmétiques.

  0

Photo: Marjorie Guindon

À 25 ans, Mélissa Harvey était proprio d’un modeste commerce de café bio et équitable rue Beaubien, à Montréal. Douze ans plus tard, elle gère une prospère société de cosmétiques à partir d’un loft sur deux étages ayant pignon sur l’avenue de l’Épée. La petite histoire en accéléré : « Je venais de commencer une maîtrise en commerce équitable à HEC Montréal lorsque j’ai décidé d’aller faire un stage au Maroc pour aider des coopératives à créer des sites web », raconte-t-elle. Seule, elle découvre ce pays qui va vite devenir sa deuxième maison – et sa première passion.

Son stage de trois mois auprès de femmes berbères produisant de l’huile d’argan s’étire finalement au-delà d’un an ! « J’ai été touchée par le savoir-faire, le courage et la force de ces artisanes. Quand j’ai appris qu’elles allaient tout perdre, j’ai emprunté 15 000 $ pour payer la location de leur terrain et leur acheter une cargaison d’huile, sans même savoir ce que j’allais en faire. Je ne connaissais rien à l’huile d’argan à l’époque, mais elles ont vite su me démontrer ses mille vertus ! »

À LIRE: Entrepreneure beauté d’ici: Karine Joncas

De retour à Montréal, la fille du Lac-Saint-Jean croise par hasard une biochimiste réputée qui élabore des formules pour de grandes marques de produits de beauté, partout dans le monde. Celle qui deviendra son ange gardien professionnel l’aide à concocter sa propre gamme de cosmétiques à base d’huile d’argan pure. Surnommé l’or liquide, cet ingrédient riche en acides gras et en antioxydants possède des propriétés nutritives pour la peau, les ongles et les cheveux.

ZORAH_3

La crème yeux Ora est un des produits chouchous de Julie Snyder. | Photo: Marjorie Guindon

Après trois ans de recherche et développement, Mélissa et son conjoint fondent Zorah Biocosmétiques. Leur mission ? Fabriquer au Québec des produits certifiés biologiques, à la fois écologiques et équitables. « Est-ce que ça allait marcher ? On n’en était pas sûrs du tout. Mais je suis d’une nature optimiste et rêveuse. On a d’abord lancé trois produits. La réponse a été immédiate. On a compris qu’on était sur la bonne voie. »

Depuis, Zorah a pris de l’expansion. La gamme compte maintenant plus de 70 éléments : soins pour le visage et le corps, maquillage et huile alimentaire. Caroline Dhavernas, Macha Grenon et Julie Perreault en seraient accros, tout comme Julie Snyder, qui a récemment publié sur Facebook un long statut pour louanger ces très efficaces petits pots d’ici. En plus d’être vendue en ligne et dans la plupart des pharmacies au pays, Zorah s’exporte en Algérie, au Liban, en Suisse et en Turquie, où Mélissa est reçue comme une rock star tant la marque y est populaire.

ZORAH_1

Les ombres à paupières gel-crème sont hydrofuges et tiennent 24 h. | Photo: Marjorie Guindon

À LIRE: Entrepreneure beauté d’ici: Jennifer Brodeur

« D’ici deux ans, confie l’entrepreneure, nous pensons inaugurer un nouveau concept d’hôtel-boutique doublé d’un spa où les soins prodigués reflé­teraient nos valeurs. Quand on se lance en affaires, il faut se démarquer en créant un univers singulier. C’est ce que je cherche à accomplir. Je continue aussi à encourager les femmes berbères en investissant près de 2 millions de dirhams marocains (290 000 $) par année dans leurs coopératives de production d’huile d’argan. »

Impossible d'ajouter des commentaires.