Libérez vos jambes

Est-ce que vos jambes fatiguées, lourdes et enflées vous ralentissent? Si oui, sachez que vous n’êtes pas seule: jusqu’à 40 % de la population est touchée par l’insuffisance veineuse chronique (IVC).

 

Crée par

L’IVC survient lorsque les parois veineuses ou les valvules de la partie inférieure des jambes ne fonctionnent plus correctement. Cela peut se produire avec le temps, notamment en raison du vieillissement, de l’obésité, de la sédentarité, de longues périodes passées debout ou encore d’un changement hormonal. Par conséquent, le sang ne circule pas comme il le devrait et stagne dans le bas des jambes, causant certains symptômes que vous connaissez peut-être trop bien :

DOULEUR | VARICES | ENFLURE
JAMBES LOURDES ET FATIGUÉES

L’IVC est courante, particulièrement chez les femmes. La plupart des personnes atteintes d’IVC présentent des symptômes tout au long de l’année, mais bon nombre d’entre elles les ressentent plus intensément pendant les mois d’été*.

Ces personnes s’habituent souvent aux symptômes de l’IVC, en traitant les désagréments avec des remèdes maison, des bas de compression et des analgésiques en vente libre. Beaucoup supposent que la douleur qu’ils ressentent aux jambes est simplement un aspect prévisible de la vie quotidienne, ignorant que leurs symptômes sont causés par une maladie – une maladie qui, faute de traitement adéquat, peut se détériorer avec le temps.

MAIS IL Y A DE BONNES NOUVELLES!

Bien que l’insuffisance veineuse soit une affection chronique, quelques changements de style de vie et un traitement approprié contribueront à réduire l’enflure et la douleur, en plus d’aider les personnes atteintes à retrouver leur rythme de croisière.

L’objectif du traitement de l’IVC est d’améliorer la circulation sanguine dans le bas des jambes. Pour ce faire, il s’avère qu’une approche holistique est particulièrement efficace. En effet, la sédentarité, une mauvaise posture, de mauvaises habitudes alimentaires et certaines maladies, dont l’hypertension et le diabète, peuvent toutes avoir une incidence négative sur la santé veineuse des jambes1.

La clé pour repartir du bon pied
  • Levez-vous et marchez fréquemment. Rester assis trop longtemps provoque une accumulation de sang dans le bas des jambes. Si vous devez rester assis ou debout pendant de longues périodes, essayez de changer de position régulièrement, en étirant vos chevilles, vos pieds et vos jambes.
  • Adoptez une alimentation équilibrée et nutritive, comprenant beaucoup de fruits, de légumes (en particulier ceux riches en acide folique tels que le brocoli, le chou frisé, les haricots verts et les pois) et de légumineuses, comme les pois chiches et le soja.
  • Même s’il peut être tentant de ménager vos jambes endolories et fatiguées, des exercices réguliers comme le yoga, la marche et la natation améliorent considérablement la circulation sanguine.
  • Réduisez l’inflammation et stimulez la circulation en rinçant vos jambes à l’eau froide lorsque vous êtes dans la douche ou le bain.
  • Prenez Antistax® quotidiennement pour soulager vos symptômes associés à l’IVC.
  • Hydratez-vous en buvant chaque jour 1,5 à 2 litres d’eau et maintenez un poids santé.


Alors, faites un pas dans la bonne direction : soyez active, mangez bien, restez hydratée et prenez Antistax® tous les jours pour aider à soulager les symptômes de l’IVC. Vous pourrez ainsi apprécier de nouveau vos jambes!

Qu’est-ce qu’Antistax®?

C’est un produit de santé naturel et la marque la plus recommandée par les pharmaciens pour soulager l’IVC. Fabriqué en France, Antistax® est dérivé de l’extrait de feuille de vigne rouge et est reconnu cliniquement pour atténuer les symptômes associés à l’insuffisance veineuse tels que l’enflure, la sensation de lourdeur et de fatigue ainsi que les varices. Bon à savoir : il faut prendre Antistax® une fois par jour, pendant au moins six semaines consécutives, pour en apprécier l’effet. Puisque l’IVC est une affection chronique, la prise quotidienne d’Antistax® peut aider à gérer les symptômes et à procurer un soulagement significatif. Des études cliniques montrent que les symptômes réapparaissent aussitôt chez les personnes ayant cessé le traitement Antistax®.

Toujours lire attentivement les indications sur l’étiquette. Pour une utilisation au-delà de 12 semaines, consultez un professionnel de la santé.


1 md Briefcase, 2017.
* Étude U et A menée au Canada par Ipsos – Novembre 2017

Impossible d'ajouter des commentaires.