style=

13 raisons qui font qu’on aime l’hiver québécois

Ouste la dépression saisonnière. On sort et on communie avec la nature!

  1

13raisonsaimerhiver-patin

Patins, glissades et chocolats chauds

Tradition oblige, presque chaque village du Québec possède son église et… son carnaval d’hiver. Partout, c’est la même formule éprouvée, à quelques variantes près, pour nous faire apprécier la blanche saison : anneau de glace, sculptures sur neige, aire de glissade, spectacles en plein air et boissons chaudes. Pour les familles, c’est le bonheur total. Au-delà des archiconnus Fête des neiges de Montréal et Carnaval de Québec, il y a aussi le Village sur glace de Roberval, Sainte-Rose en Blanc (Laval), le Bal de Neige (Gatineau-Ottawa), Les Nuits Polaires de Trois-Rivières, le Carnaval Glisse et Glace de Terrebonne, le Carnaval de l’Isle-aux-Coudres, alouette ! De quoi donner envie de passer l’hiver au frais !

Remède antistress

Exténuée ? Pour se remettre sur le piton, quoi de mieux qu’une immersion dans un igloo de détente… en maillot de bain. À La Source Bains Nordiques, les curistes font le plein d’énergie dans une structure de neige et de glace illuminée de subtils jeux de lumière. On maximise les bienfaits de la cure thermale en soumettant son corps au massage Le signature La Source, un mélange de techniques thaïe, californienne, myofaciale et de lomi-lomi, avec pierres et huile chaude. Hummm ! Ce spa est blotti à flanc de montagne, à Rawdon. 

13raisonsvivreqc-expchalet

La tête dans les étoiles

Vivre un contact direct avec la voûte céleste tout en étant bien emmitouflé dans son sac de couchage ? Voilà l’expérience proposée dans les nouveaux chalets « EXP. ciel étoilé », du parc national du Mont-Mégantic. Ces microchalets au chic design contemporain se distinguent par leur dôme vitré placé au-dessus des lits. Pas besoin de moutons, on s’endort en comptant les étoiles ! L’absence de pollution lumineuse dans cette première Réserve internationale de ciel étoilé rend le spectacle éblouissant. Les chalets, qui accommodent de deux à quatre personnes, sont situés dans le secteur de Franceville, que sillonnent 11 km de pistes de raquette. sepaq.com

Sport de glisse nouvelle vague

On aime la raquette et le ski. Pourquoi ne pas pratiquer les deux en même temps ? C’est possible grâce au ski-raquette. Ce nouvel article de sport est connu sous la marque de commerce Hok. Sa semelle partiellement recouverte d’une peau d’adhérence synthétique aide à monter les pentes sans freiner la descente. Résultat : on grimpe et on dévale à profusion les montagnes en jouant dans la neige folle. Cet hiver, la popularité de ces raquettes qui glissent pourrait faire boule de neige. De plus en plus de destinations leur ouvrent des secteurs et en font la location, comme le parc régional du Massif du Sud, la Station touristique Duchesnay, le parc national des Monts-Valin et la Forêt Montmorency. sepaq.com (Duchesnay et Monts-Valin)

Arpents de neige gaspé

Événement phare, la Traversée de la Gaspésie (TDLG) en ski de fond invite, pour la toute première fois, les raquetteurs à prendre part à la fête. Pendant ce séjour de vacances sportives tout inclus, qui se déroulera du 21 au 28 février, des parcours de 10 à 20 km seront proposés tous les jours aux marcheurs sur neige, qui profiteront du même encadrement que les fondeurs, avec guides chevronnés et p’tits remontants sur les pistes. Cette année, les participants entreprendront leur voyage festif dans le parc national de la Gaspésie et passeront par Percé avant de terminer leur course à Gaspé.

13raisonsvivreqc-lugenuit

Luge alpine de nuit

À Vallée du Parc, c’est en traîneau que ça se passe. Cet hiver, la petite station de Grand-Mère, en Mauricie, ouvre une piste étroite longue de 2,2 km réservée aux lugeurs. Les braves pourront la dévaler
à la nuit tombante, en s’éclairant à la lampe frontale, comme le veut la tradition européenne. Sur le Vieux Continent, les lampées de schnaps instillent du courage aux participants. En Amérique, on est invité à boire… après. Cette activité guidée est offerte en blocs de trois heures (le jour) ou de deux heures (la nuit), avec descentes illimitées. Pour les 10 ans et plus.

Comme des conquérants en Abitibi

L’Abitibi, voilà une région méconnue qui recèle pourtant de véritables pépites d’or, comme le parc national d’Aiguebelle. Pendant la saison froide, c’est la destination pour découvrir le pays de Richard Desjardins, en skis ou en raquettes, à la manière des premiers explorateurs. On peut s’y balader dans des failles de la croûte terrestre où logent maintenant des lacs profonds. Impossible de résister à l’envoûtement des parois rocheuses de 30 m de hauteur avec leurs coulées de glace ! On y passe la nuit, à la chaleur du feu, dans des refuges rustiques uniques. Service de transport de bagages disponible. sepaq.com/pq/aig

13raisonsvivreqc-culture

Culture sous les flocons

Si à Montréal les journées sont froides en janvier et février, les nuits sont hot. Du 16 janvier au 8 février, l’Igloofest réchauffe l’atmosphère avec ses partys de musique électronique dans le Vieux-Port, puis Montréal en lumière prend la relève du 19 février au 1er mars. Stephan « Déjeuner en paix » Eicher, qui représente la Suisse, pays à l’honneur cette année, Bobby Bazini, Mara Tremblay, Alex Nevsky et plusieurs autres enflammeront les planches. Si on suffoque entre quatre murs, on ira flâner Place des Festivals, avec mise en scène de lumière et spectacles gratuits. La programmation de cet endroit magique sera dévoilée début février. Et, du 28 février au 1er mars, les insomniaques s’amuseront pendant la fameuse Nuit blanche à Montréal. 

Sur deux roues

Fini le temps où les cyclistes entraient en hibernation. En ville, ils pataugent dans la gadoue tandis que, à la campagne, ils envahissent la forêt au guidon de leurs fat bikes. Ces nouveaux vélos, à la source d’un buzz sur la planète cycliste, possèdent des pneus surdimensionnés qui leur permettent de rouler sans problème dans les sentiers de raquette. Plusieurs destinations, dont le parc national d’Oka, le parc de la Gorge de Coaticook (Cantons-de-l’Est) et la Vallée-Bras-du-Nord (Capitale-Nationale), font la location de ces vélos un peu bizarres. Bienvenue à l’ère de la bécane quatre saisons ! sepaq.com (Oka)  

Camping d’hiver sans congélation

Pour camper même sous zéro, Parcs Canada a trouvé la solution : les tentes oTENTik. À mi-chemin entre le chalet rustique et la tente de prospecteur, ce mode d’hébergement propose une formule tout inclus dans le rude hiver canadien. Spacieux et chaleureux, les abris triangulaires sont réchauffés par le doux crépitement d’un poêle à bois. Même quand le vortex polaire s’abat sur l’Amérique du Nord, la température demeure trèèès agréable à l’intérieur ! Les 13 tentes se dressent dans le secteur Saint-Jean-des-Piles du parc national de la Mauricie, à même le réseau des sentiers de raquette. Un pavillon de services chauffé, ouvert jour et nuit, sert de refuge en cas de problème. Un pied-à-terre parfait pour jouer dans les grands espaces. 

Entre les glaces de Québec

Affronter les glaces dérivantes du Saint-Laurent à bord d’un canot, on ne peut imaginer aventure plus givrée ! La bonne nouvelle, c’est qu’on peut tous s’y mettre. L’entreprise Canot à glace Québec propose des sorties de trois heures en partance de l’Anse Brown, au pied des plaines d’Abraham. À mi-parcours, on fait la pause sur la banquise dérivante en sirotant un chocolat chaud ou un cidre… de glace.
Des guides comptant au moins cinq ans d’expérience accompagnent les apprentis canotiers. 

13raisonsvivreqc-gaspesie

Un tout inclus made in Québec

Si l’on préfère les vacances sportives aux bains de soleil dans les Antilles, on met le cap sur la Forêt Montmorency. La station de recherche de l’Université Laval propose de l’hébergement – comprenant les trois repas par jour – dans un pavillon d’une soixantaine de chambres. Sur place, on profite d’une flopée d’activités: ski de fond (40 km), raquette (plus de 20 km), ski hors piste, patin (patinoires intérieure et extérieure) et glissade. Les week-ends et pendant la relâche scolaire, le guide naturaliste Pierre Leloup mène les troupes en forêt à la recherche de pistes d’animaux sauvages. Un tout inclus 100% neige, à 45 minutes de Québec.

Vue sur les arbres

Dans son enfance, qui n’a pas rêvé de dormir dans un arbre ? Pour réaliser ce rêve, on se rend aux Refuges perchés Mont-Tremblant. Dix cabanes suspendues, avec lits, poêle à bois, table à manger et attirail pour faire la cuisine, ont poussé dans la magnifique forêt du Centre touristique et éducatif des Laurentides, à Saint-Faustin– Lac-Carré. On s’y rend en raquettes et on transporte ses bagages en toboggan. Une expérience sans pareille pour retrouver son cœur d’enfant.

Un commentaire à propos de “13 raisons qui font qu’on aime l’hiver québécois

  1. Très intéressant de parcourir ces descriptions des différents endroits de plein air dans plusieurs régions du Québec. Cet article nous donne le goût de se rendre sur les lieux . Sinon, y aller par la pensée .

    Répondre

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour pouvoir commenter.