Voyages et escapades

Le guide du voyage à deux

Pour un voyage à deux réussi!

iStock_000021164508XSmall

Des globetrotteurs avertis ont bien voulu livrer quelques-uns de leurs trucs pour un voyage à deux réussi!

À l’avance, tu t’organiseras… mais pas trop!
Vous aimez être spontanés sur la route, et c’est tout à fait normal. Mais il y a deux choses sur lesquelles vous devez vous entendre avant le départ : le type de voyage souhaité (camping, de luxe, chez l’habitant) et le budget. « Mon chum et moi, on n’est vraiment pas des pros de l’organisation, mais c’est important de parler du genre de voyage que tu veux faire avant de partir, note Annabelle Blais, qui a passé 11 mois en Asie avec son copain. Il faut être sur la même longueur d’onde. » Il n’y a pas tant de différences entre la vie de couple sur la route et au quotidien, mais en voyage, il y a beaucoup plus de choix à faire. Surtout en ce qui concerne l’argent. « On a des décisions à prendre 1000 fois par jour sur nos dépenses, et ça peut causer des frustrations si on n’a pas la même vision », confirme Josiane Gagnon, qui a voyagé de nombreuses fois avec son amoureux des dernières années.

Les compromis, tu accepteras
Vous aimez les musées, mais votre partenaire préfère le plein air? En voyage, il vous faudra mettre de l’eau dans votre vin. « Chacun doit avoir l’impression d’être entendu, indique Jordan St James, qui revient d’un tour du monde d’un an avec son partenaire. C’est un travail d’équipe. »

T’isoler, tu ne feras point
À deux, vous serez tentés de rester dans votre bulle, mais il ne faut pas avoir peur d’aller vers les autres. Parce que manger en tête à tête trois fois par jour, ça épuise rapidement les sujets de conversation! « En couple, on est en cercle fermé, dur d’approche, souligne Ugo Monticone, qui a voyagé avec sa conjointe en Inde, au Maroc et au Japon pour Les Grands Explorateurs. C’est quand on est seul qu’on rencontre des gens, qu’on fait d’intéressantes découvertes. Il faut se permettre ces moments, même quand on voyage à deux. »

À des moments romantiques, tu penseras
Ce voyage, vous l’avez voulu ensemble. Il ne faut surtout pas vous oublier dans l’aventure. À Santorin, en Grèce, Josiane Gagnon et son conjoint ont vécu, le soir de la Saint-Valentin, leur plus beau moment de couple sur la route. Dans un resto qui offrait une vue magnifique sur l’île, ils étaient les seuls clients. Ils ont pu profiter de ce moment fort à deux puisque bébé s’était endormi à leurs côtés. N’oubliez pas d’immortaliser ces moments sur photos.

Les différends, tu régleras sur-le-champ
Loin de la maison, les portes de sortie après une chicane de couple sont limitées. Pendant les nombreux voyages qu’elle a effectués avec son copain, Émilie Vallières l’a bien réalisé : « L’espace que tu partages est restreint, il n’y a pas vraiment de possibilité de s’isoler dans la cave, note-t-elle. Je n’ai jamais autant communiqué avec mon chum. On réglait les conflits tout de suite. En boudant, ç’aurait été long en crime! » « Parfois, t’es en maudit, t’as pas envie de voir l’autre personne, souligne pour sa part Annabelle Blais. Mais t’es perdue au milieu de nulle part et t’as que l’autre comme repère. »

Du temps seul, tu prendras
Dans la vie de tous les jours, vous n’êtes pas ensemble en permanence. Il est donc normal de prendre du temps pour soi en voyage. Profitez de la grasse matinée de votre partenaire pour visiter un site que vous seul désirez voir. « Une fois par semaine, mon chum et moi, on se prévoit une journée chacun de notre côté », indique Julie Corbeil. Petit truc : prévoyez deux cartes ou deux guides pour les moments en solo.

La fatigue, tu éviteras
« La fatigue peut susciter de l’impatience et des réactions démesurées », affirme Émilie Vallières. Comment rester zen? Planifier des moments pour relaxer, bien sûr, mais aussi rester sensible à ce qui insécurise l’autre pour éviter des crises de panique lors d’imprévus. « C’est aussi important de dire à l’autre quand on va moins bien », souligne Jordan St James.

De rire, tu n’oublieras point
La clé pour affronter les impondérables : prendre chaque situation avec un grain de sel. La mésaventure qui deviendra l’anecdote dont on rira dans un an, il faut apprendre à la dédramatiser sur le coup. « Il faut rire de la bouffe bizarre, des personnes qui sont parfois cavalières, admet Jordan St James. Il ne faut jamais perdre son sens de l’humour devant l’inconnu. »

 

DÉPOSÉ SOUS: