Commandité

Le tueur silencieux : ce qu’il faut savoir sur l’hypertension

Huit millions d’adultes canadiens souffrent d’hypertension artérielle. Heather Evans est du nombre. Elle et deux spécialistes nous entretiennent des mesures à prendre pour prévenir, traiter et renverser cette maladie.

Créé pour Logo Coeur+AVC

Heather Evans n’avait que 39 ans quand elle a subi deux infarctus. On lui a dit que ceux-ci avaient été causés par son hypertension artérielle et son taux élevé de cholestérol. Quatorze ans plus tard, on l’opérait pour un quadruple pontage.

« Je ne connaissais rien de l’hypertension, admet Heather. J’ai dû changer mes habitudes de vie pour faire diminuer ma pression artérielle, entre autres consommer moins de sodium, éviter la caféine et prendre des médicaments tous les jours. »

Si tout le monde peut à l’occasion voir sa pression artérielle augmenter, lors d’une activité physique ou en situation de stress par exemple, la situation se complique quand la pression demeure élevée sur une plus longue période. Il s’agit alors d’hypertension : le préfixe « hyper » signifie « trop » et « tension » a trait à la pression exercée par le sang contre les parois des artères.

Cette maladie oblige le cœur à faire plus d’efforts pour maintenir la circulation dans les vaisseaux sanguins, ce qui peut avec le temps entraîner de l’insuffisance cardiaque, une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral (AVC), une maladie rénale ou de l’insuffisance rénale. On établit également un lien entre l’hypertension et la démence.

« La pression artérielle joue un rôle très important dans les maladies du cœur, souligne Heather. Je surveille maintenant la mienne de très près. Et mes médicaments aident énormément à la maîtriser. »

Heather regrette de n’avoir pas été mieux renseignée sur l’hypertension. « J’aurais changé mes habitudes de vie plus tôt, dit-elle. Je consommais vraiment beaucoup de caféine et de sel. »

Le mode de vie plus sain qu’elle a adopté afin de réguler sa pression artérielle s’étend maintenant à tous les aspects de son quotidien. Elle est très fière de voir son fils, Skyler, faire de l’activité physique et s’alimenter sainement, ce qui réduit son risque d’hypertension.

Le tueur silencieux

Selon un récent sondage réalisé par Cœur + AVC auprès de professionnels de la santé, 8 répondants sur 10 se disaient extrêmement préoccupés par l’hypertension artérielle au Canada, puisque c’est le plus important facteur de risque d’AVC et l’un des principaux facteurs de risque de maladies du cœur.

Si l’hypertension est surnommée « le tueur silencieux », c’est parce qu’elle ne donne souvent aucun avertissement. Parmi les professionnels de la santé ayant participé au sondage, plus de 7 sur 10 disaient se soucier du fait que les personnes ne sont pas conscientes d’en être atteintes et ne comprennent pas ce qu’est cette maladie ni les risques qui y sont associés.

« La seule façon de détecter l’hypertension est de vérifier sa pression régulièrement, signale Francine Forget Marin, directrice Affaires santé et Recherche pour le Québec à Cœur + AVC. On peut mesurer sa pression avec un tensiomètre à la pharmacie ou à la maison, mais on devrait également la faire mesurer par un professionnel de la santé de façon régulière, comme lors d’examens médicaux. Si l’on vous dit que vous avez un risque moyen ou élevé d’hypertension, vous devriez faire vérifier votre pression au moins une fois l’an. »

« Il y a certains facteurs de risque que vous ne maîtrisez pas, comme vos antécédents familiaux. Toutefois, le fait d’adopter de saines habitudes de vie au quotidien, du mieux que vous le pouvez, aura une influence importante sur votre pression artérielle », ajoute-t-elle.

Le chemin qu’il reste à faire

« La bonne nouvelle, c’est que la prévention et le traitement de l’hypertension sont des moyens très efficaces de réduire les AVC et les maladies cardiaques, observe Francine Forget Marin. Mais il reste du chemin à faire pour en arriver là. »

« L’un des principaux obstacles au diagnostic et au traitement de l’hypertension est le manque d’accès aux médecins de famille et aux professionnels de la santé, explique-t-elle. Assurer l’accès aux soins et à des suivis réguliers avec des professionnels de la santé, renseigner les gens sur la pression artérielle et effectuer un meilleur dépistage systématique au sein de la population sont des mesures clés pour sensibiliser les Canadiens à l’hypertension et pour diagnostiquer la maladie de façon précoce. Nous devons également nous pencher sur les facteurs sociaux en matière de santé, comme l’accessibilité au logement et à des aliments sains. »

Il est également primordial de soutenir la recherche afin de mieux comprendre les facteurs de risque, en particulier ceux qui ne peuvent être modifiés, comme l’âge, l’origine ethnique, les antécédents familiaux et le sexe.

La Dre Kara Nerenberg, chercheuse subventionnée par Cœur + AVC, étudie les problèmes liés à l’hypertension artérielle qui peuvent survenir pendant la grossesse afin d’évaluer le risque des femmes touchées de souffrir d’un AVC ou d’une maladie du cœur plus tard au cours de leur vie. Elle croit nécessaire d’examiner davantage les déterminants sociaux de la santé afin de mieux mesurer et prévenir les risques de maladies cardiovasculaires.

« Nous commençons à mieux saisir de quelle façon les caractéristiques ethniques, la situation financière, l’éducation, le rôle social, le sexe et le genre sont des variables qui forment un ensemble déterminant pour la santé d’une personne au fil de sa vie, y compris la santé du cœur et du cerveau, souligne la Dre Nerenberg. Ces données nous aideront à mettre au point de meilleures méthodes d’intervention. »

Comment réduire vos risques?

  • Diminuez votre consommation de sel.
  • Consommez une abondance de fruits, de légumes, de produits laitiers à faible teneur en matières grasses, de légumineuses et de lentilles.
  • Ne fumez pas.
  • Pratiquez des activités physiques au moins deux heures et demie par semaine.
  • Adoptez de saines stratégies de réduction du stress : détendez-vous en bougeant, en prenant part à des activités sociales, en riant, en mangeant sainement, et consultez pour obtenir de l’aide en cas de besoin.
  • Si vous consommez de l’alcool, limitez-vous à de faibles quantités ingérées lentement et en alternance avec beaucoup d’eau.

Pour plus d’information sur l’hypertension, visitez le coeuretavc.ca/hypertension.

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !
DÉPOSÉ SOUS: