Maison

Déco cuisine: et si on changeait le dosseret?

Élément clé d’une cuisine, le dosseret est capable d’actualiser à lui seul l’apparence de la pièce! Voici comment.

Dosseret-2

Peu coûteuse et facile à harmoniser, la tuile métro demeure le choix le plus populaire. Au modèle classique on peut préférer une version biseautée, mate ou d’un format plus grand ou plus petit.   (Photo : Erik Putz / design : Mirelle Goren)

« Le dosseret est comme un bijou ou une cravate. C’est la touche finale, l’élément “wow”, dit Johanne Denis, designer. Bien choisi, il fait toute la différence. » Si la fonction première de cette surface traditionnellement recouverte de céramique reste de protéger le mur des écla­boussures, elle joue désormais un rôle majeur en décoration. « La gamme de produits faciles à entretenir s’est diversifiée, explique la designer Gabriela Sube Avalos. Le choix est presque infini. On trouve d’excel­lents dosserets à petit prix et des options plus luxueuses… qu’il est possible de s’offrir puisque l’espace à couvrir n’est pas immense. »

À lire: 4 plans de cuisine à découvrir

L’harmonie de l’ensemble
On vise l’équilibre dans l’aménagement. Ainsi, on ose la couleur et les motifs dans un environnement sage, question d’ajouter un peu de punch. Par contre, si plusieurs choses attirent déjà l’œil dans la pièce, on mise sur la sobriété. Et si l’on s’est fait cadeau d’un chic comptoir de quartz, un discret dosseret ton sur ton est de mise pour lui laisser la vedette.

Une question à considérer : quel est habituellement le niveau d’ordre, ou de désordre « organisé », sur nos comptoirs ? Si on y laisse ses petits électroménagers, mieux vaut opter pour un matériau simple et monochrome. On tient compte également de la superficie à couvrir. « On s’assure que le motif ou la forme des carreaux est répété suffisamment de fois pour être bien mis en valeur, conseille Kristina Panzera, acheteuse chez Ciot. Et c’est une bonne idée de prévoir de l’éclairage sous les armoires. Au final, sous la lumière, c’est le dosseret qui donnera le ton à la cuisine. »

À lire: Idées brillantes pour rénover sa cuisine

Dosseret-3

Photo : Crate & Barrel

Le coût
On trouve des carreaux à 0,75 $ le pied carré aussi bien que des dalles de pierre à quelques milliers de dollars… Une installation professionnelle demande de 5 $ à 12 $ le pied carré, selon le matériau et la complexité du travail.

À lire: Shopping: 7 accessoires pour une cuisine moderne

Les tendances
La hauteur. Il n’y a pas si longtemps, le dosseret mesurait au minimum 15 cm (6 po) à partir du comptoir et, plus souvent, de 45 à 50 cm (18 à 20 po) du comptoir au bas des armoires. Pour un style contemporain, il peut aujourd’hui s’étendre jusqu’au haut des armoires, voire jusqu’au plafond.

Les modèles anciens. Tuiles métro, marbre, petits carreaux hexagonaux noirs et blancs évoquant les vieux bistros français, brique peinte ou similibrique, faïence traditionnelle indienne ou d’inspiration mauresque… Le rétro a la cote.

La géométrie dynamique. À côté du rectangle, toujours favori, les tuiles de porcelaine en alvéoles et les mosaïques rondes rappelant les sous noirs nous font de l’œil. On trouve aussi cette année beaucoup de petits motifs graphiques.

Les textures brutes. Au top, les pierres naturelles et le béton (ou leurs imitations), les carreaux au fini artisanal, les motifs en relief ton sur ton sculptés dans les tuiles, que les plus audacieux jouent en patchwork.

Un seul revêtement. Pour un aspect net et une impression d’espace, on utilise pour le dosseret le même matériau que pour le comptoir. Option coûteuse cependant et choix limité : marbre, inox, bois, granit…

On les verra moins. Les carreaux d’inox perdent du terrain, tout comme les combinaisons de différents formats, les insertions, les carreaux miniatures et les joints larges. Le papier peint en vinyle, les carreaux autocollants et la peinture à tableau noir constituent des options de courte durée, à réserver aux appartements d’étudiants.

Dosseret-Bleu-Retro

Bon plan : dynamiser un décor convenu avec de la couleur et un motif fort. (Photo: Ciot)

À lire: Déco cuisine: entre tradition et modernité