Mieux-être

SOS muscles endoloris

6 choses à faire pour survivre à un entraînement ardu.

J’ai l’impression d’avoir passé la nuit à danser le limbo avec des talons de 6 pouces. Depuis ce matin, mes mollets me torturent! Marcher me semble une discipline olympique.

Avant-hier, l’entraînement a été dur, éprouvant, pénible. Vous avez compris : j’en ai bavé. Au lendemain, je m’attendais au pire. Mais non. À peine quelques raideurs. Mon ego s’est boursouflé. Bah… Je suis capable d’en prendre. Mal m’en prit: je paie aujourd’hui.

Il y a moyen de calmer ces douleurs lancinantes… et de détendre ces muscles crispés. Quelques astuces glanées ici et là.

1. Le foam roller. Mon amie Geneviève, coureuse accomplie, ne jure que par ça – j’exagère peut-être un peu, mais bon… Ce rouleau en mousse délie les fibres musculaires. Avertissement : ça fait mal. Mais c’est drôlement puissant comme effet. Voir comment faire avec ces vidéos de Runner’s World. En vente au Fitness Depot ou sur Amazon.ca (autour de 25$).

2. L’arnica. Après l’entraînement, je masse (en vitesse) mes jambes et mes cuisses avec une préparation à l’arnica. La Commission E, formée d’experts allemands, a confirmé les vertus de cette plante médicinale pour soulager les douleurs musculaires. Une suggestion : l’huile de massage à l’arnica de Weleda (autour de 23$). L’arnica est commercialisée sous forme de pommade, de gel ou d’huile et même en vaporisateur. Dans les pharmacies et les boutiques de produits de santé naturels.

3. La douche froide. Ça semble relever de la torture… Mais c’est le truc le plus efficace, selon Sylvain Burguet, coach et ultramarathonien – il se tape de temps à autre Montréal-Québec juste pour le plaisir. Sa recommandation : «Commencez votre douche tiède/chaude puis orientez le jet vers vos jambes endolories (mollets, ischiojambiers, quadriceps). Diminuez alors la température progressivement pour atteindre la plus basse possible. En utilisant cette technique, vous allez accélérer l’élimination des toxines.» Il précise que la douche chaude ne fait que détendre les muscles: après, ils se raidissent à nouveau.

4. Un bain au sel d’Epsom. Peu de gens connaissent les propriétés des cristaux de sulfate de magnésium. Dissous dans l’eau du bain, ils pénètrent dans l’organisme et calment le système nerveux et les douleurs musculaires. Et ça coûte deux fois rien. Environ 7$ pour 2kg en pharmacie ou à l’épicerie.

5. L’activité physique. Combattre le feu par le feu. Une autre piste de Sylvain Burguet (masanteglobalemontreal.com) – il ne serait pas masochiste par hasard? –, c’est de bouger dès le lendemain d’un effort soutenu. «En restant actif, vous permettez à votre organisme de se débarrasser plus vite de toutes les toxines accumulées. Cette activité doit être d’intensité basse selon votre niveau de forme et de courte durée. Cela peut être une marche ou un jogging léger. Surtout, ne restez pas allongé sur le sofa, c’est ce qu’il y a de pire!»

6. Une gélule, un comprimé. Quand rien ne va plus, il reste toujours l’ibuprofène (Advil, Motrin) et le naproxen sodique (Aleve) qui agissent contre la douleur et l’inflammation…

Et vous, que faites-vous quand vos muscles sont endoloris? [adspot]