Art de vivre

Dans la tête de ... Bobbi Brown

Marie-Claude Lortie rencontre Bobbi Brown, la fille derrière la marque.

Mascara, ombres à paupières, poudres… J’adore les produits Bobbi Brown. Tout comme la fille derrière la marque. Elle a fait son chemin en mettant de l’avant une image très naturelle de la femme – sans bling-bling. Après les années 1980, aux couleurs saturées, elle est arrivée avec une approche douce, moins artificielle. Tant mieux pour nous !

bobbibrown-intro

J’ai suivi la carrière de Bobbi Brown de loin, lisant les entrevues qu’elle donnait à gauche et à droite sur ses enfants, sa maison, la croissance de son entreprise au sein du groupe Estée Lauder. Elle a été l’une des premières à présenter une image de la femme d’affaires américaine conciliant une carrière de haut niveau et une vie de famille plutôt traditionnelle, sans flaflas. Bobbi Brown vit à Montclair, dans le New Jersey, loin des quartiers chics de New York. Sur Instagram, on la voit plus souvent en chaussures sport qu’en Louboutin…

Je l’ai rencontrée à New York. Elle parlait de leadership à un événement appelé Jubilee, organisé par Kerry Diamond, qui pilote le magazine Cherry Bombe, destiné aux femmes du milieu de la gastronomie. J’ai découvert à cette occasion une femme chaleureuse, pas compliquée, minuscule – elle doit mesurer à peine 1 m 55 – et aussi inspirante en personne que sur papier.

Quelles sont les personnalités politiques féminines et les entrepreneures qui vous impressionnent le plus ?

Michelle Obama. J’admire la Première dame, notamment pour sa confiance en elle et son élégance intemporelle. C’est quelqu’un qui se dévoue pour les autres.

Evelyn Lauder. C’était une femme -extra-ordinaire [décédée en 2011]. Elle a -contribué à améliorer la vie de bien des gens. Je m’estime chanceuse de l’avoir eue comme amie. Tout ce qu’Evelyn accomplissait – s’occuper de sa famille, inventer des parfums ou soutenir la recherche pour le traitement du cancer du sein –, elle le faisait avec grâce et passion. Et elle possédait tout un sens de l’humour. C’était une inspiration, un phare.

Marissa Mayer. La grande patronne de Yahoo ! est l’incarnation même de la femme moderne qui combine famille et carrière. Elle est super ambitieuse, brillante, confiante et elle brasse la cage dans un secteur qui évolue à toute vitesse. Il n’y a rien de facile là-dedans ! Je suis ravie de travailler avec elle dans le cadre de mes fonctions à Yahoo ! Beauty.

Quel parfum portez-vous ? Un de mes préférés s’appelle Beach. C’est l’une de mes fragrances. Il évoque pour moi l’odeur de l’été et le plaisir d’être à la plage.

bobbibrown-alcool

Quel est votre apéritif ou cocktail favori ? Tequila sur glace.

Quelle est votre couleur de rouge à lèvres préférée ? Mon rouge Brown Lip, parce que c’est le premier que j’ai créé.

Dans quels vêtements vous sentez-vous le mieux, réellement en beauté ? Un jean de marque AG, un t-shirt Alexander Wang et une veste griffée YSL, Rag & Bone ou Chanel.

Comment décririez-vous votre style vestimentaire ? Simple : t-shirt blanc, collier qui ne passe pas inaperçu, veste marine et baskets. Confortable mais soigné. Pour moi, moins, c’est mieux que plus. J’aime un maquillage d’allure naturelle, et je me fais une queue de cheval, à moins d’avoir un rendez-vous important. Je laisse alors mes cheveux détachés. 

Si vous pouviez déménager dans n’importe quelle ville, ce serait où ? À Londres. J’adore tout ce qui est britannique : les gens, l’accent, même le drapeau ! 

