Commandité

L’asthme sévère peut avoir des répercussions importantes

L’asthme sévère pèse lourd dans la vie des personnes atteintes, en plus d’avoir un coût social élevé.

Nurse explaining good news to female patient

Créé par 

Chaque jour au Canada, 300 personnes reçoivent un diagnostic d’asthme, une maladie inflammatoire des voies respiratoires qui limite le passage d’air et rend la respiration difficile. L’asthme est au 3e rang des maladies chroniques les plus répandues au pays, touchant plus de 3,8 millions d’adultes et d’enfants, soit une personne sur cinq. Environ 250 Canadiens par année meurent d’une crise d’asthme1.

Entre 50 et 70 % des personnes atteintes d’asthme ont ce qu’on appelle une inflammation de type 2 dans les poumons, un type particulier d’inflammation qui peut se produire au plus profond des poumons2.

Certains éléments déclencheurs peuvent provoquer une crise d’asthme ou une exacerbation de la maladie. Quand cela se produit, les muscles qui entourent les voies respiratoires enflent, entraînant les symptômes suivants : toux, respiration sifflante, essoufflement et oppression thoracique1.

Selon le Dr Jason Lee, médecin spécialiste en immunologie, allergies et médecine interne à Toronto, les symptômes de l’asthme peuvent être provoqués par plusieurs choses : l’air froid, une infection virale, la fumée, les produits parfumés, les allergènes (arbres, herbe à poux, acariens, moisissure), les animaux de compagnie, les émotions fortes ou l’exercice3.

Des études ont mis en évidence certains facteurs de risque pouvant entrainer le développement de l’asthme, dont une prédisposition génétique, l’obésité et les hormones entre autres1.

On estime que l’asthme sévère représente environ 5 à 10 % des cas d’asthme. L’asthme sévère peut être plus dur à contrôler, même avec l’utilisation de plusieurs médicaments. Les personnes souffrant d’asthme sévère ne se rendront peut-être pas compte que leur asthme entre dans cette catégorie2.

Pour que son asthme soit considéré comme sévère, une personne doit avoir utilisé l’un des médicaments suivants au cours des 12 derniers mois : inhalateur combiné, agent biologique anti-IgE ou agent biologique anti-IL-5. L’asthme sévère peut être maîtrisé ou non maîtrisé2. « Idéalement, vous ne devriez ressentir aucun symptôme, explique le Dr Lee. Les symptômes peuvent apparaître lorsque l’asthme n’est pas maîtrisé. »

Si l’une des affirmations suivantes vous concerne, cela peut être un signe que votre asthme est non maîtrisé :

  • Vous utilisez un inhalateur de secours ou à action rapide plus de deux fois par semaine
  • Votre sommeil est perturbé par la toux ou d’autres symptômes de l’asthme plus d’une fois par semaine
  • Vous éprouvez des symptômes comme une respiration sifflante ou une oppression thoracique au moins deux fois par semaine
  • Au cours des 12 derniers mois, vous avez eu au moins deux crises d’asthme ayant nécessité la prise d’une pilule de stéroïdes2

Malgré ces chiffres relativement faibles, l’impact de l’asthme sévère non maîtrisé est vaste, la maladie affectant non seulement la santé physique et émotionnelle de la personne, mais aussi sa vie sociale, professionnelle ou scolaire2. « L’asthme peut même devenir une source d’anxiété dans une famille, surtout lorsque c’est un enfant qui en souffre », souligne le Dr Lee.

Vanessa Foran, présidente-directrice générale d’Asthma Canada, connaît bien les effets négatifs de l’asthme sévère non maîtrisé. « L’asthme sévère non maîtrisé peut peser lourd dans la vie des personnes atteintes. Cela peut nuire à leur sommeil ou les empêcher de faire de l’exercice, et même des choses simples, comme monter un escalier. C’est leur qualité de vie et parfois leur santé mentale qui peuvent s’en trouver affectées », explique-t-elle.

Au Canada, on estime que l’asthme coûte plus de 2 milliards de dollars par année au système de santé, ce qui comprend les hospitalisations, les services professionnels et les médicaments. On prévoit que les conséquences sur l’économie, en termes de jours de travail manqués ou de réduction de la productivité, représenteront 4,2 milliards de dollars par année en 2030. On estime également que 50 % de l’ensemble des coûts annuels de soins de santé pour l’asthme relèvent de la population d’asthmatiques les plus sévères2.

Pour en savoir davantage sur l’asthme sévère, visitez leprochainsouffle.ca

Références:
1https://asthma.ca/get-help/understanding-asthma/
2https://www.leprochainsouffle.ca/
3https://asthma.ca/get-help/asthma-triggers/

DÉPOSÉ SOUS: