Ma parole!

Les hommes ne sont pas tous de vieux cochons

À 48 ans, Vincent Cassel joue un homme qui entre dans une relation torride avec une jeune femme de… 17 ans. Scandale en Hexagone. Mais les hommes partagent-ils tous ce fantasme? L’avis de Geneviève Pettersen.

039728Hier, dans un article publié sur L’Obs, Caroline Parlanti nous confiait son écoeurantite aiguë face aux films où de très jeunes filles entretiennent des relations amoureuses avec des partenaires beaucoup plus âgés qu’elles. Dans Un moment d’égarement, on raconte l’histoire d’un homme (Vincent Cassel, 48 ans) qui succombe aux charmes de la fille de son meilleur ami. Cette jeune fille est âgée de 17 ans. Oui, vous avez bien lu : un homme près de la cinquantaine se fait enfirouaper par une adolescente de 17 ans. On nous le présente comme une victime, comme si aucun homme ne pouvait résister aux charmes d’une jeune fille, comme si le personnage de Cassel n’avait absolument aucune responsabilité dans ce jeu de séduction. Passons sous silence le côté douteux de la prémisse de ce film, qui a été largement critiquée ailleurs.

Oui, depuis la publication de l’article de Caroline Parlanti, on a beaucoup parlé du phénomène des «vieux» acteurs et de leurs partenaires féminines beaucoup moins âgées qu’eux sur les médias sociaux. L’actrice Maggie Gyllenhaal a d’ailleurs fait la manchette la semaine dernière pour avoir été écartée d’un projet cinématographique parce que la production la trouvait trop vieille pour incarner la compagne d’un personnage masculin âgé de 55 ans. Soulignons au passage que l’actrice a atteint l’âge «vénérable» de 37 ans. Je pourrais vous donner d’autres exemples, mais vous comprenez le principe.

À LIRE: L’amour en deux temps

Que les fictions hollywoodiennes ou le cinéma français montrent majoritairement des couples où la différence d’âge est très importante est assez aberrant en soi. Par contre, ce que je trouve aussi ridicule, sinon plus, c’est que cela sous-entend que TOUS les hommes fantasment sur des femmes beaucoup plus jeunes qu’eux. C’est assez réducteur et c’est franchement sexiste. Je ne sais pas pour vous, mais, dans mon entourage, il n’y a pas beaucoup d’hommes de cinquante ans qui coucheraient avec une jeune femme de dix-sept. Je ne dis pas que ces messieurs n’apprécient pas la beauté d’un corps jeune. Je dis simplement que la plupart des gars autour de moi préfèrent avoir des relations avec des femmes de leur âge. Je suis un peu écoeurée qu’on entretienne le cliché selon lequel les hommes sont juste de vieux libidineux sans jugement prêts à se vautrer dans la couchette de la première nymphette venue. Oui, certains hommes préfèrent les filles plus jeunes. Et, dans certains cas, les filles beaucoup plus jeunes. Mais je crois – et c’est peut-être de la naïveté de ma part, vous me direz – qu’ils ne forment pas la majorité de la gent masculine.

La suite de ma réflexion, la semaine prochaine. 

Pour écrire à Geneviève Pettersen: genevieve.pettersen@rci.rogers.com

Pour réagir sur Twitter: @genpettersen

Geneviève Pettersen est l’auteure de La déesse des mouches à feu (Le Quartanier)