Quelle actrice aimeriez-vous être ? J’admire les beautés légendaires comme Ali MacGraw. Cette femme est unique et sa force intérieure se reflète à l’extérieur. Je l’ai vue dans Love Story (1970) alors que j’étais ado, et cela a changé ma perception de la beauté. Ses magnifiques sourcils épais, son sourire inspirant, son maquillage discret m’ont aidée à accepter mes propres traits non conventionnels. Je l’ai rencontrée il y a quelques années à Londres. Elle a une personnalité formidable.

L’hôtel londonien où elle se sent chez elle.

L’hôtel londonien où elle se sent chez elle.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ? Quand j’aide des femmes à s’aimer, à se sentir bien dans leur peau.

Qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile dans la maternité ? Devoir concilier mes obligations professionnelles et ma vie familiale. Avec mes trois garçons, j’ai toujours insisté pour ne pas rater les moments importants et, s’il y a conflit entre quelque chose au travail et à la maison, la famille passe en premier.

Avez-vous une anecdote à raconter au sujet d’une séance de maquillage ? Pour mon livre Beauty Rules, on photographiait, avant et après, des femmes qui n’étaient pas des mannequins. Ce jour-là, j’ai maquillé une jeune femme aux prises avec de graves problèmes d’estime de soi. Quand j’ai terminé, elle s’est regardée dans le miroir et s’est mise à pleurer. Elle m’a alors confié que cinq minutes dans ma chaise lui avaient donné davantage confiance en elle que des années de thérapie. Cela montre à quel point le maquillage peut jouer un rôle profondément transformateur.

Quel conseil donnez-vous aux femmes qui vous demandent le secret pour être belles ? Je dis toujours aux femmes (et aux hommes aussi, d’ailleurs) de prendre soin de leur corps. Au lieu de se battre contre lui, de l’accepter et d’en tirer le meilleur parti possible. Je leur conseille de s’occuper de leur santé, de chercher à être fortes et en forme. La beauté n’a ni âge, ni taille, ni modèle préétabli. Il ne s’agit pas d’avoir l’air de quelqu’un d’autre. Tout repose sur notre capacité à comprendre ce qui nous va bien, ce qui nous convient, et à profiter de ce que nous avons. 

bobbibrown-rag&bone

Côté style, elle préfère la sobriété : un jean, un t-shirt et une veste Rag & Bone…

Vous arrive-t-il parfois de vous sentir découragée par le désordre de votre maison ? Chez moi, il y a plein de garçons. Mon mari, mes fils, mes neveux, des étudiants qui habitent avec nous. Il y a aussi mes chiens… Alors oui, c’est parfois très en désordre ! Le week-end, chacun se voit attribuer une tâche et doit faire une partie du ménage. Je suis très organisée. Ranger des tiroirs remplis d’accessoires de cuisine ? Je trouve ça cathartique. Le désordre, en revanche, me rend dingue. 

Que pensez-vous des remplisseurs, lisseurs, injections de Botox et autres interventions esthétiques ? Je suis contre l’abus des interventions. Il y a une frontière subtile entre l’amélioration et l’exagération. Un bon maquillage peut camoufler plusieurs de ces « défauts » que tant de gens ne croient corrigibles que par le bistouri.

Comment faites-vous pour rester si en forme, si jeune ? Quand je suis stressée, rien ne m’aide autant qu’une séance d’entraînement ou de spinning. La clé est de le faire pour être en forme, en oubliant les chiffres sur le pèse-personne, en n’étant surtout pas obsédée par ça. Côté nourriture, j’ai appris à faire les bons choix 90 % du temps. Les autres 10 %, c’est pour me faire plaisir !

Êtes-vous heureuse quand vous vous regardez dans le miroir ? Je suis comme toutes les femmes. Il y a des jours où je m’aime bien et d’autres moins. Quand ça arrive, je choisis une tenue confortable, des lunettes, une écharpe colorée et des bijoux. Ça me remonte le moral illico