Lecture aux enfants : des bénéfices pour toute la vie

Entrevue avec la psychologue Christa Japel.

  1
La psychologue Christa Japel.

La psychologue Christa Japel.

Lire un livre à son enfant n’est pas une activité banale. C’est lui léguer un bagage formidable et des bénéfices importants. Christa Japel est psychologue du développement et professeure à l’Université du Québec à Montréal. Elle œuvre à faciliter le développement du vocabulaire à l’oral chez les jeunes enfants de milieux défavorisés. Et elle fait l’éloge de la lecture. Pas seulement à ceux en âge de parler, mais plutôt dès la naissance !

« La majorité des parents pensent qu’il n’est pas nécessaire de lire aux bébés de moins d’un an. C’est complètement faux », soutient Christa Japel. Plusieurs recherches démontrent que les enfants à qui on a fait la lecture tôt ont un meilleur vocabulaire plus tard, rapporte la psychologue. « Dans nos recherche longitudinales (étude des stades successifs d’un comportement, d’un phénomène), on demande aux parents : “À quelle fréquence lisez-vous à vos bébés, ou à vos enfants ?” Et la réponse ressort toujours comme variable très importante de la réussite scolaire. »

La raison est simple. Plus on parle, lit, interagit avec ses enfants, plus ils entendent de mots, et de mots variés. Cela leur construit un vocabulaire riche qui favorisera plus tard l’apprentissage de la lecture, poursuit la psychologue, qui s’intéresse aux milieux ayant un impact sur le développement psychosocial et cognitif des jeunes enfants, surtout en contexte familial et en service de garde. Car, dit-elle, « la littéracie est la clé du succès à l’école. Au début on apprend à lire mais, après, on lit pour apprendre. » La chercheuse souligne aussi qu’un enfant exposé à un plus vaste vocabulaire dès sa naissance pourra plus facilement communiquer ses besoins. « Ça peut aider à diminuer les problèmes de comportement car le jeune sait comment exprimer ce qu’il veut, il peut nommer les choses. »

Christa Japel souligne que même s’il ne semble pas très actif, un tout jeune bébé peut réagir à des images et à la voix de sa mère. D’ailleurs, à cet âge, ce n’est pas tant les mots d’un livre qui importent que le stimulus qu’il procure. Juste lire, ce n’est pas la même chose que s’asseoir avec l’enfant et regarder un livre en interagissant. Et il faut dire que les livres pour tout-petits contiennent souvent peu de mots ou pas du tout.  « C’est là que le langage du parent et sa créativité sont importants ! » lance la professeure et chercheuse. Elle propose à la personne qui lit de poser des questions, d’élaborer sur l’image, d’interagir. Cela vient stimuler toutes les capacités cérébrales et spatiotemporelles. « Dès qu’il le pourra, l’enfant va vouloir manipuler le livre, en tourner les pages. C’est bénéfique pour sa dextérité. »

lecture-bebe-carre

Photo iStock.

Au-delà des bénéfices côté vocabulaire et côté cérébral, il ne faut pas sous-estimer l’importance des moments passés avec son bébé lors de la lecture. « Tout cela s’inscrit dans ce qu’on appelle l’attachement. C’est un moment privilégié. Cela rapproche le parent et le bébé. » Pour Christa Japel, consacrer son énergie à ses enfants de cette façon, même 15 petites minutes par soir, c’est un beau rituel en continuité avec la stimulation qui a commencé très tôt, et qui est à conserver précieusement avec les années. « Les enfants aiment ça, ça les calme, les rassure. » Et la proximité physique de ce moment d’intimité est un témoignage d’affection très important pour le petit.

Malgré vos efforts depuis sa naissance, votre enfant de 10 ans n’aime pas la lecture ? Christa Japel se fait rassurante : « Il aura eu l’occasion d’avoir cette relation avec son parent et la chance de développer un vocabulaire plus élaboré qu’un enfant à qui on n’a jamais lu. » Et, bien sûr, il faut relativiser. Des enfants peuvent aimer lire même si leurs parents ne leur ont pas fait la lecture. À l’inverse, rien ne garantit que l’enfant deviendra un lecteur passionné. L’important, c’est qu’en partageant quelque chose qui peut être drôle et plein de couleurs, on leur offre des bénéfices pour toute la vie.

©Kristin Rogers Photography/Stocksy

©Kristin Rogers Photography/Stocksy

Alors, convaincue ? On lit quoi ?

En collaboration avec l’organisme culturel Communication-Jeunesse, nous avons sélectionné quelques titres québécois parus au cours des dernières années. La moitié s’adresse aux 0-4 ans et l’autre aux 5-8 ans. Des livres inspirants qui ont su se démarquer. Bonne lecture !

Pour accéder à la galerie de livres pour les 0-4 ans, cliquez ici!

Pour accéder à la galerie de livres pour les 5-8 ans, cliquez ici!

 

Impossible d'ajouter des commentaires.