Santé

Le système immunitaire

« Est-il possible de renforcer notre système immunitaire, donc de réduire notre vulnérabilité face aux rhumes, grippes et autres maladies d’hiver, par l’alimentation ? »

De nombreux éléments nutritifs jouent un rôle dans le fonctionnement du système immunitaire. L’un des plus importants : le fer, dont les femmes manquent souvent, à cause des menstruations (le sang perdu contient du fer) et d’une consommation insuffisante d’aliments riches en fer. Le fer est le premier nutriment des cellules appelées neutrophiles, dont le rôle est de dévorer bactéries et virus.

La viande – le foie surtout – renferme une grande quantité d’un type de fer facilement assimilable par l’organisme. Les personnes qui ne mangent pas de viande peuvent combler leurs besoins en fer en consommant du poisson (le saumon et la truite en particulier), des fruits de mer, des céréales enrichies (notamment la crème de blé), des noix, des graines et des légumes. Les céréales pour bébés en sont bien pourvues – je vous suggère les muffins et les crêpes au Pablum !

Les légumes qui contiennent le plus de fer sont les asperges, les choux de Bruxelles, le brocoli, les haricots verts et jaunes, les petits pois et les épinards. L’absorption du fer étant facilitée par la consommation de vitamine C, il est conseillé de prendre des fruits à chaque repas. Parmi les légumes, le brocoli et les choux de Bruxelles se révèlent d’excellents choix, puisqu’ils sont à la fois riches en fer et en vitamine C.

Cocktail antivirus
La vitamine C joue, on le sait, un rôle capital dans le maintien du système immunitaire : c’est pourquoi les agrumes (oranges, clémentines, citrons, pamplemousses, etc.) et les jus d’agrumes sont indispensables en tout temps, et encore plus en hiver. Toutes les vitamines contribuent à garder le système immunitaire en bon état, mais, outre la vitamine C, les vitamines A et celles du groupe B sont particulièrement importantes.

Parmi les minéraux, le magnésium et le sélénium ne sont pas à négliger. On trouve le magnésium dans les légumes verts, les noix et les graines. Le pain de grains entiers est une excellente source de magnésium. Quant au sélénium, il est présent dans les fruits et les légumes, mais surtout dans les noix du Brésil et de Grenoble.

Autre minéral clé : le zinc. Si on en manque, les cellules neutrophiles, les « dévoreuses », et d’autres cellules dites « tueuses » (qui éliminent elles aussi virus et bactéries) seront moins nombreuses et moins efficaces. L’aliment le plus riche en zinc est l’huître, mais on en trouve aussi dans les viandes rouges, les fruits de mer, les graines de citrouille, le gingembre, toutes les noix, les céréales à grains entiers, l’ail et l’oignon. Le soufre présent dans l’ail, l’oignon et la moutarde confère à ces aliments des propriétés immunitaires.

Voici ma recette antivirus et antibactéries : chauffer rapidement du bouillon de poulet maison dans lequel vous aurez ajouté de l’ail et de l’oignon crus ainsi que de la moutarde en poudre. Très efficace !

Plus de protéines
Une chose est peu connue : 50 % des bactéries qui défendent l’organisme contre les microbes sont situées dans l’intestin. Si notre flore intestinale est perturbée (par exemple, après la prise d’antibiotiques), nous sommes plus vulnérables aux maladies.

C’est pourquoi on recommande de consommer des suppléments probiotiques (le lactobacille, notamment), tels Lactibiane ou Ultra acidophilus, que l’on trouve en pharmacie ou dans les boutiques d’aliments naturels. On peut utiliser ces produits à titre préventif, en même temps que les antibiotiques, à condition de les prendre quelques heures avant ou après.

Deux autres éléments à retenir : les protéines sont indispensables à la fabrication des anticorps. Une consommation suffisante est donc essentielle au maintien du système immunitaire. Par ailleurs, le sucre affaiblit le système immunitaire. Quand on veut se prémunir contre le rhume, ce n’est donc pas le moment d’abuser des desserts !

Extrait de mélèze
Un mot en terminant sur un nouveau produit qui a fait l’objet d’études récemment : l’arabinogalactane. Cet extrait de mélèze est une source de fibres qui semble renforcer le système immunitaire et qui pourrait éventuellement servir de médicament anticancer. Je l’ai découvert il y a deux ans et j’ai remarqué qu’il était efficace contre les ennuis que nous attirent souvent les déplacements en avion, comme le rhume et la fatigue liée au décalage horaire.

Il se présente sous forme de poudre incolore, à vague saveur d’eau d’érable. On peut prendre jusqu’à trois cuillerées à thé d’arabinogalactane par jour, mais il vaut mieux augmenter la dose progressivement, car ce produit peut causer des ballonnements et des flatulences. J’espère que ces conseils vous aideront à passer un bon hiver.