style=

Isabelle Racicot: assumer ses cheveux frisés

Rapport amour-haine, coupe «eurêka», rituel et produits préférés, l’animatrice Isabelle Racicot nous parle de la relation particulière qu’elle entretient avec ses cheveux frisés.

  1
Photo: Robert Ferron

Photo: Robert Ferron

Préférez-vous vos cheveux lissés ou frisés?

Ça varie d’un jour à l’autre, mais je dirais que ces temps-ci, j’aime bien les porter bouclés. Ça dépend surtout de mon humeur et du temps dont je dispose le matin.

Avez-vous toujours apprécié vos frisettes?

Au secondaire, je portais toujours mes cheveux au naturel, donc très bouclés. Pour être honnête, je n’avais ni le temps ni le talent pour m’en occuper. Et je n’étais pas du tout populaire avec les gars à cette époque. Plus tard, quand j’ai commencé à étirer mes boucles, j’ai découvert mon pouvoir de séduction. Cette coïncidence est sans doute le fruit du hasard, mais j’ai quand même longtemps associé mes cheveux frisés à un manque de féminité. Ça fait environ trois ou quatre ans seulement que j’assume mes frisettes à 100 %.

À LIRE: Tendances et coups de coeur beauté du printemps

Quand le déclic s’est-il produit?

Un jour, mon coiffeur m’a fait une coupe de cheveux que je n’ai pas beaucoup aimé. Après être passée sous les ciseaux, j’ai lavé ma tignasse et j’ai réalisé que le résultat était super beau si je laissais plutôt mes cheveux friser. J’ai donc commencé à porter ma chevelure bouclée tout le temps, même à la télé, et non plus seulement le week-end!

Votre rituel capillaire?

Quand j’ai commencé à porter mes cheveux au naturel, j’ai vite réalisé que c’était tout un travail, l’entretien des bouclettes! Je les démêle sous la douche, pendant que mon revitalisant est en train d’agir. Ensuite, je les rince et je les «brosse» rapidement avec mes doigts. Puis, je les enduit de mousse avant de les sécher tête en bas, avec un séchoir muni d’un diffuseur, tout en les froissant délicatement avec mes mains.

À LIRE: 5 marques de parfum québécoises

Votre produit favori?

La mousse épaississante de Bumble and bumble (37 $, salons, Sephora et sephora.ca). C’est un peu cher, mais c’est le seul produit que j’ai trouvé qui maintienne mes boucles souples et rebondies toute la journée.

Votre bonne adresse?

Je suis fidèle à Luc Gagnon, copropriétaire de HED Salon, à Montréal, depuis plusieurs années. Il excelle dans les coupes pour cheveux frisés et suit souvent des cours de perfectionnement en la matière. En plus, il crie toujours au génie quand je quitte le salon. Un vrai boost pour mon ego!

À LIRE: Rachelle Lefevre: frisée et fière de l’être

Impossible d'ajouter des commentaires.