C'est dans le Web

Une chanson dans un monde

Elle est arrivée comme ça quand j’étais prise dans le trafic, la chanson de Fred Pellerin dont j'avais besoin.

Bloquée dans le trafic, à Laval, je m’interrogeais sur le sens de la vie et le bon sens de la mienne. Ça m’arrive souvent en ce moment, parce que j’ai fait plusieurs changements, parce que ma mère est très malade, parce que, comme tout le monde, je lutte contre le temps qui passe trop vite, parce que j’aimerais transmettre quelque chose, parce que je n’en fais pas assez, parce qu’il y a trop de trafic, parce que je suis toujours en retard quelque part, parce que!

On m’avait dit que plus on vieillit, moins on a de certitudes. Les yeux à moitié aveugles de ma grand-mère de 92 ans s’illuminent lorsqu’elle me parle des fables La Fontaine qu’elle connaît presque toutes par cœur. Grand-maman n’est pas une émotive. Grand-maman voulait un pays, elle votait religieusement pour le Parti Québécois jusqu’aux dernières élections, où elle a voté pour Québec Solidaire. J’ai souri.

Les yeux de maman, sa fille, ont gardé cette lumière joyeuse, presque enfantine, lorsqu’elle nous regarde, nous les petits. Maman dit que je m’en demande trop, elle me l’a répété encore la semaine dernière.

Tu sais maman, je connais pas mal de filles qui sont beaucoup plus atteintes du syndrome « Wonder woman » que moi. Mais t’as raison, quand je me fous des « qu’en dira-t-on », quand je redéfinis le succès à ma manière, quand j’accepte d’avoir si peu de réponses, quand je ne cherche pas quelque chose à me reprocher, quand je garde le cap sur mes petites certitudes, celles que j’ai fait miennes à force d’essayer, de me planter et d’observer, là oui, je respire et le temps ralenti un peu.

Bloquée dans le trafic à Laval, une chanson est venue à moi du dieu IPod en mode aléatoire, exactement celle dont j’avais besoin : Il faut que tu saches de Fred Pellerin sur des paroles de René-Richard Cyr.

Il faut que tu saches si la vie c’est de naître ou mourir…
Si l’amour est un ciel, une prison
Si ton sexe est une fleur, un poison
S’il vaut mieux lâcher prise ou combattre en mordant.
Toi, il faut que tu saches
Car moi et les miens on n’a pas su…

Merci pour cette chanson que j’apprendrai par cœur, comme les fables de La Fontaine de Grand-maman. Ceci n’est pas la vidéo officielle, mais ces mots résonnent bien sur des images de Robert Campeau.