Commandité

Parler de vos symptômes peut signifier une amélioration de votre qualité de vie dans le futur

L’histoire d’un homme qui illustre les potentielles graves conséquences de taire ses symptômes de la colite ulcéreuse et de la maladie de Crohn

C’était une belle période de sa vie. Adam, fin vingtaine, travaillait comme agent de bord, vivait une vie de célibataire et voyageait avec des collègues et amis. « Je profitais de la vie. J’ai commencé à avoir de légers inconforts, mais rien d’assez alarmant pour que je fasse quoi que ce soit », se souvient Adam, maintenant âgé de 41 ans. « Je me disais que ça devait être quelque chose que j’avais mangé, ou que j’avais peut-être un intestin irritable. »

Déjà en 2008, Adam avait mentionné à sa médecin de famille qu’il lui était arrivé de devoir courir aux toilettes, et qu’il avait déjà vu du sang dans ses selles. « J’ai l’impression qu’elle n’a pas pris mon problème au sérieux, dit-il, et c’est choquant quand j’y repense. Elle m’a posé des questions de routine et a conclu que ça devait être un problème de constipation. Si elle m’avait fait passer des tests, nous aurions sans doute vu les premiers symptômes de la maladie. En prenant ces précautions, on aurait pu traiter le problème beaucoup plus tôt. »

Or, ce n’est qu’en 2016, après avoir souffert pendant des années, qu’Adam a reçu son diagnostic : colite ulcéreuse. La colite ulcéreuse et la maladie de Crohn sont deux maladies inflammatoires de l’intestin. Elles affectent la muqueuse d’une partie du tube digestif (le tractus gastro-intestinal) et perturbent la capacité de notre corps à digérer les aliments, à absorber les nutriments et à éliminer les déchets1. Un Canadien sur 1402 souffre de colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn, deux maladies chroniques. Les personnes atteintes peuvent éprouver des périodes aiguës de symptômes actifs, en alternance avec des moments où les symptômes sont absents1.

Voici des symptômes de l’une et/ou l’autre de ces maladies3 :

  • douleurs abdominales et crampes
  • diarrhée
  • sang dans les selles (surtout dans le cas de la colite ulcéreuse)
  • perte de poids
  • diminution de l’appétit
  • saignements du rectum (surtout dans le cas de la colite ulcéreuse)
  • envie pressante d’aller aux toilettes, fausse envie (colite ulcéreuse)
  • ulcères dans la bouche ou lésions autour de l’anus (surtout dans le cas de la maladie de Crohn)
  • gaz
  • ballonnements
  • fatigue
  • anémie

Les causes de la colite ulcéreuse et de la maladie de Crohn incluraient à la fois des tendances génétiques (certaines personnes auraient des prédispositions) et les déclencheurs environnementaux. Ces deux maladies peuvent toucher tout le monde, homme ou femme, à tout âge, mais la plupart des personnes atteintes reçoivent un diagnostic avant d’avoir 30 ans4.

Adam n’a pas osé reparler de ses symptômes à un médecin, et sa maladie s’est aggravée à un point tel qu’il a dû quitter son emploi, un travail qu’il adorait. Incommodé par des douleurs qui perturbaient sa vie au quotidien, il a aussi développé un trouble anxieux.

Il confie qu’il était plus à l’aise de parler de son anxiété à ses amis que de ses troubles intestinaux. « Personne n’aime penser qu’il a un problème de santé chronique, dit-il. On se dit qu’on a peut-être une intolérance aux produits laitiers ou à autre chose – un trouble quelconque avec une solution facile. »

Lorsqu’il s’est enfin décidé à aller consulter et qu’il a reçu son diagnostic de colite ulcéreuse, il avait une inflammation généralisée du côlon. « J’aurais dû être suivi par un médecin dès que mes symptômes ont commencé à nuire à mes activités quotidiennes, affirme Adam. La première fois que j’ai vu du sang, j’aurais dû passer des tests. »

Adam admet que ça le gênait d’aller consulter pour ce genre de problème. « Je crois qu’il y a beaucoup de gens dans mon cas, qui n’aiment pas parler de cette partie de leur anatomie. On est plutôt prudes en Amérique du Nord. On est mal à l’aise de décrire nos selles au médecin. »

S’il n’osait pas en parler, c’est aussi parce qu’il ressentait une certaine crainte. « La nature humaine est ainsi faite, ajoute-t-il. On préfère parfois ne pas savoir ce qu’on a. »

Mais ne pas s’occuper de sa maladie plus tôt a signifié beaucoup d’opportunités manquées pour Adam – notamment devoir quitter un travail qu’il aimait.

Fort de son expérience, il veut maintenant encourager les gens à en parler dès que quelque chose ne va pas. Il conseille à tous de s’informer et d’aller chercher de l’aide. « Le plus tôt on en parle, le plus vite on peut agir et réduire l’inflammation causée par la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn. Il ne faut pas être gêné d’en parler », insiste Adam, qui suit maintenant un traitement pour réduire ses symptômes.

Si vous avez des symptômes qui vous inquiètent, ou que vous vivez avec la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn, demandez à votre médecin qu’il vous explique les traitements possibles. Visitez crohnsandcolitisquiz.ca/fr pour répondre à un questionnaire qui pourra vous aider dans votre parcours de soin au fur et à mesure qu’il avance.

Code: CP-200401F

Références

Que sont ces maladies? – Crohn et Colite Canada

2 Accueil – Crohn et Colite Canada

3 Signes et symptômes – Crohn et Colite Canada

4 Êtes-vous à risque? – Crohn et Colite Canada

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !