Culture

Des balados pour apprendre à ralentir

Ces balados nous invitent à ralentir le pas et à prendre un moment pour soi. Une belle façon de nous reconnecter à la nature, à l’art et, surtout, à l’essentiel.

Que ce soit en nous promenant en auto, en faisant notre jogging ou le ménage de la maison, ces balados nous invitent à la compassion, le dépaysement et la connaissance de soi. Un apaisement dans le tumulte de la vie.

Balado Anticosti

Anticosti et ses histoires

On dit souvent que le temps s’écoule à une vitesse différente sur les île. Elles qui sont rythmées par les marées, les couchers de soleil et les levers de lunes. C’est certainement le cas à Anticosti, la plus grande île du Québec. À travers les récits d’insulaires qui y sont très attachés, on fait la connaissance du sorcier Gamache, de l’industriel français Henri Menier, à l’origine du troupeau de cerfs qui y habite, et du cimetière du Cap-de-la-Vache-qui-Pisse. Fantômes, fossiles, épaves et vieilles maisons abandonnées transforment le joyau méconnu du Saint-Laurent en lieu mythique, digne des contes et légendes les plus marquants. De quoi être dépaysé depuis le confort de son foyer.

La Fabrique culturelle

balado Signet au féminin

Esther, Dolly, Marie-Ève et Lidia lors de l’enregistrement de Signet au féminin à la Grande Bibliothèque. Photo : Stéphane Viau, BAnQ.

Signets au féminin

Existe-t-il un endroit qui invite plus à prendre son temps qu’une bibliothèque ? Non seulement le lieu est apaisant et silencieux, mais il cache, pour ceux et celles qui prennent le temps d’y errer, plusieurs surprises littéraires, susceptibles de bouleverser, de transformer et même de changer le cours d’une existence. Pour permettre au plus grand nombre de découvrir des trésors cachés de la littérature, les quatre bibliothécaires de Bibliothèque et archives nationales du Québec (BanQ) partagent, dans Signets au féminin, leurs impressions sur des œuvres marquantes publiées par des femmes au du Québec. La première saison, axée sur la poésie, donne lieu à des échanges passionnants et approfondis sur les émotions, les remises en question et les réflexions suscitées par les recueils choisis. Une grande célébration de la puissance de la littérature, et de ses voix féminines.

BanQ

 Balado La traversée du siècle

La traversée du siècle

L’une des plus grandes collaborations théâtrales de l’histoire du Québec prendra forme cet été. Sept théâtres montréalais présenteront, à tour de rôle, la pièce La traversée du siècle, une adaptation de l’œuvre de Michel Tremblay réalisée par Alice Ronfard. Ce spectacle de 12 heures est un condensé, à travers trois personnages imaginés par l’auteur, de son œuvre foisonnante qui s’étend sur presque six décennies. Pour permettre au plus grand nombre de prendre part à cette célébration, Alice Ronfard a également créé un balado unique qui met en scène le même trio formé de Victoire, Albertine et Thérèse. La metteuse en scène y retrace l’histoire de la famille Duhamel de 1900 à 2016, dévoilant ainsi toutes les transformations vécues par la société québécoise au fil du temps. Une occasion unique de célébrer l’immense héritage de l’un des plus grands dramaturges de la province.

Ici Radio-Canada Ohdio

Balado Les vivants

Les travaux et les jours

Lorsqu’une tragédie frappe, l’humanité et les émotions sont souvent détournées au profit de la sensation et de l’horreur. Les travaux et les jours invite à l’introspection en posant un regard sur la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic. On s’immisce ainsi dans le quotidien d’un ancien employé de chemin de fer, d’un curé, d’un astrophysicien et d’un couple d’agriculteurs qui arpentent chaque jour les rues de cette ville intimement liée à l’industrie ferroviaire. Décrit comme une allégorie sonore, ce balado en trois épisodes entremêle des témoignages et des réflexions sur la vie, le travail, la beauté et l’horreur. Une véritable œuvre d’art, qui porte à réfléchir à notre place dans l’univers, à la fragilité de nos convictions, de nos plaisirs, de nos vies.

Les Vivants

balado Juste entre toi et moi

Juste entre toi et moi

Fort de son expérience sur le balado Deviens-tu c’que t’as voulu ?, le journaliste culturel de La Presse, Dominic Tardif, récidive avec une nouvelle série de grands entretiens avec les plus grands artistes du Québec. Le premier épisode, qui met en vedette l’humoriste Katherine Levac, en dit long sur sa capacité à susciter les confidences et les réflexions intelligentes de ses invités. Ces conversations intimes proposent de prendre un pas de recul pour creuser ce qui nourrit, amuse et tourmente les personnalités. Une occasion, dans les mots de Dominic Tardif, de « s’imaginer que nous avons tout notre temps ». Un luxe rare, que l’on mérite bien de s’accorder.

La Presse

Balado Manger le territoire

Manger le territoire

La soif de performance, de production et de consommation des êtres humains est en voie d’anéantir les ressources naturelles de la planète. Pour éviter la catastrophe, il est essentiel de ralentir et de réapprendre à respecter le territoire qui nous entoure. Dans ce balado en quatre épisodes, Élisabeth Cardin, autrice et propriétaire du défunt restaurant Manitoba à Montréal, partage sa quête pour renouer durablement avec la terre nourricière en faisant l’hymne de la lenteur. Avec ses invités, elle remonte le cours de notre histoire culinaire et démontre que nos connaissances ancestrales peuvent nous permettre d’améliorer notre autonomie. Un appel doux et poétique à changer nos habitudes, ensemble, pour aspirer à des jours meilleurs.

Télé-Québec

balado mache patate

Mâche-patate

Depuis 2009, l’organisme les Urbainculteurs encourage les citadins à plonger les mains dans la terre et à prendre plaisir à se nourrir de leurs propres récoltes. Leur balado, qui compte cent épisodes tous plus instructifs les uns que les autres, creuse des sujets pointus, mais accessibles, tels que les plantes médicinales, la gestion de l’eau au jardin, les serres domestiques et la culture des agrumes au Québec. Avec leurs invités, les animatrices Marie-Hélène Dubé et Marie-Andrée Asselin célèbrent toute la diversité et l’ingéniosité de ceux et celles qui font fleurir les saillies de trottoir et pousser des carottes sur les toits. La diversité des thèmes abordés aiguise la curiosité et donne envie de renouer avec des savoirs.

Les Urbainculteurs

Balado La leçon

La Leçon, le podcast sur l’art d’échouer

« Je vous dirai que je n’ai jamais eu d’échecs dans ma vie. Il n’y a pas eu d’échecs. Il n’y a eu que des leçons épouvantables. » Ces mots prononcés par Oprah Winfrey rappellent que les gens qui connaissent le plus de succès ont surmonté les obstacles et les ont transformés en occasions d’apprentissages. Dans ce balado tout simple, mais inspirant à souhait, l’animatrice Pauline Grisoni rencontre des personnalités françaises accomplies – musiciens, chefs étoilés, entrepreneurs – qui partagent un échec qui s’est révélé essentiel à leurs accomplissements. Même si on ne connaît pas nécessairement les célébrités interviewées, leurs histoires rappellent que les grandes réussites débutent souvent par un changement de perspective.

ART19

Balado Bien avec mon corps

Bien avec mon corps

Apprendre à aimer son corps est un immense défi. Selon un sondage léger, réalisé pour le compte de l’organisme ÉquiLibre, 65 % des Québécois souhaitent maigrir, et près de la moitié se sentent angoissés, stressés ou malheureux en raison de leur poids. Pour mieux comprendre les différents enjeux qui affectent notre estime, la Dre Stéphanie Léonard, psychologue spécialisée en troubles de l’alimentation et de l’image corporelle, a créé ce balado fort instructif. Dans chaque épisode, un invité bien connu du grand public partage son expérience, accompagné d’un expert qui met en lumière les conséquences et les outils en lien avec le sujet. La comédienne Sarah-Jeanne Labrosse aborde donc la pression exercée par les réseaux sociaux, tandis que le comédien Félix-Antoine Tremblay discute de stéréotypes masculins. Les troubles alimentaires, le stress, les relations amoureuses, la grossophobie et le racisme sont également au menu. Un balado qui, en plus de nous permettre de nous sentir moins seules, sonne comme une reprise de pouvoir sur un monde qui exige toujours plus de nous.

Spotify

 

À lire aussi : Nos livres préférés : les choix Châtelaine des dernières années

Pour tout savoir en primeur

Inscrivez-vous aux infolettres de Châtelaine
  • En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.