Ma parole!

Oui, j'utilise mon téléphone intelligent au parc

Notre chroniqueuse Geneviève Pettersen en a ras le bol du discours culpabilisant à propos du temps de qualité.

Ma_parole

La semaine dernière était publié sur la plateforme TPL Moms un texte où une maman dénonce les parents qui utilisent leur téléphone intelligent au parc. En gros, l’auteure du texte prétend qu’en faire usage dans les aires de jeux empêche les papas et les mamans de surveiller adéquatement leurs enfants et, pire, de passer du temps de qualité avec eux.

Eh bien, n’en déplaise à cette mère, j’utilise allègrement mon IPhone au parc et je ne me sens pas — ou si peu — coupable pour deux cennes. Je passe ma vie avec mes enfants. J’ai laissé tomber le 9 à 5 pour passer plus de temps avec eux. J’aménage mon horaire en fonction de celui de l’école et de la garderie, et presque tous mes temps libres sont consacrés au bonheur de mes héritiers. Ça fait que, quand je décide d’emmener les filles jouer dans les modules, au parc, j’en profite pour relaxer sur un banc. C’est ma pause à moi. Oh, je les surveille, interviens et réprimande si nécessaire, mais à un moment donné, laisser de la liberté, donner de la corde un peu, c’est aussi ça éduquer des enfants. Oui, quand on donne un peu plus de lousse, ça se peut que mon enfant se fasse un petit bobo, mais c’est le métier qui rentre comme dirait ma mère. Je précise que mes filles ont 5 et 8 ans et que je ne ferais pas la même chose avec un jeune enfant de 18 mois, qui nécessite une surveillance plus constante selon moi. Mais, à un moment donné, ça ne veut pas dire que, parce que je regarde mon cell, je ne passe pas de temps de qualité avec mes enfants. Je suis vraiment écœurée de cette police parentale. Et je suis surtout tannée de ce genre de discours culpabilisant qui tente de nous faire avaler qu’on est le pire parent en ville si on ne s’extasie pas devant nos enfants 24 heures sur 24. Ça ne me tente pas toujours de regarder ma plus jeune glisser pour la cent douzième fois dans la plus haute glissade et je préfère souvent lire des articles sur Internet ou répondre à des courriels que de me rouler dans le gazon. Je suis une adulte après tout. Ça se peut-tu, à un moment donné, juste avoir une petite pause sans se faire juger ? Merci.

P.-S. On s’entend que, si le papa « en vedette » dans le texte publié sur TPL Moms avait lu un livre, le jugement de l’auteure n’aurait sans doute pas été le même.

Pour écrire à Geneviève Pettersen: genevieve.pettersen@rci.rogers.com
Pour réagir sur Twitter: @genpettersen
Geneviève Pettersen est l’auteure de La déesse des mouches à feu (Le Quartanier)