On a testé le yoga moksha

Se détendre, lâcher prise, ne plus penser à rien… ça fait un bien fou. Et puis, quoi de mieux pour combattre les rigueurs de l’hiver qu’un peu de yoga chaud, aussi connu sous le nom de yoga moksha?

 
yoga.moksha.teste.approuve.article
Photo: Cara Slifka/Stocksy

À LIRE: Pour en finir avec la phobie des calories

D’emblée, je le confesse : le yoga et moi, c’est compliqué.

Cette discipline millénaire vise, par la méditation et les exercices corporels, à l’union des trois moteurs de l’être humain – le physique, le psychique et le spirituel. Moi, j’ai du mal à réunir mes paires de chaussettes qui sortent de la sécheuse… C’est dire à quel point je suis loin de la grande harmonie de mes chakras.

Mais au cœur des blizzards de janvier, la perspective d’une séance de yoga chaud, le Moksha, me semble tout à coup pleine de promesses.

Mon amie Pascale m’attend à la réception du studio. Adepte depuis 20 ans, elle me fait une prédiction : « En sortant d’ici, tu seras molle comme une guenille. » Ha ! ha ! j’ai hâte de voir ça.

Le cours d’aujourd’hui, donné par la très détendue (mais fabuleusement ferme) Jordana, s’intitule « Vinyasa Flow ». Il s’agit d’une forme de yoga dynamique qui permet de se dépenser tout en travaillant l’alignement du corps. Dans la pratique du vinyasa, respiration et mouvement sont liés, et chaque action entraîne l’autre de sorte qu’on parvienne à cette fluidité connue sous le nom de flow. L’enchaînement des postures devient alors une gracieuse chorégraphie. Du moins pour les autres !

Si je transpire en abondance – sur ce point-là, je livre la marchandise –, c’est moins heureux pour ce qui est de la grâce. À mon grand soulagement, les autres sont trop occupés à exécuter les mouvements pour avoir le loisir de rire des moins doués.

Jordana nous rappelle sans cesse que nous devons lâcher prise, abandonner nos pensées et rester concentrés afin de laisser notre respiration circuler dans le flow. « Ne pensez pas, ne planifiez pas, n’organisez pas », répète-t-elle comme un mantra. Pour moi qui tente de prendre des notes mentalement pour les besoins de cette chronique, c’est un exercice déchirant. Difficile d’écrire quelque chose d’intelligent lorsqu’on a été obligée de laisser aller ses pensées !

À mon grand étonnement, la chaleur ambiante aide vraiment à détendre les articulations et à augmenter la souplesse – les postures sont alors plus faciles à maîtriser. Et grâce aux directives calmes et posées de Jordana, personne ne se sent bousculé, ce qui favorise la fusion du physique et du psychique.

Suis-je sortie de là l’esprit et le corps en parfaite harmonie ? Non. Mais molle comme une guenille, ça oui ! Namasté ? Oh oui !

À LIRE: Menu de Noël: 6 recettes pour un menu de Noël festif

Pour qui ? Les « control freaks » qui ont besoin de décrocher et les grandes frileuses qui souffrent de l’hiver (le yoga chaud, c’est vraiment chaud !)

Où ? Moksha Yoga. Il y a d’autres studios qui offrent du yoga chaud à Québec et en région.

Combien ? Plusieurs forfaits possibles. 5 cours pour 75 $, 10 cours pour 140 $, ou un forfait « cours à volonté » à 110 $ par mois

 

 

 

Impossible d'ajouter des commentaires.