Ma parole!

Une femme avorte parce qu’elle attend un garçon

Une blogueuse anonyme prétend avoir subi un avortement après avoir découvert qu'elle attendait un garçon, parce qu'elle voulait éviter de "mettre un autre monstre sur la terre". Une controverse dans un verre d'eau?

Ma_parole

L’histoire a fait grand bruit sur internet: une femme prénommée Lana, une blogueuse prétendument féministe, aurait raconté sur son blogue (inaccessible depuis) avoir subi un avortement pendant le second trimestre de sa grossesse parce que l’échographie a révélé que le bébé qu’elle portait était de sexe masculin.

Prise dans une véritable tempête médiatique depuis cet aveu troublant, Lana (un pseudonyme) avait décidé de s’expliquer sur un site (Injustice Stories) créé la même journée que le billet de blogue controversé. On y apprenait que la jeune femme a posé ce geste parce qu’elle ne désirait pas «mettre un autre monstre sur la terre». Bizarrement, son témoignage et le site Injustice Stories ne sont plus accessibles, sauf en version cachée et, même si l’histoire a été reprise par de nombreux médias, elle est apparemment totalement fausse.

Ce canular a donné lieu à moult dérives sur la toile, surtout en ce qui à trait au libre choix et au féminisme. Plusieurs groupes anti-avortement ont monté la fausse histoire de Lana en épingle afin de soutenir l’idéologie pro-vie, récoltant au passage plusieurs appuis de la part de gens horrifiés par le geste de la fausse blogueuse. Mais c’est l’aspect «féministe» du geste qui a le plus scandalisé les internautes. Même si l’histoire s’avère fausse, plusieurs personnes demeurent convaincues à ce jour que Lana est une véritable personne et qu’elle a décidé de subir un avortement au nom du féminisme. Ce faux billet laisse donc des traces indélébiles, parce qu’il contribue aux préjugés tenaces qui entourent les mouvements féministes (à savoir qu’une féministe, c’est avant tout une personne qui déteste les hommes). C’est ça que je trouve le plus dommage. Parce que même si on sait que l’histoire d’avortement de Lana a été inventée de toutes pièces, la vérité n’a pas fait autant de bruit sur internet que le canular. Encore à ce jour, bon nombre de grands médias reprennent la nouvelle en la traitant comme un cas véridique et bien peu insistent sur sa nature mensongère.

En cherchant à faire la lumière sur cette histoire, je suis tombée sur des commentaires très dérangeants sur les médias sociaux. Des internautes clamaient que, même si cette histoire était fausse, il y avait sûrement des féministes prêtes à se faire avorter si elles étaient enceintes d’un garçon au nom de leur haine des hommes. C’est désolant de lire des commentaires du genre quand on sait que les membres des différents mouvements féministes (même si leurs opinions peuvent diverger à certains égards) ont un seul point en commun : ils luttent ensemble pour l’égalité des sexes.

Pour écrire à Geneviève Pettersen: genevieve.pettersen@rci.rogers.com

Pour réagir sur Twitter: @genpettersen

Geneviève Pettersen est l’auteure de La déesse des mouches à feu (Le Quartanier)