C'est dans le Web

Votre ado sur Facebook

Cinq conseils pour mieux protéger votre ado (et vous-mêmes) sur Facebook.

Le jour X est arrivé : votre « bébé » a treize ans et se précipite sur Facebook pour ouvrir son profil. À la suite de mon billet sur les réseaux sociaux pour les enfants, voici quelques conseils pour la protection de vos ados (et vous-mêmes) sur Facebook.

1 – Ne mettez pas votre « tête dans l’autruche » ! 
Une amie me racontait qu’elle suit plus attentivement le profil de la fille de son chum, parce qu’aucun des deux parents n’est présent sur Facebook. J’essaie d’imaginer comment mon père, qui m’aurait bien envoyée sur une île déserte pour me protéger des vautours mâles, aurait réagi à l’ère Facebook! Chose certaine en 2012, il est inutile de diaboliser ou de faire l’autruche devant les médias sociaux.

Même si vous n’êtes pas une grande fan de Facebook, la meilleure manière de vous impliquer est de créer votre profil et devenir l’ami de votre ado. Ceci dit, dans la plupart des cas, il vaut mieux ne pas interagir publiquement sur son Journal (mur). Ce serait comme l’envoyer à l’école avec un post-it « Maman t’aime » collé dans le front.

22-2-  Facebook, c’est entre amis seulement
Tout comme vous leur avez appris à ne pas accepter de bonbons d’un étranger, vous leur répéterez de ne pas accepter les demandes d’amitiés d’inconnus, mais cela ne suffit pas.

pas Vous voudrez également vous assurer que seuls leurs amis puissent voir les photos et les statuts de votre jeune. Voici comment :
– Sous le menu déroulant situé à droite de l’écran, choisissez « Paramètres de confidentialité »
– Dans la section « Contrôler les paramètres de confidentialité par défaut » sélectionnez « Amis »

Il sera toujours possible de publier pour tout le monde en choisissant l’option « Public » pour une publication individuelle, mais si votre ado se donne cette peine, vous serez en mesure de la voir sur le journal en passant votre souris sur l’entête de la publication.

3-  Qui peut lui écrire?
Toujours sous les Paramètres de confidentialité, vous pouvez aussi empêcher des inconnus d’envoyer des messages via l’option « Prise de contact »
Sous « Qui peut vous envoyer des messages Facebook », sélectionnez « Amis » sous le menu déroulant.

4- Et si un ami ne lui veut pas que du bien?
Vous pouvez bloquer un utilisateur individuellement.
Il est également possible d’interdire toutes les publications des amis sur le journal sous la section « Journal et identification » des Paramètres de confidentialité. Il suffit de sélectionner « Personne» sous le menu déroulant à droite.

Bon à savoir : pour approuver les photos et publications sur lesquelles vos amis vous identifient, cliquez sur le « OFF » à droite de l’option « Examiner les publications dans lesquelles les amis vous identifient avant qu’elles apparaissent sur votre journal. » Une fois activée, cette option vous demandera l’autorisation avant de publier des images et des mentions de vous par vos amis sur votre page, ce qui n’empêchera toutefois pas l’image de circuler sur Facebook.

5- Une charte éditoriale personnalisée?
Je suis mal placée pour écrire un guide d’éducation d’ados. Vous seule savez si vous devez exiger de voir les photos de votre fille avant la publication. Chaque média respecte une charte éditoriale et vous aurez certainement à discuter des contenus acceptables ou non sur Facebook.

Voilà pour la base! Je vous invite également à jeter un coup d’oeil sur la section Confidentialité de l’aide Facebook.  Et n’hésitez pas à nous faire part de vos expériences avec vos enfants sur Facebook.

Quand un papa pète les plombs…
Si vous avez des relations facebookiennes tendues avec votre ado, ne suivez surtout pas l’exemple de ce père américain qui tire sur l’ordinateur de sa fille en guise de représailles! Légèrement extrême le monsieur! N’empêche que la vidéo qui a été eu plus de 31 millions de visionnements sur Youtube a suscité beaucoup de réactions et de réflexions.

Quand une adolescente est intimidée…
Plus près de nous, l’histoire du suicide de Marjorie Raymond a démontré une fois de plus l’importance de surveiller les communications de vos enfants sur les médias sociaux. Le profil d’une adolescente de l’école de Marjorie a beaucoup circulé sur les médias sociaux, causant un autre forme d’intimidation envers celle que tout le monde pointait du doigt. Bien entendu, même quand les publications ne sont visibles qu’aux amis, l’un d’entre eux pourrait faire une capture d’écran et la faire circuler. Les écrits restent, voilà la première leçon que les jeunes devraient retenir!