Gourmand

Où sont passées nos bonnes manières?

Un petit guide essentiel à avoir sous la main, pour savoir être courtois et élégant en toute occasion!

Dans un  monde où l’individualité est valorisée, le concept des bonnes manières à tendance à prendre le bord au profit de la liberté d’expression. Vive la différence et le droit de s’exprimer librement mais sans oublier de mettre aussi en valeur les gestes de courtoisie, de respect et de politesse qui visent à rendre la vie en société plus agréable. C’est heureusement ce qu’on fait Hélène-Andrée Bizier et Marie-Diane Faucher en conjuguant leur expérience en gastronomie et en communications internationales pour nous offrir ce bijou de petit livre, véritable guide du savoir-faire et du savoir-vivre, de A à Z, sans souci ni chichi. « Amabilité: (n.f.) Évoque l’aptitude d’une personne prévenante à agir avec gentillesse ou générosité, y compris avec des personnes qui confondent amabilité et faiblesse. » Presque tous les sujets y sont abordés, de l’accouchement à la timidité, en passant par les nombreux chapitres qui touchent l’art de recevoir, l’art de vivre, la façon de faire au restaurant, de se comporter à table dans les moments embarrassants, et même des indications sur les ‘aliments pièges’ et comment les aborder. 

Combien de gens ont été embarrassés en se retrouvant devant un artichaut entier dans leur assiette? C’est moins fréquent aujourd’hui mais il y en a d’autre… La salade: on ne la coupe pas et le foie gras: on ne le tartine pas sur une tranche de pain ou un crouton, pas plus que les autres pâtés ou terrines, on les dépose. Qu’elle est la meilleure façon de manger les asperges, les crustacés ou même les cailles? Un poisson servi avec l’arête centrale peut représenter tout un défi dans un dîner d’affaires.

« L’arête centrale doit être dégagée avec le couteau à poisson – s’il y en a parmi les couverts – et déposée vers le côté de l’assiette mais pas sur le rebord ni dans l’assiette à pain. »

Il y a tout un chapitre au sujet de la fameuse addition des repas partagés.                          

« ELLE ET LUI EN AFFAIRES: Si c’est la femme qui a lancé l’invitation, c’est à elle de payer l’addition. »

Par contre, et surtout: 

« LUI ET ELLE EN GÉNÉRAL: En toute circonstance, l’homme qui a pris l’initiative d’inviter une femme au restaurant règle la note. »  D’ailleurs, à ce sujet, un peu plus loin il est précisé que l’homme doit savoir qu’une femme n’a aucune obligation d’aller le border après le repas, parce qu’il a tout payé!

Et c’est savoureux comme ça du début à la fin, tout en humour et sans prétention. Des heures de plaisir et surtout un petit guide essentiel à avoir sous la main, pour savoir être courtois et élégant en toute occasion!

« Politesse: (n.f.) Désigne l’art de contrôler son esprit et d’y injecter des idées heureuses afin de communiquer avec autrui dans un esprit serein.

Contraire: paroles, attitudes et gestes pédants, arrogants et impatients. »