Épilation à la lumière pulsée

L’épilation à la lumière pulsée : tout ce qu’il faut savoir.

Patricia Lachance 0

Fonctionnement
L’épilation à la lumière pulsée, ou IPL pour Intense Pulsed Light, fonctionne selon un principe similaire à l’épilation au laser. Mais à la différence du laser traditionnel, qui envoie l’énergie en ligne droite, cette technologie plus récente en diffuse un plus large spectre. L’appareil produit une impulsion lumineuse, conduite par le pigment du poil jusqu’au bulbe, qui est alors détruit par la chaleur.

Degré de douleur
Moyen à élevé, selon la zone traitée et la sensibilité de chacune. La chaleur émise produit une sensation de pincement, qui s’estompe rapidement. L’appareil est doté d’un système refroidisseur, qui permet de résorber presque instantanément la chaleur et d’éviter les brûlures. Cela rend l’épilation moins douloureuse.

Repousse
Après une séance, il faudra compter de quelques jours à une semaine avant que les poils tombent. On conseille d’ailleurs d’exfolier régulièrement la partie épilée afin d’en faciliter l’expulsion. Les poils ont trois phases de croissance alternatives. Seuls la plupart des poils en phase de croissance active (anagène) ne repousseront pas. On peut attendre jusqu’à 6 semaines avant d’observer une repousse. C’est d’ailleurs à ce moment que l’on doit privilégier la prochaine séance. Toutefois, on peut procéder à l’épilation du visage à intervalle de 4 semaines, tandis que pour les bras, on doit patienter environ 12 semaines.

Durée du traitement
Selon les individus, l’intensité de la pigmentation des poils, les facteurs hormonaux et génétiques peuvent faire varier la durée du traitement. « On vient généralement à bout des poils après 8 traitements. Toutefois, les poils du visage, plus récalcitrants, peuvent disparaître après 8 à 10 traitements », souligne Julie Ellis, propriétaire des cliniques Skins.  

Précautions / contre-indications
Avant le traitement, on évite une exposition prolongée au soleil et l’utilisation d’autobronzant. L’épilation à la lumière pulsée est contre-indiquée aux personnes qui font usage de médicaments photosensibilisants. À la suite du traitement, on remarque, dans 10 % à 20 % des cas, des boursoufflures (semblables à celles causées par une piqûre de moustique) ou une brûlure bénigne, tel un léger coup de soleil. Pour prévenir le risque d’inflammation, on évite, pour une période de 24 heures, les bains prolongés, l’exposition au soleil, l’application de désodorisant et les efforts physiques afin d’éviter la transpiration.

Avantages
Contrairement à l’épilation à la cire, il n’est pas nécessaire d’attendre l’apparition d’une longue repousse pour effectuer un traitement. Plus le poil est court, mieux l’énergie atteindra le bulbe pileux. Il faudra toutefois attendre 4 semaines à la suite d’épilations à la cire ou à la crème dépilatoire pour faire un traitement. Grâce au système de refroidissement intégré de l’appareil, il y a moins de risques de brûlures cutanées. De même, ce type de laser cible plus directement le poil. On évite ainsi les effets de surpigmentation ou de dépigmentation des peaux foncées.

Mise en garde
On peut traiter toutes les zones du corps à l’exception de l’arcade sourcilière pour des raisons de sécurité. L’épilation à la lumière pulsée ne peut éliminer les poils blancs, gris ou très blonds. Les personnes aux poils roux foncé peuvent toutefois espérer une réduction des poils de 30 % à 40 %. De plus, comme il n’existe pas d’ordre professionnel régissant cette pratique, il est important de s’assurer que son esthéticienne possède la formation adéquate émise par des écoles professionnelles. N’hésitez pas à lui demander une copie de son certificat d’études.

Prix
On prévoit environ de 80 $ à 300 $ par traitement, selon la zone à épiler.

Nous remercions Julie Ellis, propriétaire et franchiseuse des cliniques du corps Skins, pour ces renseignements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *