Manger «santé» rime-t-il avec plate et fade?

Manger «santé», c’est loin d’être sorcier! Voici quelques astuces pour y arriver.

 

Photo: Lacey Williams/Unsplash

Qu’entend-on au juste par manger «santé»? Le concept, il est vrai, peut parfois sembler obscur… Manger «santé», est-ce synonyme d’un tas de riz brun sec, de brocolis fades, de salade verte, de régime alimentaire strict, de restrictions et de calculs? Non, vraiment pas!

C’est à chacun d’entre nous de définir ce qui est «santé»dans notre assiette. Il faut d’abord que nos repas nous plaisent, que les saveurs nous allument, que les couleurs nous subjuguent! N’oublions pas non plus que la santé n’est pas que physique, elle est aussi mentale. Et quoi de meilleur pour le moral que le plaisir de bien manger!

Voici quelques astuces pour manger «santé».

Encore et toujours… cuisiner!

À la minute où on se met aux fourneaux, en cuisinant des ingrédients fraiset colorés, la qualité de nos repas augmente! On opte pour des aliments le moins transformés possible et on crée des combinaisons savoureuses pour enchanter nos papilles!

Ne pas oublier les légumes

Le nouveau Guide alimentaire nous en a fait une belle démonstration: la moitié de notre assiette devrait être réservée aux légumes et aux fruits, le quart aux aliments protéinés et le reste aux grains entiers. Pour une fois, suivons le guide et donnons un peu d’amour à nos légumes pour les rendre délicieux et attrayants.

Aliments détestés à oublier

Une habitude à délaisser: se forcer à consommer un aliment que l’on n’aime pas simplement parce qu’il est considéré «santé». C’est bien beau le tofu, mais si, après avoir essayé plusieurs fois de l’apprivoiser, on n’aime toujours pas ça, à quoi bon s’entêter? Il n’existe pas d’aliments miracles. On ouvre nos horizons à la variété et à l’infinité d’aliments qui peuvent contribuer à nous maintenir en santé.

Manger à sa faim

Rappelons-nous également que la nourriture sert d’abord à combler nos besoins en énergie et en nutriments. Si on pense qu’une bonne nutrition rime avec le moins de calories possible, on fait fausse route. Pour manger à sa faim, il faut être pleinement présent pendant l’heure du repas (adios les cellulaires et les distractions électroniques) et prendre son temps. Mais surtout, il faut apprivoiser nos signaux de faim et de satiété. 

L’équilibre, sans interdit

Qui a dit que la poutine n’avait pas sa place dans nos vies? Il faut savoir que l’interdit peut facilement mener aux frustrations et aux excès. On se doit d’intégrer une notion bien importante: l’équilibre! Oui, certains aliments ont des valeurs nutritives plus «ordinaires». Il faut simplement en manger moins souvent et en quantité raisonnable. Oublions l’idée de s’interdire des aliments. Eh oui, un bol de chips peut très bien faire partie d’un mode de vie sain!

Pour manger «santé», il faut avant tout que l’on aime nos repas et que la notion de plaisir soit toujours présente à table.

***

Annie Ferland est nutritionniste, docteure en pharmacie et fondatrice de ScienceFourchette.com. Énergique, créative et allumée, elle a créé une plateforme unique qui a comme objectif d’enrichir les connaissances à propos de la nutrition et de simplifier (vraiment beaucoup!) l’alimentation de chacun.

À lire: Des salades plus rassasiantes? Les trucs de la nutritionniste Annie Ferland

Impossible d'ajouter des commentaires.